AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de Papyrusdunil


Papyrusdunil
  11 avril 2021
Pour un moment de cocooning sous la couette ou pelotonnée au coin du feu en attendant le printemps, quand un retour d'hiver et l'annonce d'un nouveau confinement vous ont fait perdre tout espoir de joyeuses randonnées dans les sentiers odorants, La Datcha est l'escapade idéale.
Une jeune fille perdue, recueillie au sein d'un établissement hôtelier de charme de la campagne drômoise, que l'on retrouve vingt ans plus tard, installée, mariée-deux enfants, confortablement établie dans le moulin attenant à l'hôtel-auberge, officiant comme bras droit des propriétaires qui lui ont offert cette vie rangée. Voici les ingrédients de départ de cette nouvelle romance d'Agnes Martin-Lugand, auteure assez prolifique et spécialiste du genre. Bien entendu, on découvre peu à peu le caractère des personnages, les liens qui les unissent, et par de nombreux allers-retours dans le temps, l'essentiel de ce qui s'est passé durant ces 20 ans au sein de cet établissement, un refuge pour ses occupants comme pour le lecteur. Jusqu'au décès de Jo, le « patron » bourru-aimé de tous qui va désorganiser toute cette mécanique bien huilée et déclencher le retour de Vassili, le fils de Jo et Macha, expatrié à Singapour depuis de longues années.
Peut-être un peu plus soigné que son précédent roman, qui m'avait plutôt déçue, même si certains passages laissent encore à désirer, ce nouvel opus remplit son contrat divertissant et bien qu'il ne se passe pas grand-chose en dehors du quotidien de la réception de l'hôtel et les quelques allers-retours au village des protagonistes, l'histoire se laisse découvrir, lentement mais sûrement.
Mon avis est que cette auteure est probablement une des meilleures de la catégorie « romance » , lecture de détente, feel-good. Et j'avoue qu'entre deux ouvrages plus ardus, ce n'est pas désagréable.
Commenter  J’apprécie          80



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (7)voir plus