AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
>

Critique de Litteraflure


Litteraflure
  16 avril 2021
J'adore ce genre de bijou inclassable, à ranger dans la catégorie : « lis-ça, ça va te prendre un quart d'heure et tu seras moins conne, après ». de quoi s'agit-il ? Amos Oz revisite la personnalité de Judas que l'histoire a immortalisé comme un traître absolu. D'ailleurs, les nazis ont beaucoup puisé leur répertoire haineux dans l'imagerie chrétienne. Un bouc-émissaire juif, tueur de Dieu, c'était le casting idéal.
Dans une exégèse osée, Oz (allitérations en « oz ») affirme que le comportement de Judas est insensé. du point de vue de la fiction, ça ne fonctionne pas. Tout le monde connaissait Jésus, inutile de l'embrasser. Les trente sicles d'argent pour lesquels il a trahi son maître sont équivalents à six cents euros. Faire assassiner un homme qu'on vénère pour six cents euros, est-ce crédible ? D'autant que Judas Iscariote n'était pas désargenté.
Sa vraie motivation n'était pas là. le problème, c'est qu'il y avait beaucoup trop de prédicateurs à Jérusalem, un peu comme dans « La vie de Brian » des Monty Pythons. Difficile, dans ses conditions, de se faire remarquer. Alors Judas fait du marketing et des RP, organise la mise en scène. Il croit sincèrement à la rédemption de son rabbi. C'est par dépit qu'il se pend, constatant que Jésus se vide de son sang comme le commun des mortels. Il n'est pas assez patient pour voir la résurrection.
Intéressante, provocante, l'histoire d'Oz se glisse parmi d'autres réflexions savoureuses, sur l'amour universel, par exemple. de quoi énerver tout le monde. Comme il le dit : « Si les juifs et les Chrétiens sont aussi fâchés les uns que les autres, j'aurai peut-être accompli une bonne action ».
Bilan : 🌹🌹
Commenter  J’apprécie          270



Ont apprécié cette critique (25)voir plus