AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.94 /5 (sur 1381 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Birmingham (Alabama) , le 16/04/1977
Biographie :

Abbi Glines est romancière américaine à succès du New York Times.
Mère de trois enfants, elle vit avec sa famille en Alabama.

Site Internet :
https://abbiglinesbooks.com

Page Facebook:
https://www.facebook.com/abbiglinesauthor

https://www.instagram.com/abbiglinesbooks

https://twitter.com/abbiglinesbooks

https://www.pinterest.fr/abbiglines

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Q&A w/ Abbi Glines
Citations et extraits (255) Voir plus Ajouter une citation
felinmajestueux   21 octobre 2014
Un garçon de trop de Abbi Glines
Je ne suis pas celle que tu crois, Sawyer. Je ne suis pas bien élevée, sage et patiente. C'est de cette fille parfaite que tu es amoureux. Pas de moi.

[...] Je suis égoïste, méchante, et surtout hypocrite. Celle que tu voudrais épouser n'existe pas.

[...]

Je veux qu'on m'embrasse dans une voiture, perdre la tête au point d'en oublier mon soutien-gorge sous le siège. Je veux rendre son regard méprisant à Nicole quand elle me croise dans les couloirs, je veux mettre mon bikini rouge et entendre les garçons siffler sur mon passage.
Commenter  J’apprécie          100
DrunkennessBooks   11 janvier 2015
Dangerous perfection de Abbi Glines
- Combien de fois faudra-t-il te dire que tu es exceptionnelle ? Les gens qui te rencontrent et qui n’ont pas envie de mieux te connaitre et de faire partie de ta vie sont des imbéciles. Je m’en suis rendue compte alors que je n’étais qu’une gamine.

- Non, objectai-je en souriant. Tu croyais que j’étais un vampire et tu voulais être mon amie pour que je ne te mange pas.

- C’est vrai aussi, admit Braden en gloussant de rire. Mais j’ai vite compris que tu n’étais pas une suceuse de sang et je t’ai bien aimée quand malgré tout.
Commenter  J’apprécie          100
gabrielleviszs   22 janvier 2015
Dangerous perfection de Abbi Glines
Tu es mon rayon de soleil, mon seul rayon de soleil. Tu me rends heureuse quand les cieux sont gris. Continue à chanter maman. Ne t'arrêtes pas. Je suis désolée d'être partie. Je voulais vivre un peu. Je n'ai pas peur comme toi. J'ai besoin que tu chantes. S'il te plait, chante pour moi. Ne fais pas ça. Ne va pas avec lui. Il n'existe pas. Tu ne vois donc pas? Il n'a jamais existé. Il est mort depuis seize ans. J'aurais dû parler à quelqu'un. Tout ça c'est ma faute. Tu avais besoin d'aide et je n'ai rien fait. Après tout, j'avais peut-être peur moi aussi... peur qu'ils ne t'emportent.
Commenter  J’apprécie          90
Camille_Pixie   20 avril 2016
Forever mine de Abbi Glines
Mais venait-elle de me dire que je possédais encore un fragment de son cœur ?
Commenter  J’apprécie          110
felinmajestueux   21 octobre 2014
Un garçon de trop de Abbi Glines
Je voulais seulement être libre. Et pour l'instant, c'était dans ses bras que je pouvais l'être.
Commenter  J’apprécie          100
TinkerCha   01 septembre 2015
One More Chance de Abbi Glines
Il était une fois... une princesse. Elle était très aimée dans son royaume pour la bonté de son coeur.

Tout le monde se fichait bien de sa beauté extérieure ; seule sa richesse intérieur comptait.

Mais un jour, elle fut maudite par une méchante reine très jalouse qui la plongea dans un profond sommeil.

Pour la réveiller, il fallait que l'homme qui l'aimait le plus au monde reste à l'attendre.

Si elle savait qu'il l'attendait, alors elle ouvrirait les yeux pour lui.

Mon père a cependant oublié une partie de cette histoire, la plus importante, à mon avis.

L'homme qui aimait le plus au monde cette princesse était bien là, mais la princesse n'était pas obligée d'ouvrir les yeux pour autant, car elle lui avait laissé un cadeau.

Une adorable petite fille, la plus magnifique et la plus extraordinaire de toutes, qui devait l'aimer et prendre soin de lui. Lui donner une raison de vivre sa vie dans la joie.

La princesse princesse n'était donc pas obligée d'ouvrir les yeux. Elle savait que, si c'était trop dur, elle laisserait derrière elle de l'amour et de la joie, pas de la tristesse et des larmes.

Si c'est moi qui te lis ces lignes, alors c'est que la princesse a pu ouvrir les yeux, cette fois. Sinon, je sais qu'elle a laissé l'homme qui l'aimait le plus au monde en compagnie de quelqu'un qu'il aimait tout autant.

Ta maman qui t'aime, pour toujours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Camille_Pixie   20 avril 2016
Forever mine de Abbi Glines
Ce sourire m'avait tellement manqué. Plus jamais elle ne me souriait à présent.

Commenter  J’apprécie          90
TinkerCha   31 août 2015
Take a chance de Abbi Glines
- Bon sang, Harlow, tu vas me tuer, répliquai-je en essayant de mettre de l'ordre dans mes émotions.

Le sexe est un moyen d'obtenir du plaisir. Avant, ça ne voulait riren dire d'autre pour moi. Je prennais et donnais ce dont j'avais besoin.

Peut-être que je ne voulais rien d'autre la première fois que je t'ai vue. Je ne vais pas te mentir, à la fête de fiançailles, quand j'ai vu tes jambes, j'ai eu envie de t'avoir nue pour moi tout seul.

Et puis j'ai appris à te connaître et j'ai vu quelque chose de rare, que j'ai voulu approcher, toucher et serre tout contre moi. ( Je reculai pour la regarder. )

Quand j'étais en toi, la première fois, je me suis rendu compte que je n'avais jamais ressenti ça auparavant; c'était terrifiant. Le plaisir n'était plus superficiel et ça ne me laissait plus indifférent.

Quelque chose a basculé en moi, et je me suis retrouvé accro.

à toi.

Je n'ai pas d'autre explication à te fournir pour le moment.

Mais ne te compare jamais aux autres avec qui j'ai été parce que je ne veux et ne vois que toi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Camille_Pixie   20 avril 2016
Forever mine de Abbi Glines
Tu me rappelleras toujours ce que j'ai perdu. Deux fois. Avec toi je perds toujours, Tripp. Tu détruis tout sur ton passage.
Commenter  J’apprécie          80
LaChroniquedesPassions   29 août 2014
Un garçon de trop de Abbi Glines
— Ash.

Son souffle m'a chatouillé l'oreille. J'ai ouvert les yeux, et il m'a fallu quelques secondes pour comprendre où j'étais. Je me suis redressée en me frottant les yeux.

— Je me suis endormie, ai-je constaté, surprise.

Il a gloussé.

— En effet.

— Excuse-moi. Je ne m'en suis pas rendu compte.

Il a repoussé une mèche de mes cheveux et m'a souri.

— Ce n'est pas grave. Je n'ai pas été aussi bien depuis...

Il n'a pas continué. Depuis quand ? Depuis cet été, quand nous étions tous les deux, ou depuis qu'il m'avait laissée partir sans dire un mot ?

— Je dois te ramener. Sawyer t'a envoyé des textos et essayé de t'appeler plusieurs fois. J'ai pensé qu'il était temps de te réveiller, même si c'est à regret. J'aime bien que tu dormes sur moi.

Mon cœur s'est emballé. Ce genre de réflexions me redonnait espoir. Mais l'espoir de quoi ? Ce n'était pas lui qui avait décidé de rompre, c'était moi.

Il m'a tendu mon téléphone.

— Réponds-lui. Ton silence sera assez dur à expliquer comme ça.

J'ai lu les deux textos me demandant où j'étais. Le dernier était plus pressant. Ma voiture abandonnée dans le parking l'inquiétait.

Je m'apprêtais à répondre quand le téléphone de Beau a sonné.

— Sawyer, a-t-il constaté en fronçant les sourcils.

Je lui ai pris son appareil des mains.

— Laisse-moi répondre. Autant que ce soit moi. Nous n'avons rien fait de mal, de toute façon.

— Allô ?

— Ash ? Où es-tu ? Pourquoi est-ce que tu réponds au téléphone de Beau ? J'essaie de t'appeler depuis un moment.

— Oui, je sais. Excuse-moi, j'allais te répondre. Je suis avec Beau. Il m'a trouvée devant ma voiture sur le parking du lycée. Je ne voulais pas rentrer chez moi affronter le mur des lamentations et Lana. Il m'a proposé de faire un tour et de vider mon sac. Il m'a gentiment écoutée, et j'ai fini par m'endormir. Il n'a pas voulu me réveiller, mais il me ramène maintenant.

Sawyer est resté silencieux. Beau avait l'air d'un tigre prêt à bondir pour me défendre.

— Ok, a fini par dire Sawyer. Je t'attends sur le parking.

D'habitude, je devinais son humeur au son de sa voix, mais cette fois je n'arrivais pas à savoir ce qu'il pensait.





http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Triangles amoureux: on recherche le troisième point.

Carmen, Don José, ...

Almaviva
Catherine
Christian
Escamillo
Forcheville
Lancelot
Mathilde de La Mole
Santos Iturria

16 questions
58 lecteurs ont répondu
Thèmes : triangle amoureux , littérature , théâtre , opéra , cinemaCréer un quiz sur cet auteur
.. ..