AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Krout


Krout
  08 avril 2019
A la vie, à la mort. A la bonne vôtre ! ^^

A l'éloge de la fuite (*) , je préférerai toujours l'éloge du risque. C'est un acte peu ordinaire de chroniquer un livre avant de l'avoir lu, et c'est un autre risque que de l'annoncer. Double saut périlleux dans la confiance. Anne Dufourmantelle analysera de risquer la Vie et de l'engager sur un pari à un point de basculement. Un de ces carrefours mystérieux de tous les possibles qui dessinera ma vie et illuminera ma mort. Ou pas.


La lecture pour me rechercher, par l'écriture me révéler. Pour l'écriture : oser le je, le démasquer dans ces on, il, nous et même vous ; au direct du dit. Ce faisant, je risque de vous perdre, j'ajoute à l'inattendu de l'acte, transgressif, la peur de l'inconnu. Soudain je pense à Spinoza, l'isolement pour prix de ses idées. N'aurait-il pas été plus heureux polissant des verres de lunettes plutôt qu'à vouloir y voir clair par lui-même ? Réflexion faite, donner une sienne idée au lieu d'une idée de soi : quel risque ! Oui, je mise sur la profondeur de l'amitié au détriment de la séduction.


J'ai lu l'audace de vivre, Anne me soufflera autrement la joie d'Arnaud Desjardin ainsi que cette parole d'Evangile profonde et terrible : « Celui qui voudra sauver sa vie la perdra. » La vie, cet inespéré cadeau, éphémère certes, mais lumineuse. Comment prolonger cet éblouissement de l'enfance ? La Vie n'a que deux exigences, celle de la chérir et celle de la jouer, lançant tourbillonner si besoin cette pièce dont une face est ma vie et l'autre ma mort. Non par bravade, mais par nécessité m'en remettre au hasard, voguer vers l'incertain, à la rencontre de ce moi inconnu. L'éloge du risque est forcément un hymne à la Vie. Evidence.


Anne que pourrait-elle me dire d'autre que vivre c'est aimer ? Aimer à m'en oublier. Jusqu'à l'oubli de moi pour mieux être moi. Prendre le risque de me découvrir, dans tous les sens du terme. Aller me chercher par ce chemin tortueux et étroit, aux multiples embranchements hasardeux, m'engager pour approcher l'intime, fil de ferriste au-dessus des abîmes de la frivole dilution et de la frileuse intériorité. Oui je vais au devant d'elle sans armes et sans armure, osant le je.


Aussi je me dépouille de ce pressenti, ayant momentanément interrompu ma lecture au 5ème court chapitre : En suspens. Je le fais pour m'engager volontairement sur le chemin de l'abandon à une pensée que je sais plus haute afin de laisser de côté celui confortable de la confrontation, de l'argutie mentale. Je m'en vais confiant à une triple rencontre, celle d'Anne Dufourmantelle dont la mort lumineuse éclaire la justesse du propos, celle de cette amie babéliote qui m'encourage dans sa lecture, celle de cette autre part de moi-même à l'instant ignorée.

Ainsi prendrai-je ma place dans cette cordée, l'esprit totalement libre et concentré à escalader cette voie escarpée du risque de vivre. Voilà, maintenant m'appliquer, m'accrocher aux prises proposées par cette guide hors norme, ranimer la flamme falote d'un cœur pourtant ardent.

Au passage, je tends la main à l'invite au copain Hugo (*) et à quelques autres^^.
Commenter  J’apprécie          3212



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (32)voir plus