AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de universlitteraires


universlitteraires
  29 octobre 2017
L'ascendant est un thriller psychologique aux allures de policier publié aux éditions Folio. Un récit à suspense qui allie drame et angoisse, de quoi nous faire hérisser le poil ! Ce roman a attiré mon attention, dans un premier temps, par le fait qu'il ai reçu le prix du deuxième roman, ce qui n'est pas rien ! Et dans un deuxième temps, par la critique qu'il a reçu de la part de Bernard Pivot dans le Journal du Dimanche : « Un roman d'épouvante raconté avec une écriture simple, tranquille, bonhomme« .Le terme « épouvante » étant mentionné, je ne pouvais évidemment pas, passer à côté de ce livre. le synopsis nous annonce un récit plutôt lugubre et quelque peu énigmatique.

Dans ce récit, nous découvrons un jeune homme, dont nous n'apprenons d'ailleurs, jamais l'identité. Vendeur de téléphones mobiles, célibataire ayant quelques aventures par-ci et par-là, ne semble pas posséder de véritables amis et qui entretient une relation distante avec son père depuis la mort de sa mère. Nous avons donc un personnage principal banal qui semble avoir une vie quelconque, jusqu'au jour où il apprend le décès de son papa qui l'amène à se rendre dans le patelin où vivait sa figure paternelle afin d'y organiser les obsèques. Ces quelques jours, où il va crécher dans la maison de son père défunt vont bouleverser sa vie de manière tragique. En effet, en arrivant sur les lieux, il fait une découverte des plus surprenantes dans la cave de cette maison. Une mystérieuse jeune femme, retenue captive dans une cage, qui semble avoir des habitudes encrées en elle dans les sous-sols de cette maison nous laissant comprendre qu'elle se trouve ici depuis un certain temps. Une jeune femme craintive mais pas tant que ça finalement, qu'on pourrait penser muette. Face à cette troublante découverte, notre personnage principal se comporte de manière étrange, en effet, il ne cherchera pas joindre les autorités directement, mais à trouver la clé, qu'il ne trouvera pas, de la cage qui prive cette jeune femme de sa liberté. Sans s'en rendre compte, il va continuer à retenir cette jeune femme captive comme le faisait son père avant lui. Un enchaînement d'événements, de mauvais choix va faire basculer notre personnage principal dans une situation terrible sans retour possible…

Lorsque j'ai commencé ma lecture, je ne m'attendais pas à quelque chose de complètement aboutit étant donné la finesse de cette ouvrage qui ne fait que 130 pages environ. Ai-je eu tort ? Et bien oui et non. Oui car d'un côté, nous avons une intrigue prenante, bien travaillée avec une psychologie du personnage principal bien développée. Et non, car j'avoue être restée sur ma faim. Je ne dirai pas que la chute de ce récit a été bâclée, bien au contraire d'ailleurs (j'y reviendrai) mais c'est le ressentis que l'on peu en avoir. Cependant, nous pouvons envisager que la rapidité à laquelle se déroulent les évènements, et à laquelle les explications sont données concernant le dénouement de l'histoire est voulue par l'auteur, pourquoi ? Sans doute, pour donner plus d'impact au soudain basculement de l'existence de notre personnage principal qui, du jour au lendemain, se retrouve dans une situation que lui-même a du mal à comprendre. On ressent clairement que le personnage se retrouve déboussolé entre ce qu'il devrait faire, c'est-à-dire prévenir les autorités de ce qui se passe dans la cave de son père, et entre la prise de conscience de la cruauté de celui-ci. Notre personnage principal, sans le vouloir, reprend le flambeau de son père en ne faisant rien de concret pour libérer cette jeune femme. On peut voir en cela, une forme de déni, le refus d'admettre que sa figure paternelle a pu commettre un tel crime. L'intrigue est également présente du côté de la captive qui enfermée depuis un certain temps, ne semble pas réellement souffrir de cette situation, comme si elle n'avait rien connu d'autre que l'enfermement… Je suis assez mitigée sur ce récit, puisque je le trouve extrêmement malin dans sa narration et d'une certaine manière dans sa construction, ce qui rend l'intrigue d'autant plus poignante et d'un autre côté c'est comme si il manquait quelque chose pour nous permettre de comprendre ce qui s'est passé dans la tête du père. Si le but de l'auteur est de semer le trouble dans l'esprit du lecteur et ainsi de le laisser libre d'y donner le sens qui convient le mieux selon lui, et bien nous pouvons dire que l'objectif est atteint. En ce qui me concerne, j'ai décidé de penser que le père a été confronté comme son fils à une situation infernal qui a été mal géré et qui donc, a entraîné une suite d'évènements tragiques. Je suis arrivée à cette conclusion en me basant sur le fait que l'auteur fasse sous-entendre à plusieurs reprises que le fils reprend véritablement le flambeau, une sorte de transmission entre génération, on peut donc émettre l'hypothèse que l'histoire se reproduit.

Alexandre Postel est un auteur que je découvre avec ce roman dans lequel il expose un style d'écriture très descriptif, simple et fluide. Un style d'écriture très journalistique, si je puis dire, qui m'a beaucoup plu puisque c'est cet aspect là qui nous permet de rentrer directement dans le vif du sujet, et qui rend cette lecture d'autant plus additive. Je pense lire d'autres ouvrages de ce même auteur, je pense notamment à « un homme effacé » et voir, du coup, si ce style d'écriture est propre à l'intrigue de ce roman-ci ou non.

En résumé, Ascendant, est un thriller psychologique que j'ai apprécié dans le sens ou l'on sent qu'il y a un réel travaille derrière où rien n'est laissé au hasard. de quoi vous remuez les méninges, je peux vous l'assurer. Je vous recommande évidement cet ouvrage énigmatique !
Lien : https://wordpress.com/post/u..
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (1)voir plus