AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de Ewylyn


Ewylyn
  07 juillet 2021
Une excellente surprise ! J'en avais entendu du bien par l'intermédiaire de la booktubeuse Guimause (si ma mémoire est bonne), je l'ai trouvé par hasard dans une bouquinerie (moins d'un an). Depuis, j'étais super curieuse de le découvrir et je ne regrette pas de l'avoir lu en si peu de temps, parce que je le relirais très souvent. C'est un petit coup de coeur et je suis curieuse de lire les autres récits de l'auteur (Boudicca) et d'autres histoires sur ce même univers.

Le roman se suffit à lui-même, les autres récits sont là pour étoffer l'univers ou découvrir un peu plus en détails des personnages secondaires ou tertiaires de ce roman. Pas d'inquiétudes, une fois ouvert, vous aurez les réponses à vos questions ; le récit s'achève avec les dernières lignes, même si la fin reste ouverte concernant un personnage… du moins, je me pose quelques questions, même si personnellement, mon cerveau a lu un sous-texte aussi cruel que poignant. La nouvelle en fin d'ouvrage sur Gabin était super intéressante, idem pour cette petite interview, ça permettait de mieux s'imaginer le travail de l'auteur et de renforcer ma sympathie pour le personnage de Gabin.

J'ai adoré. Il y a tellement de choses à dire, c'est fou, le livre donne l'impression d'être rapide ou simpliste avec ce nombre de pages et en réalité, quelle claque ! Il n'en est rien. Déjà, j'adore le fait que tout gravite autour d'une auberge, la Roue de la Fortune et par conséquent, autour du destin, du tarot. Ce sont des allusions subtiles, un petit plus sans qu'il y ait de réelle incidence sur récit. J'ai apprécié découvrir Marseille d'un point de vue historique, Jean-Laurent del Socorro a su revisiter l'histoire pour créer une sorte d'uchronie, des changements très appréciables. Cela donne une saveur incroyable au roman, un charme fou et un récit haletant.

L'aspect historique est présent avec cette guerre de religion, le massacre de la Saint-Barthélémy, toutefois, ça reste accessible, utile et bien écrit. Par ailleurs, ça reste un roman de fantasy, avec cet art magique de l'Artbon, mystique et dangereux. J'ai sincèrement adoré l'univers de l'auteur à mi-chemin entre le récit historique, la science-fiction (avec l'uchronie = revisite de l'histoire) et la fantasy, le mélange est étonnant, maîtrisé et captivant du début à la fin. Très clairement, l'ambiance est sulfureuse : il y a la guerre, des assassinats, des complots politiques, de la colère et du sang, des morts et de la souffrance, des secrets et de la trahison. L'atmosphère peut être lourde comme elle peut être légère, romantique, émouvante, drôle.

Marseille se dévoile à travers une intrigue très prenante. Les chapitres sont courts et ces chapitres se succèdent en empruntant les points de vue des personnages principaux : Victoire, la cheffe de la guilde des assassins – Axelle, ancienne mercenaire et actuelle tenancière de l'auberge La Roue de la Fortune – Gabriel, un vieux chevalier – Armand, le magicien pratiquant l'Artbon. de temps à autre, s'y ajoute un cinquième mousquetaire : Silas, l'homme de main de Victoire. L'intrigue présente le passé et le présent, nouant peu à peu les fils du destin et nous expliquant ce qui se trame à Marseille et ce qu'ils y cherchent, ce qu'ils y font. C'était passionnant du début à la fin, l'auteur nous présente une histoire fascinante à travers des personnages charismatiques. de grands sujets sont abordés, comme l'amour, la famille, le pouvoir, la religion, la politique, la magie, la guerre. C'est toujours percutant, l'auteur utilise une plume efficace, à la fois moderne et soignée, c'était super attractif à lire. L'action principale se déroule en moins d'une journée, mais en revenant dans le passé, l'auteur nous explique les tenants et les aboutissants, il lie des personnages apparemment sans accointances dans une histoire qui les dépasse.

Les personnages sont inoubliables, l'auteur a pris le temps de les présenter et de les mettre en action tout au long du roman. de plus, l'utilisation de la première personne du singulier les rend d'autant plus proches, plus attachant en étant au coeur de leurs pensées. Je les ai tous aimé. Axelle est d'une force incroyable, avec une belle histoire de famille et de liberté, c'est une guerrière redoutable. Son mari Gilles et toute la compagnie du Chariot sont des personnages intéressants et sympathiques. Victoire est un gros coup de coeur, toute son histoire est chouette, son ascension au sein des Savonniers est aussi terrifiante que prenante, sa rencontre avec Silas est super géniale – ils forment par ailleurs un beau duo. Silas est un autre coup de coeur, il est en total décalage, pourtant, il est très drôle et attachant. Gabriel est un protagoniste intéressant, c'est celui qui est au plus près de l'Histoire, au plus près des affaires de Marseille, son histoire est poignante, mais bien moins que celle d'Armand. Clairement, ce dernier est fascinant sur plus d'un point, sa romance, sa manière de voir et de penser l'Artbon, ses choix, son rôle dans l'histoire… Tous les personnages possèdent des messages à faire passer qui sont d'une grande force et d'une belle justesse, j'ai apprécié les suivre jusqu'au bout.
Lien : https://la-citadelle-d-ewyly..
Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (6)voir plus