AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de VALENTYNE


VALENTYNE
  20 février 2016
L'action se déroule au tout début du XXème siècle à Vienne en Autriche.
Ce livre est paru en 1908 et a fait l'objet d'un polémique à sa publication, car contraire aux « bonnes moeurs » de l'époque.

Schnitzler nous emmène dans la bonne société autrichienne. Il nous introduit dans les salons bourgeois où des gens fortunés reçoivent des gens fortunés eux aussi, vont au théâtre ou au concert écouter de la musique classique. Georges von Wergenthin est un de ces hommes de bonne famille : il est doué et compose de merveilleux lieders mais un peu en dillettante. Il hésite à en faire sa profession ou à rester rentier. Son père est mort il y a quelques mois et il ne sait pas ce qu'il va faire de sa vie . En attendant il fréquente les Ehrenberg, les Rosner et son ami Henri dramaturge reconnu.
Jusqu'au moment où il entame une relation amoureuse avec Anna Rosner, jeune fille de la bonne société, elle aussi . Sans devenir parias, Georges et Anna devront se cacher quand Anna ne pourra plus cacher son état (euphémisme non ?)
Ils partiront en Italie puis vivront quelques mois ensemble dans une maisonnette en attendant la venue de l'enfant (qui devra être placé en nourrice après cette naissance hors-mariage)

Après un début que j'ai trouvé un peu lent avec la présentation de nombreux personnages, ce livre m'a époustouflée d'une part par la vie insufflée aux personnages – je me suis sentie en phase tour à tour avec Geaorges, Henri, Else, Oscar, Thérèse – et d'autre part, la Vienne de 1900 est magnifiquement décrite : l'organisation sociale et politique est évoquée et on a l'impression d'être transporté dans cette époque. En 1908, Schnitzler explique déjà comment l'antisémitisme est en train de monter en Autriche et comme il peut être difficile à un juif (Henri ou les Ehrenberg d'être considéré comme citoyens à part entière). Faut il rester dans un pays où on est un sous-citoyen ou partir ? Mais où ?
Et que dire de la peinture des moeurs de l'époque, à part quelle hypocrisie : un jeune homme de la bonne société fait un enfant à une jeune femme de la bonne société et tout de suite c'est la jeune femme qui est « corrompue », indigne, qui déçoit ses parents …le jeune homme lui n'est pas responsable …
Georges est charmant, le plus souvent indécis et ne sait pas comment réagir : épouser Anna ? Il se sent trop jeune pour fonder une famille et souhaite d'abord commencer une activité professionnelle.
On ne connaîtra pas les sentiments et ce que pense Anna car toute l'action est commentée du point de vue de Georges. J'aurais bien aimé connaître son ressenti. Elle n'en reste que plus mystérieuse.

Un livre qui me restera longtemps en mémoire.
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox