AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
>

Critique de AMR_La_Pirate


AMR_La_Pirate
  06 mars 2020
Je remercie Marathon Éditions pour l'envoi de ce service de presse et m'excuse pour le temps mis à le traiter car ce livre a été publié l'été dernier. Mais il n'est jamais inutile de reparler d'un livre même, et surtout, quelques mois après sa sortie.

Ce recueil, L'École du futur, présente les nouvelles lauréates d'un concours organisé conjointement par Marathon Éditions et la bloggeuse Virginie Wicke, de Beltane (lit en) Secret.
C'est une démarche qui a suscité mon attention car je suis plutôt inquiète au sujet de l'enseignement en général, tel que je le vois pratiqué parfois autour de moi, ou plutôt tel que j'en ressens les effets ; baisse de niveaux, difficultés de lecture et de production d'écrits…
Quinze auteurs, quinze histoires, quinze regards et points de vue à travers la fiction, quinze extrapolations du futur qui attend nos enfants, adolescents, jeunes adultes et toutes personnes désireuses d'apprendre et d'enseigner.

Certains ont joué la carte de la dystopie, décrit des régimes totalitaires, imaginé des fins de monde et proposé des scénarii qui font froid dans le dos.
Naturellement, dans ces visions du futur, les environnements virtuels, les réseaux, les jeux et enseignements en lignes, les connections sont monnaies courantes. Les individus sont réduits à des profils ou des pseudos. Les devoirs scolaires sont toujours faits avec l'aide d'Internet ou de ce qui l'a remplacé, les élèves copient-collent et n'apprennent rien par eux-mêmes.
L'Intelligence Artificielle n'est naturellement pas oubliée : professeurs androïdes ou cyber-robot, terminaux connectés pour les évaluations, téléchargements, numérisations. L'informatique et le numérique règnent.
Il y a aussi des visions apocalyptiques, où chacun(e) apprend sur le tas comment survivre dans les pires conditions après que l'homme ait poussé trop loin la recherche de la facilité ou bien la simplification et le nivellement par le bas, après qu'il ait fini par détruire son environnement.
D'autres auteurs envisagent un retour aux anciennes méthodes, recourent à l'expérience personnelle, imaginent des nouveaux départs à partir de rien, explorent des idées déjà envisagées à notre époque comme de nouveaux horaires davantage adaptés aux rythmes biologiques, la mise en avant de l'autonomie et la scolarisation des enfants différents.
J'ai apprécié que, parfois, la science-fiction soit laissée de côté pour donner libre cours à l'émotion sur la base de situations plus proches de nous ou pour évoquer des relations et des interactions naturelles entre jeunes gens ou entre élèves et enseignants ou que, si avenir futuriste il y avait, ce ne fut pas toujours au détriment de l'humain.

Le chutes des nouvelles répondent aux règles du genre, brutales. Parfois, les auteurs concluent sur une forme de résistance, de prise de conscience salvatrice. le dénouement peut aussi laisser présager un avenir pire que les terribles péripéties imaginées.
La passionnée de lecture et d'écriture que je suis depuis toujours a souvent frémi en lisant certaines projections dans l'avenir. de même, les propositions d'évolution de la pédagogie et des méthodes d'enseignement m'ont effrayée. Voici un petit florilège de ce qui me fait le plus peur…
Ainsi, par exemple, le livre est décrit comme un objet dangereux et l'apprentissage de la lecture et par la lecture est abandonné au profit d'autres enseignements privilégiant les images vidéo, les hologrammes, des sources dématérialisées, les réalités virtuelles, les téléchargements de données, les mots-clés, les puces implantées directement dans les cerveaux.
La simplification de l'orthographe a considérablement réduit le langage…
L'enseignement s'est complètement déshumanisé, les enseignants sont remplacés par des ordinateurs ou des androïdes…
Parmi les détails qui m'ont particulièrement touchée figure le rôle des grands-parents, comme modèles ou garant de la mémoire.

Les nouvelles explorent différentes pistes ; certaines sont très plausibles, d'autres beaucoup plus fantaisistes. Toutes sont différentes, originales.
Ce recueil est donc une belle initiative ; tous les droits d'auteurs sont reversés à l'association Apprentis d'Auteuil qui oeuvre depuis 1866 pour améliorer l'accès à l'éducation et à la formation des plus démunis.
Une courte biographie des auteurs est donnée en fin de volume. Merci, par ordre d'apparition, à Ange Beuque, Philippe Aurèle Leroux, Abel Meiers, Esthel Cozzi, Philippe Caza, Marguerite Aloze, Céline P. Bantam, David Ruiz Martin, Elsa Malkoun, Émilie Chevallier Moreux, Laurent Contie, Marin' Maltese, Zoé Faverais Roy, Mathilde Bernardin, Florence Metge

Une belle découverte !

https://www.facebook.com/piratedespal/
Commenter  J’apprécie          100



Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (9)voir plus