AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Marly


Marly
  13 novembre 2013
La fin de Saskia est encore une fois un coup de coeur, et il ne m'a pas déçue par rapport aux tomes précédents ! Quelle pépite ! D'émotions, de justesse, et de Fantasy ! Depuis que je l'ai refermé, je n'ai pas du tout l'impression que c'est fini, au contraire j'ai la très vive sensation que ce n'est que le début d'autre chose. J'ai eu cette sensation dès la première micro-seconde où j'ai refermé le livre.

Je n'en reviens toujours pas de la façon dont je me suis sentie entraînée dans l'histoire. J'avais tellement l'impression d'être dans l'intrigue, en m'énervant vraiment contre les méchants, cherchant les réponses, faisant des hypothèses... J'étais à fond dans "Saskia", encore une fois ! Corps et âme, presque, et en tout cas, de tout mon coeur. Cette dernière fois, je ne voulais toujours pas le lâcher, comme les précédents, et j'ai fait plusieurs nuits presque blanches, tellement j'étais dedans et n'arrivais pas à trouver le sommeil.

Ma première réaction en commençant ce dernier tome, a été de me dire que j'avais oublié le bonheur que c'était de retrouver Saskia, comme si j'étais une de ses copines, ou même sa meilleure amie... grâce à toutes ses pensées intérieures qu'on effleure avec plaisir ! Etre au plus près d'elle, de ses émotions, ses angoisses, ses joies et ses peurs... me laisse penser, convaincue, que c'est la meilleure série à la première personne que j'ai lue. Ici, le "je" deviens presque un nous et nous fait voyager, vivre en Saskia, porter ses baskets. L'effet est merveilleusement réussi.

Du côté de la romance, l'absence de Tod réussit à l'intrigue, je trouve, car Saskia n'est plus sans arrêt accrochée à son amoureux comme à une boudée de sauvetage, dépendante et inquiète. C'est pour le mieux. cela la rend plus forte, elle se nourrit des sentiments de Tod, de leurs plus beaux moments, comme d'une énergie sans faille. C'est la bonne manière d'agir, d'être... Un modèle pour la femme aimante que je deviens. Elle me parle toujours cette Saskia ! Ses choix, son tempérament, et bien sur, pour tout ça, l'écriture de Marie Pavlenko.

Dans ce dernier tome, Saskia reçoit des amis Enkidars, Faucheurs, Gardiens, et humains chez elle. Ce grand mélange d'amitiés c'est tout simplement du bonheur en barre ; et tous ces personnages sont parfaits : vrais, cohérents, avec leur passé et leur histoire qui les influencent comme les plus simples des humains ! Ils sont tous formidables et j'ai adoré ce moment de flottement, au début, où je ne savais plus qui était qui face au grand nombre d'intervenants, c'était comme une chasse aux souvenirs afin de me/nous faire revivre les en quelques instants fugaces et savoureux les premiers tomes. Avec le glossaire et la liste des personnages, de toute manière, tout était prévu au mieux. Et puis, tous ces personnages si différents avaient leur utilité à mes yeux... je n'en dirais pas plus !

Je pourrais encore attribuer bien des qualités à "Saskia" et ce 3ème tome, comme le fait qu'il ait encore mieux parlé à mon coeur, m'ait donné envie d'accepter les autres, et être aussi courageuse que protectrice, tout en me faisant voyager... mais je me contenterai de finir cet avis enchanté en évoquant le peuple des Enkidars et l'évolution de Saskia.
Celle-ci est devenue forte, et elle l'assume. Qu'elle soit ou non le fruit de la prophétie, le 3ème Enkidare, peut importe, elle est une Enkidare ... à part entière, et elle utilise tous les atouts de sa nouvelle nature, sure d'elle. Elle s'y est enfin faite. Et j'ai vraiment adoré cela, la voir si forte, et confiante ! En elle, en sa nature, en ce qu'elle est, en son avenir, en ses rêves et ses convictions... C'est définitivement une héroïne forte, peut être la plus forte que je connais, surtout à la fin de sa quête, une héroïne qui a grandi, pour devenir Enkidare... et femme. Bien dans son identité, avant de devenir bien dans ses pompes.

Les Enkidars, eux, voient leur culture nous être expliquée toujours avec brio, crédibilité et inventivité jusqu'au bout : ils ne nous lasse pas. Ce ne sont pas les anges que nous connaissons tous depuis toujours, mais pour moi, les Enkidars seront toujours nos anges gardiens. Depuis le premier Saskia et pour toujours, sans doute. j'ai presque le doute, sur ces illustrations nous entourant... Anges ou Enkidars ? Ils seront qui je voudrai.

Pour clore la trilogie, Saskia 3 et son auteure Marie Pavlenko ne m'ont absolument pas décue. J'ai été embarquée du début à la fin, et j'ai eu l'impression d'évoluer avec l'héroïne, en si peu de temps. Comme le temps de parution, l'adolescence, moment clé des lecteurs de la série, est plus court qu'on le croit, mais le plus important, c'est que la manière de le traverser, et surtout comment on en sort, influencera toute notre vie. Saskia m'a peut être un peu changée à retardement. Pas étonnant, c'est une éternelle surprise. Mon héroïne-enfant qui devient simple adulte mais merveilleuse, et mon auteure coup de coeur. Une série incontournable.
Lien : http://rayon-passion.blogspo..
Commenter  J’apprécie          70



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (5)voir plus