AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de gruz


gruz
  15 juillet 2019
En février 2018 sortait à La Série Noire le formidable premier roman de Bryan Reardon : Jake. Son nouveau livre, le Vrai Michael Swann, est dans la même lignée.

L'écrivain américain met en scène des événements chocs qui se déroulent dans son pays de violences. Après les tueries de masse, il traite des attentats. Mais sa particularité est qu'il se focalise sur l'impact de ces terribles catastrophes sur une famille de la classe moyenne.

Peu de descriptions donc sur l'attentat en lui-même (même si certaines scènes sont visuellement fortes). Non, il entre dans un quotidien familial irrémédiablement chamboulé de l'intérieur.

Même schéma global que dans son premier roman, c'est sans doute le principal reproche qu'on pourrait faire au roman. Cette proximité de construction le rend sans doute moins marquant que Jake, mais il reste un excellent roman pour autant.

Avec Bryan Reardon, on est dans l'empathie. Il prend le temps de poser l'histoire et les personnages dans la première partie ; famille américaine typique ; pour nous faire entrer en résonance avec eux et leur monde troublé. La tension monte clairement parce qu'on a appris à s'attacher à eux.

Comme dans Jake, l'auteur joue avec le doute. Connaît-on vraiment ses proches ? La confiance et l'amour sont-ils plus forts que ce doute qu'on vous immisce de force dans l'esprit ?

Qui est le Vrai Michael Swann ? Laissez-vous porter par ce questionnement, et évitez de lire la 4ème de couverture dans le détail, elle en dit beaucoup trop.

La déchirure d'un cocon familial, la confiance mise à mal. Avec Reardon, on est au coeur de la psychologie des personnages. L'événement majeur sert à mettre en lumière les relations et ses dommages collatéraux (ou plus centraux, à suivre tout au long de l'intrigue).

Une fois encore, l'écrivain pose les médias sur l'Échiquier, sauf qu'ils n'en sont pas une simple pièce mais la main aveugle qui les balaye du jeu, au diable si c'est à tort ou à raison.

Après deux récits, je connais maintenant le vrai Bryan Reardon. Celui qui possède un talent inné pour la psychologie, pour déclencher l'empathie, et pour décrire certaines dérives de ce monde à travers des gens ordinaires.

Même s'il n'a pas toute la puissance de son premier roman, le Vrai Michael Swann est un livre intelligent et sensible. Une source d'émotions, de tensions et de réflexions. le triptyque qui fait les thrillers qu'on aime lire.
Lien : https://gruznamur.com/2019/0..
Commenter  J’apprécie          130



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (13)voir plus