AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Autantenemportentleslivres


Autantenemportentleslivres
  13 avril 2017
Mon avis:

Je ne connaissais pas du tout Abbi Glines, mais j'ai été attirée par le côté dramatique de cette histoire. Merci donc aux Editions Hugo Roman pour l'envoi de ce titre.

Dans un silence est une romance qui m'a ému parce qu'elle va naître progressivement du fait que les personnages doivent faire face à une épreuve difficile similaire liée à leur famille. On a d'un côté West qui voit du jour au lendemain son monde s'écrouler, suite au cancer diagnostiqué subitement à son père. Ce dernier s'éteint petit petit, et il sait qu'il ne lui reste malheureusement plus beaucoup de temps à vivre. Maggie elle s'est réfugiée dans le silence depuis qu'elle a vu sa mère se faire assassiner par son père sous ses yeux. Depuis ce jour, traumatisée elle n'est plus capable d'émettre le moindre son. J'ai trouvé intéressant et très touchant que se soit finalement une tragédie commune qui les rapproche, même si leur relation ne va pas être très bien comprise au début, et même être très ambiguë pour les autres mais aussi pour eux-mêmes. Est-ce de l'amour ou de la tendresse liée au fait que chacun d'eux a besoin d'un soutien pour surmonter la douleur?

Car West est un jeune homme un peu perdu, qui ressent beaucoup d'émotions contradictoires. C'est quelqu'un qui ne se livre pas facilement aux autres, il n'a d'ailleurs avoué à aucun de ses amis que son père est malade. Il est à la fois triste de le voir dans cet état, de ne plus pouvoir partager tout ce qu'il partageait avec lui avant, notamment leur passion commune pour le football, il éprouve aussi de la colère contre cette vie si injuste qui va bientôt lui arracher son père, mais surtout il a peur de ne pas avoir le temps de lui dire certaines choses et qu'il meurt seul. Même si il se comporte de façon méprisante envers les filles, on comprend vite que c'est sa façon à lui de gérer sa douleur, que c'est le seul moyen qu'il a trouvé pour oublier ce qui se passe chez lui. Ce personnage m'a ému parce qu'on a vraiment l"impression que finalement personne ne voit ce qu'il traverse et ne le connaît vraiment.

Ce qui n'est pas le cas de Maggie, qui elle voit tout de suite qu'il y a un problème, qu'il y a de la tristesse derrière ce regard et cette attitude dur et sûr de lui. Et son "handicap" va être en réalité ce dont West a besoin, c'est-à-dire une oreille attentive, quelqu'un qui ne parle pas, qui ne juge pas, qui est seulement là quand il en a besoin. J'ai apprécié ce personnage même si à mon sens elle est un peu trop mise de côté. Tout le roman va plutôt se focaliser sur West et sur son père. J'aurais aimé que l'auteure nous en dévoile un peu plus sur les parents de Maggie, sur sa vie d'avant, pour nous permettre de peut-être mieux la comprendre. Nous n'avons pas du tout de détails sur ce fameux jour où sa vie a basculé, ni sur ce qu'il s'est passé avant qu'elle emménage chez son oncle et sa tante. J'ai trouvé cela assez dommage parce que du coup je me suis un peu moins attachée à elle qu'a West. J'étais moins indulgente face à sa manière d'être, son incapacité à se défendre. Son attitude effacée et sa phobie des autres m'a parfois un peu agacé, alors que pourtant son attitude craintive peut parfaitement se comprendre au vue de ce qu'elle a vécu.

Cependant Brady, le cousin de Maggie chez qui elle habite, est le personnage dont le comportement m'a le plus exaspéré. Je l'ai trouvé au début complètement détaché et désintéressé de ce qui était arrivé à sa cousine. A mes yeux, il avait vraiment le comportement de l'adolescent capricieux, à qui on avait imposé en quelque sorte une soeur adoptive, qui allait lui prendre sa chambre, l'attention de ses parents, et qui allait être un poids plus qu'autre chose au quotidien. de prime abord je ne l'ai pas vraiment trouvé très sympathique et indulgent. J'ai eu beaucoup de mal à le cerner, car au contraire son comportement au lycée était totalement différent, étouffant, constamment sur son dos à lui interdire de fréquenter qui que se soit... On a vraiment l'impression pendant la majorité du roman qu'il ne la comprend pas, mais en même temps je trouvais qu'il ne cherchait pas non plus à gagner sa confiance et à être proche d'elle. Par la suite en y réfléchissant, mon avis sur lui a changé, car il est vrai que ce n'est pas évident de savoir quel comportement adopter face à un proche qui vit une telle tragédie, et parce que chacun réagit aussi différent.

C'est un roman évidement touchant puisqu'il aborde la mort d'un être cher, la maladie et les violences conjugales, mais aussi parce que ce n'est pas une simple romance toute mignonne entre deux adolescents. C'est un amour plus profond, mature, basé sur l'entre aide, sur le soutien de l'autre, sur la compréhension mutuelle entre deux jeunes qui font face à une situation que personne d'autre ne peut comprendre, le deuil d'un parent.

Pour conclure:
Un roman sur le deuil et la capacité de chacun à y faire face. Une histoire certes sans réelle surprise et qui manque à mon sens de détails sur le personnage de Maggie, mais que j'ai trouvé tendre, émouvante, et pleine d'humilité.

Ma note: 16/20.
Lien : http://autantenemportelesliv..
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (1)voir plus