AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations sur La Datcha (56)

CGO
CGO   01 juin 2021
C'est vraiment le roman parfait pour juste se délasser : facile à lire, un peu d'intrigue pour donner l'envie de continuer même si en fait tout est prévisible dès les premiers chapitres. En fait je pense que je ne m'attendais pas du tout à cela suite à quelques critiques lues çà et là. J'attendais quelque chose de plus charpenté tant dans l'histoire que dans le style.
Commenter  J’apprécie          50
Papyrusdunil
Papyrusdunil   11 avril 2021
M’étourdir. Évacuer. Vivre. Je noyai mon chagrin en m’épuisant dans les bras du père de mes enfants, de cet homme que j’avais aimé, je pleurais dans les larmes, la sueur, les rires, les vapeurs d’alcool, ma tristesse d’avoir perdu le père que je n’avais pas eu.
Commenter  J’apprécie          50
Kimysmile
Kimysmile   01 avril 2021
Ne méritais-je pas d’être aimée, sans condition, sans rupture, sans séparation ? Ne méritais-je pas de vivre sans ce vide permanent au fond du ventre et du cœur ? Sans être seule à chaque instant, sans vivre avec la terreur que quelqu’un s’en aille.
Commenter  J’apprécie          50
MadeMoiZele
MadeMoiZele   20 mai 2022
Je n'aurais pas supporté les blancs dans une conversation téléphonique, le silence était plus rassurant, finalement.
Commenter  J’apprécie          40

Iphyse
Iphyse   05 février 2022
Je voudrais tant croire que tu reviendras un jour, mais j'ai peur d'espérer pour rien. J'ai passé toute ma vie à attendre que quelqu'un revienne. Tout le monde me quitte, mais personne ne revient jamais.
Commenter  J’apprécie          40
ADAMSY
ADAMSY   24 juillet 2021
Jamais ma mère ne m'appelait par mon prénom. Je n'avais jamais cessé de l'attendre. Je l'avais cherchée après avoir quitté le foyer à mes dix-huit ans, elle avait disparu dans la nature, elle s'était évaporée, comme si elle n'avait jamais existé. En revanche, la petite fille, elle, n'avait jamais disparu, elle restait bien cachée au fond de moi. L'adolescente, puis la femme que j'étais devenue, avait scellé un pacte avec la petite fille pour qu'elle reste silencieuse. Le départ de Macha me prouvait qu'elle ne se tairait jamais, qu'elle me rappellerait toujours que ma mère était partie, m'avait laissée seule sans elle.
Commenter  J’apprécie          40
Plume_de_laine
Plume_de_laine   04 juillet 2021
Ne méritais-je pas d'être aimée, sans condition, sans rupture, sans séparation ? Ne méritais-je pas de vivre sans ce vide permanent au fond du ventre et du coeur ? Sans être seule à chaque instant, sans vivre avec la terreur que quelqu'un s'en aille.
Commenter  J’apprécie          40
Papyrusdunil
Papyrusdunil   11 avril 2021
J’inspirai profondément devant la porte fermée de la bibliothèque. Je connaissais chaque recoin de cette pièce. J’y avais lu tellement de livres grâce à Macha, la littérature russe surtout, si chère à son cœur. Combien de fois Jo m’y avait-il trouvée endormie sur le canapé au petit matin ? Le grincement des gonds signala mon arrivée, sans susciter la moindre réaction. J’avançai silencieusement, irrésistiblement attirée par eux, bouleversée par leur dernier tête-à-tête. Macha, assise sur une chaise peu confortable à côté de son Jo, caressait tendrement le cercueil. Elle lui chantait à voix basse des mots d’amour en russe, lui susurrant encore et encore Doucha moya, mon âme.
Commenter  J’apprécie          40
LeslecturesdeLily
LeslecturesdeLily   25 mars 2021
Un soir Jo vint chercher Macha qui préparait le dîner pour eux et le vieux paysan, il l'attrapa par la main, et l'entraîna à l'extérieur, il lui fit remonter toute l'allée, lui mit les mains sur les yeux et la positionna face au panneau qu'il avait fait forger en secret par un ferronnier du coin. Quand Macha recouvra la vue, elle lut "La Datcha". Macha avait sa maison, dans sa langue maternelle, dans sa culture, La Datcha pouvait être la maison de tous ceux qui se présenteraient à sa porte.
Commenter  J’apprécie          40
LeslecturesdeLily
LeslecturesdeLily   25 mars 2021
Avec Matcha et Jo, j'avais découvert l'amour. L'amour qui fait du bien, qui soigne, qui répare, qui fait grandir.
Commenter  J’apprécie          44




    Acheter ce livre sur

    LirekaFnacAmazonRakutenCultura





    Quiz Voir plus

    "Les gens heureux lisent et boivent du café" d'Agnès Martin-Lugand

    Quel est le nom du meilleur ami de Diane ?

    Colin
    Jack
    Edward
    Félix

    11 questions
    312 lecteurs ont répondu
    Thème : Les gens heureux lisent et boivent du café de Agnès Martin-LugandCréer un quiz sur ce livre