AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Bazart


Bazart
  16 mai 2013

Même si je ne suis pas un grand fan de cette émission, trop "machine à broyer la culture" pour moi, j'ai du regarder le Grand Journal trois ou quatre fois l'année passée ( et surtout pendant le Festival de Cannes d'ailleurs, on ne se refait pas). Et hélas, je ne me souvenais pas du tout y avoir vu Ollivier Pourriol, le chroniqueur littéraire.

La première fois que j'ai vu son visage, c'était il y a plusieurs mois, lors de la vision d'une séance de mon émission fétiche le Cercle, car il fait partie depuis plusieurs mois des chroniqueurs cinéma (car comme Eric Neuhoff , il critique livres et film, bizarre, non?...en même temps je fais bien pareil, moi aussi, non? :o) et dans laquelle ses interventions, philosophiques et même métaphysiques volent encore plus haut que celles de ses confrères et sont en tout cas assez toujours pertinentes et épatantes...

En lisant on/off, l'ouvrage qu'il vient de publier chez Nil éditions, je comprends mieux pourquoi son visage n'avait pas imprimé ma rétine lors de son passage dans l'émission de Denisot. Ollivier Pourriol y était là sans être vraiment là, et ne brillait pas par ses interventions en plateau.

En fait, Olivier Pourriol, romancier, philosophe, bardé de diplômes, est arrivé un peu par hasard dans ce talk-show, suite à un passage remarqué lors de la promo d'un de ces précédents bouquins. Recruté comme caution intellectuelle de ce programme très formaté, il passera une saison presqu'en enfer, à essayer de caser- vainement- ses chroniques littéraires au milieu du verbiage promotionnel.

Trop naïf, pas assez caméléon, insuffisamment pugnace, il ne trouvera jamais sa place dans ce milieu de requins.

Car ce philosophe, recruté pour "donner de la hauteur à l'émission" par le rédacteur en chef, afin d'incarner l'intellectuel de la bande aux côtés d'Ariane Massenet ("la blonde") et Jean-Michel Aphatie ("le chauve"), a profité de cette année cathodique pour prendre des notes et en tirer ce On Off particulièrement jouissif et très originalement construit.

En effet, ce livre est composé uniquement de dialogues. du coup il se lit très vite, mais on met parfois un peu de temps à comprendre qui parle et qui sont ses interlocuteurs que l'on devine comme soit les producteurs de l'émission, les rédacteurs en chef, les animateurs ou ses amis, tous ces gens qui le mettent notamment en garde contre le "superprédateur", Michel Denisot à qui tous les chroniqueurs font une cour effrénée pour bine figurer auprès de lui.

Le livre est également pas mal truffé d'extraits de différentes émissions, procédé certes un peu plus facile, mais indispensable pour mieux comprendre les conversations de débriefing des prestations de Pourriol. Celles après les émissions où étaient invités Johnny Halyday, puis Franck Dubosc( avec le malentendu sur sa "connerie") sont assez édifiantes, et prouvent à quel point Olllivier Pourriol n'était pas oluble avec l'ADN de l'émission.

suite de ma chronique ici meme :http://www.baz-art.org/archives/2013/05/16/27077894.html
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          90



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (9)voir plus