AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Pois0n


Pois0n
  07 septembre 2020
Les deux tomes parus de L'auberge entre les mondes traînaient dans ma PAL depuis leurs sorties respectives. Ils n'en seraient pas forcément sortis si tôt si je ne commençais pas à douter en voir la suite un jour... le premier datant de début 2017 et le second de début 2018, sans la moindre nouvelle depuis, il y a de quoi se poser des questions.

Bon, vu le titre de la série, on sait d'emblée qu'il va être question d'autres mondes, mais difficile de déterminer à quoi l'on a affaire : fantastique ? isekai ? … Eh bien, ni l'un, ni l'autre. Point de magie ici, encore qu'on la frôle sacrément par moments, on est dans un récit de science-fiction où il est question de la théorie des cordes, de trous de ver, de monstres créés artificiellement et à moitié machines... bref, de la SF, mais de la SF pas relou où ce qui compte avant tout n'est pas tant de savoir si les personnages sont sur « notre » Terre ou celle d'à côté, mais bien s'ils vont sauver leur peau.

D'habitude, les romans jeunesse ont le fâcheux défaut d'entrer parfois un peu trop brutalement dans le vif du sujet ; ici, c'est plutôt l'inverse et il faut laisser passer un bon tiers du livre avant que l'histoire ne démarre véritablement. Et attendre la moitié avant que les explications ne laissent place à l'action. D'accord, il fallait bien planter le décor, reste que l'on a indéniablement affaire à un volume d'introduction, qui est davantage là pour ça que pour les péripéties qui s'ensuivent. Clairement, en tant que tome, c'est quand même très très long, même si en tant que début de série, ça passe tout de suite un peu mieux. Et ça tombe bien, puisqu'à l'issue de ce premier volet, si le « bizutage » des protagonistes est bien achevé, on n'a aucune réponse concernant « le reste » et surtout Nathan, qui est « l'élu » sans qu'on sache trop ce que ça implique. (Encore heureux, on nous épargne le poncif de la prophétie.)

« L'aventure » en elle-même est donc courte, le temps de présenter les personnages, leur exposer la situation... et zou ! Débrouillez-vous ! Ceci dit, à partir de là, on n'a clairement pas le temps de s'ennuyer. Les tribulations de Nathan et ses amis sont peut-être somme toute classiques, mais se suivent avec plaisir, portées par la plume efficace de Jean-Luc Marcastel. A défaut d'être très original, c'est bien fait et surtout mouvementé... parfois même un peu trop : à côté de décors aux descriptions ciselées, les scènes d'action ont un petit côté confus et bordélique dont on ne retient pas grand-chose hormis un peu de pif-paf-pouf et de course dans tous les sens.

Au final, sans réinventer quoi que ce soit, Péril en cuisine tire tout de même son épingle du jeu grâce à son cadre. Non, pas l'auberge ni les mondes parallèles, mais bien le milieu de l'hôtellerie et de la restauration haut de gamme, où la rigueur est de rigueur !

A la fin du livre, deux des personnages nous livrent d'ailleurs trois de leurs recettes, pas sous forme scolaire comme dans les livres chiants, mais sous forme de dialogues. du coup, c'est encore pire, ça papillonne dans tous les sens et il vaudra mieux recopier ça en clair à côté... à condition d'être d'attaque, car les recettes sont étonnamment compliquées pour le public visé ; même moi, en tant qu'adulte, je ne m'y risquerais pas...

C'est donc, finalement, le goût d'un petit « oui, mais... » ou encore « sympa, mais sans plus » que laisse ce tome, malgré de bonnes idées...
Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (6)voir plus