AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Eve-Yeshe


Eve-Yeshe
  02 février 2020
Après ce qui ressemble à l'extrait d'un journal intime décrivant, a minima, une scène de violence, le roman s'ouvre sur un homme, qui se lève dès la première sonnerie du réveil, fait ses vingt minutes de gym quotidienne et se prépare à prendre l'avion pour se rendre à l'aéroport. Il s'agit de Kahl Doe… et on enchaîne sur un appel à la Crim' pour Franck, car une affaire étrange a été signalée…

Franck Somerset est un policier qui ne traîne pas de valises, ni de passé douloureux, amoureux de sa ville qu'il appelle « Sa Paris », qui fait bien son boulot à l'UNIC (Unité Nationale d'Investigation Criminelle) avec son adjointe Laurence, et ses collaborateurs ont chacun leur spécialité Marion, Gilles, Tanguy. Ils ont un camion spécial, une sorte de laboratoire ambulant qu'ils appellent la « Mystery Machine »

« Gilles, Marion et Tanguy s'affairaient sur différents éléments, chacun dans sa spécialité. Si Marion s'occupait des aspects médicaux, à Gilles, les aspects technologiques et vidéo, il excellait dans l'utilisation des techniques informatiques les plus récentes. À Tanguy, l'art de l'interrogatoire, il était le plus empathique du groupe et capable d'extirper des informations aux plus récalcitrants. L'objectif était de fixer une première direction pour la traque… »

J'aime bien le nom de famille de Franck : Somerset, c'est sympa, cela fait penser à Somerset Maugham et à la chanson d'Alain Souchon « Comme dans ce nouvelles pour dames de Somerset Maugham… »

L'équipe est appelée sur une scène de crime : un homme a été découvert par hasard dans les sous-sols de l'hôpital Saint-Anne : tortures multiples sur le corps à l'aide de perforateurs, les pieds brisés de la même manière, le bras droit amputé, sur le visage, on lui a cloué un masque en pierre (type précolombien ?) et il a été lobotomisé, mais l'assassin a bien pris soin de le garder en vie.

Il s'agit de Philippe Silva, directeur commercial, à Facebook…

Franck va annoncer l'agression à Sonia, sa femme, travaille qui travaille pour Google, sous les ordres d'Elga. A travers elle, on apprend le mode de fonctionnement de cette « entreprise » où par exemple, les repas sont entièrement gratuits, du petit-déjeuner au dîner, en passant parles cookies, et tant d'autres avantages qui laissent l'individu lambda sidéré…

Elga et son amie Ariane, ont des ordinateurs dont la puissance est à des années-lumière de ceux de la police. Franck accepte leur aide car elles ne font rien d'illégal, restant sur tout ce qui est du domaine public et elles font en quelques heures à peine, ce qui leur prendrait des jours…

La collaboration va s'étoffer encore davantage lorsqu'une deuxième victime est découverte : une femme, torturée de manière similaire, mais au lieu de la lobotomie, le « tueur » lui a rompu les cervicales, la rendant tétraplégique, donc enfermée dans son corps jusqu'à la fin de ses jours.

On va ainsi faire la connaissance de certains prédateurs des GAFAM, tel Kahl Doe, le prototype de parfait salaud, misogyne, carriériste, arriviste, prédateur…

Quel peut bien être le lien ? Vengeance ? Exécution d'un contrat ? En tout cas, l'exécutant a des méthodes particulières, à la précision chirurgicale, presque militaire…

J'ai beaucoup aimé le parallèle entre les Persona sur les réseaux sociaux : l'image que les gens veulent donner d'eux-mêmes aux autres, et non ce qu'ils sont réellement (tout est dans l'apparence de nos jours !) et la notion de Persona telle qu'elle est définie par Carl Gustave Jung :

« La Persona est ce que quelqu'un n'est pas en réalité, mais que lui-même et les autres personnes pensent qu'il est. »

L'auteur dénonce les méthodes de ces GAFAM, leur toute puissance des chefs qui se croient tout permis et méprise tout le monde, tellement leur Ego est surdimensionné, l'esclavage moderne des subalternes qu'on méprise et qu'on presse jusqu'à ce qu'ils tombent et qu'on les jette.

Seul l'argent les intéresse, en dehors du pouvoir bien-sûr : on rédime sur tout, mais quand on organise un festival de la publicité, à Cannes, on loue des yachts aussi énormes que leur Ego :

« le Riviera mesurait 60 mètres et se composait de trois ponts, six suites, une piscine, une salle de fitness, un équipage de quinze personnes et la capacité d'organiser une fête avec cent cinquante invités. Un outil de travail certes dispendieux, mais pour 160 000 euros la journée, le gain égotique se rentabiliserait rapidement. »

La manière dont on peut récupérer toutes les données de quelqu'un à partir de son profil professionnel sur LinkedIn par exemple en les croisant avec ses comptes Facebook, Twitter, Instagram, fait froid dans le dos. Surtout, ces personnes imbues d'elles-mêmes qui postent tout pour s'exhiber : un masque social en somme. Il arrive un moment où elles ne savent plus faire la différence entre leur Persona et ce qu'elles sont réellement…

Un moment très drôle : quand Elga voit s'afficher le visage de Trump, nouveau président des USA, sur le page du journal « le Monde », elle pense que le site du journal a été piraté par Poutine, et va vérifier d'autres « Unes » … Fake News !!! inutile de préciser que je préfère le terme « Infox » !

Maxime Girardeau nous présente enquête passionnante, à la manière de Franck Thilliez; il maîtrise parfaitement le sujet qu'il aborde et le suspense va crescendo, happant le lecteur.

L'enquête est un peu trash : tortures, personnalités perverses, prédateurs en tout genre et le message que fait passer le tueur sur plan symbolique est de plus en plus affiné… mais ne divulgâchons pas !

L'auteur démontre au passage que la perversion, la perversité, la maltraitance se cachent sous différentes formes : physique, mentale…

Un premier roman très réussi ! je suis totalement conquise, donc j'attends de pied ferme une suite des aventures de Franck et son équipe et qui sait peut-être Elga ?

Un immense merci à NetGalley et aux éditions Mazarine qui m'ont permis de dévorer ce roman en avant-première.

Sortie prévue le 12/02/2020 : un conseil si vous croisez ce livre, foncez !

#Persona #NetGalleyFrance
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
Commenter  J’apprécie          392



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (36)voir plus