AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de EstelleRokweel


EstelleRokweel
  11 février 2017
Cheryl est assassinée le 26 septembre 1986. Elle était l'épouse n°4 de Brad, ce séducteur qui avait déjà 5 épouses à son palmarès avant ses 35 ans.
Brad Cunningham traite les femmes comme des objets. Elles doivent faire ses quatre volontés, lui faire éventuellement des enfants (il en aura 6 de 3 femmes différentes), et se laisser faire quand il leur tape dessus.
Brad est violent, très violent, et aussi avec ses enfants, notamment de sexe féminin.
C'est un sadique et un obsédé sexuel.
Les femmes doivent le servir, mais elles ne servent à rien en soi.
Pour lui, ce sont de simples objets interchangeables, tout comme les enfants.
Certes il a été élevé comme ça par son père, mais cela n'excuse rien !
Il a tué Cheryl car elle voulait divorcer, avoir la garde de leurs 3 garçons, et le dénoncer au fisc pour fraude. Brad espérait élever ses 3 garçons à son image de macho sans scrupule, et il les réclamait comme de simples biens qui lui revenaient de droit.
Pourquoi épouser toutes ces femmes pour ensuite les maltraiter et les rabaisser ?
Pourquoi rester en bons termes avec ses maîtresses mais pourrir la vie de ses épouses ?
Il n'aurait pas été le premier à changer de conquête au gré du vent, sans laisser de bagages derrière lui (car les enfants constituent de sacrés bagages pour un homme comme lui ).
Je ne comprends pas du tout ce qui l'a motivé, et je m'en moque. Je plains juste ses naïves compagnes, ses pauvres enfants, et bien sûr Cheryl qui a largement payé le prix en voulant reprendre sa liberté avec ses enfants.
C'est Sarah, sa dernière épouse, qui permettra de l'emmener au procès et de le faire enfermer pour le meurtre de Cheryl, 7 ans après les faits.
La dernière ligne du roman d'Ann Rule m'a bien fait rire: "Ses photos (en parlant de celles de Brad Cunningham) montrent un homme chauve et obèse, bien loin du charmeur qui avait séduit tant de femmes."
Quelle ironie ...
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr