AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de AMR


AMR
  15 septembre 2017
Merci aux 68 premières Fois pour l'envoi de ce roman au titre évocateur et prometteur qui me permet de découvrir Pascale Lécosse. Mademoiselle, à la folie ! est un titre exclamatif, comme un cri de plaisir ou de souffrance, car on peut aimer à la folie ou souffrir de démence. Ce titre annonce de l'émotion, une approche affective, du dynamisme, de la vie. C'est un titre attractif.

Les actrices et les comédiennes se font toujours appeler Mademoiselle, quel que soit leur âge, même si ce sont de grandes dames particulièrement talentueuses. Les actrices et les comédiennes ont dans leur entourage immédiat une personne qui fait office d'assistante, de secrétaire, de confidente… La personne qui occupe ce poste privilégié devient souvent une véritable amie et se place en protectrice face au monde extérieur, prête à tout pour empêcher les indiscrétions, surtout si elles touchent à l'état de santé de la personne célèbre, atteinte par des troubles de la mémoire et une forme de démence de type Alzheimer.
Tel est le thème de ce très court roman.
La brièveté m'a d'abord un peu inquiétée : à peine 125 pages ! Certes, l'auteure a commencé à écrire comme dramaturge et le format théâtral est court, mais tout de même...

Mes craintes se sont progressivement estompées à la lecture. Nous retrouvons ici un ton de comédie, autour de scènes dialoguées efficaces, bien menées, à la limite de l'humour et du tragique, d'une légèreté salutaire qui évite l'écueil d'un pathos où il serait facile de tomber. Nous avons surtout des monologues, prises de paroles à la première personne, points de vue alternés de l'actrice et de son assistante, polyphonie féminine, intimiste au ton toujours juste. le texte est scindé en mois, de septembre à décembre, comme quatre actes précédés d'un prologue présentatif et suivi d'un épilogue prévisible. La forme reste donc très théâtrale, dans un décor qui change peu, dans une temporalité et un espace réduits à un présent qui perd ses attaches dans le passé et toute possibilité de projection dans l'avenir.

Pascale Lécosse livre avec ce livre deux très beaux portraits de femmes, travaillés mais stylisés. Elle nous donne des clés de lecture que chaque lecteur pourra développer à son gré : la notion de sacrifice, les apparences sauvegardées, la nécessité du mensonge, la perte angoissante des repères et de la mémoire, la prise de conscience de la malade et de son entourage, l'impuissance… L'auteure mêle à son récit le personnage secondaire de l'amant, témoin à la fois présent et distancié, intéressant surtout par sa fonction politique de Ministre de la Culture, qui permet quelques piques satiriques. La journaliste et la voyante servent l'action principale entre cliché et efficacité dramatique.

Mademoiselle, à la folie ! se lit vite, sans difficulté apparente. Son petit format permet facilement la relecture car c'est un texte qui mérite des retours : lu trop rapidement, sans réflexion, il peut plaire sur le moment et s'oublier très vite, ce qui serait dommage.
Une belle surprise, entre profondeur et légèreté.
Commenter  J’apprécie          180



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (10)voir plus