AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de celindanae


celindanae
  26 janvier 2017
Mélanie Fazi a un style à part, qui fait une très grande part aux émotions et au ressenti. Les sens, qu'il s'agisse de l'ouïe par le biais de la musique ou de la vue, ont une grande importance dans ses textes. La musique est au coeur de Matilda où une fan d'un groupe se rend à un de leurs concerts, mais l'étrange apparaît peu à peu par petites touches sans que l'on puisse vraiment savoir si le surnaturel est présent ou non, ou si la folie a pris le dessus. Plusieurs des nouvelles de ce recueil sont construites selon ce principe: Élégie, Rêves de cendre ou encore le passeur. Ces textes sont racontés à la première personne, ce qui fait que l'on a un point de vue unique et on hésite clairement sur ce qui s'y passe: le surnaturel surgissant dans le quotidien le plus banal sans qu'on s'y attende vraiment ou est ce la folie qui pousse les protagonistes à ressentir cela?

Pour moi, plusieurs nouvelles sortent clairement du lot et m'ont particulièrement touchée. le faiseur de pluie est une très belle nouvelle sur l'histoire familiale et le souvenir où des enfants passant leur vacances avec les parents dans une vieille demeure familiale en Italie vont prendre conscience de l'importance du passé au travers de l'esprit de la maison. La mémoire est aussi au coeur de Ghost town blues qui parle d'une ville fantôme qui se nourrit des souvenirs des gens de passage pour rester en vie. Cette nouvelle conclut d'ailleurs le recueil avec brio dans une ambiance western assez à part. Mémoires des herbes aromatiques m'a également beaucoup plu, étant donné que j'aime beaucoup la mythologie grecque. On y retrouve Circé tenant un restaurant dont Ulysse est un client. La nouvelle donnant son titre au recueil Serpentine est également une des plus réussies, elle parle d'un salon de tatouage un peu particulier, dans lequel les encres utilisées par un des tatoueurs ont des pouvoirs spéciaux.

Une des choses qui m'a le plus marqué dans ce recueil et chez Mélanie Fazi en général est la capacité à nous faire réfléchir sur notre quotidien et à nous le faire percevoir différemment en utilisant le surnaturel, mais par des moyens détournés et par petites touches. Les 2 dernières nouvelles dont je n'ai pas encore parlé sont dans ce cas: Nous reprendre à la route où une jeune fille se retrouve perdue sur une aire d'autoroute et se rend peu à peu compte que quelque chose ne va pas. Et surtout, Petit théâtre de rame où on retrouve plusieurs narrateurs dans le métro parisien, la nouvelle propose un véritable portrait de la faune du métro et de l'horreur que l'on peut y croiser au milieu de l'indifférence. Ce texte est à la fois triste et plein de sensibilité.

Mélanie nous offre un beau recueil plein de poésie, mettant les sens en valeurs au détriment de la raison. Comme souvent dans un recueil, certaines nouvelles sont en dessous des autres et sont parfois un peu glauques. Mais la qualité de la plume de l'auteure est à découvrir et certains textes de ce recueil sont de vrais bijoux.
Lien : https://aupaysdescavetrolls...
Commenter  J’apprécie          70



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Ont apprécié cette critique (7)voir plus