AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.83 /5 (sur 983 notes)

Nationalité : Autriche
Né(e) à : Vienne , le 15/05/1862
Mort(e) à : Vienne , le 21/10/1931
Biographie :

Arthur Schnitzler est un écrivain et médecin juif autrichien.

Après avoir étudié la médecine à l'Université de Vienne en 1879, il obtient son doctorat de médecine en 1885 et travaille à l'hôpital général de Vienne, mais finit par abandonner la médecine pour se tourner vers l'écriture.

Ses œuvres ont été très controversées, notamment à cause de leur description franche de la sexualité et de leur opposition à l'antisémitisme. Il a été traité de pornographe après la parution de sa pièce "La Ronde" (Reigen). Il est l'un des tout premiers écrivains de langue allemande à avoir utilisé une narration sous le mode du courant de conscience, notamment dans son roman "Lieutenant Gustl" en 1900.

Ses œuvres ont fait l'objet de plusieurs adaptations cinématographiques, notamment par Max Ophüls. "Traumnovelle" (1926) a été adapté au cinéma par Stanley Kubrick dans "Eyes Wide Shut", sorti en 1999.

Selon Isa Schwentner, professeur de germanistique à l'université de Vienne, « Arthur Schnitzler est très populaire en Autriche, car la trame historique de son œuvre s'appuie sur la monarchie des Habsbourgs et la Première République, avec des récits et des drames qui se réfèrent à l'histoire du pays »
+ Voir plus
Source : wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Arthur Schnitzler   (51)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Eyes Wide Shut (Best Scene)

Podcasts (1)


Citations et extraits (188) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-B   16 juillet 2012
Mademoiselle Else de Arthur Schnitzler
Je ne me vends pas ; non, jamais je ne me vendrai. Je me donnerai. À l'homme de mon choix je me donnerai. Me vendre, ah non. Je veux bien être une dévergondée mais pas une putain.
Commenter  J’apprécie          560
Arthur Schnitzler
Piatka   26 mars 2014
Arthur Schnitzler
L'humanité a l'oreille ainsi faite qu'elle continue à dormir quand le bruit retentit et ne se réveille qu'avec l'écho.
Commenter  J’apprécie          502
Nastasia-B   08 octobre 2013
La Ronde de Arthur Schnitzler
L'HOMME DE LETTRES : Dis-moi, es-tu heureuse ?

LA GRISETTE : Qu'est-ce que tu veux dire ?

L'HOMME DE LETTRES : Je te demande si tu es heureuse, en général ?

LA GRISETTE : Couci-couça.

L'HOMME DE LETTRES : Tu ne me comprends pas. Tu m'as parlé de ta situation, de ta famille : je sais que tu n'es pas une princesse. Mais, abstraction faite de tout cela, il y a en nous une vie que nous observons... que nous sentons... Te sens-tu vivre ?

LA GRISETTE : T'aurais pas un peigne ?
Commenter  J’apprécie          410
Nastasia-B   11 octobre 2013
La Ronde de Arthur Schnitzler
LE COMTE : Les hommes sont les mêmes partout. Plus il y en a et plus grande est la bousculade. Voilà tout... Dites-moi, mademoiselle, aimez-vous vos semblables ?

L'ACTRICE : Si je les aime ? Je les hais. J'en ai horreur, d'ailleurs je ne vois jamais personne. Je suis toujours seule, ma porte est condamnée.

LE COMTE : Je pensais bien que vous étiez misanthrope. Une artiste comme vous qui plane dans les régions supérieures. Je vous envie, vous avez un but dans l'existence.

L'ACTRICE : N'en croyez rien. Je ne sais pas pourquoi je vis.
Commenter  J’apprécie          330
Junie   28 mars 2013
Relations et solitudes de Arthur Schnitzler
Ce n'est pas la psychanalyse qui est nouvelle, mais Freud. De même que ce n'était pas l'Amérique qui était nouvelle, mais Christophe Colomb. La psychanalyse a toujours existé: tous les médecins, tous les poètes, tous les hommes d'Etat, tous ceux qui avaient une connaissance de l'homme, devaient obligatoirement la pratiquer, de façon inconsciente ou automatique.
Commenter  J’apprécie          290
Nastasia-B   10 octobre 2013
La Ronde de Arthur Schnitzler
LE MARI : Tu es... je ne dirais pas naïve... mais jeune... et... les hommes, ce n'est pas la conscience qui les étouffe, en général !
Commenter  J’apprécie          290
Nastasia-B   09 juin 2012
Liebelei de Arthur Schnitzler
Une séparation blesse toujours, même si on la désire depuis longtemps.
Commenter  J’apprécie          270
Erik35   29 août 2018
Mademoiselle Else de Arthur Schnitzler
Qu'est-ce que j'attends ? Puisque je suis prête. Le spectacle peut commencer. Ne pas oublier la lettre. Une écriture aristocratique, selon Fred. Au revoir, Else. Tu es belle avec ce manteau. Les Florentines se sont fait peindre ainsi. Leurs portraits sont accrochés dans les Offices. Et c'est un honneur pour elles... On ne se rend pas nécessairement compte avec ce manteau. Sauf les pieds, les pieds. Je vais mettre mes chaussures vernies noires et on pensera que je porte des bas couleur chair. Je traverserai le hall et personne ne se doutera que sous ce manteau il n'y a que moi, que moi. Et puis, il sera toujours temps de remonter...
Commenter  J’apprécie          240
fanfanouche24   29 décembre 2015
Berthe Garlan de Arthur Schnitzler
Elle eût voulu être la jolie femme que cet homme suivait, elle eût voulu être jeune, belle, indépendante, être une femme qui peut faire ce qu'elle veut et se retourner sur un homme qui lui plaît. (p. 74)
Commenter  J’apprécie          250
enjie77   05 décembre 2018
Vienne au crépuscule de Arthur Schnitzler
Être le reflet de ton regard,

L empreinte de ta bouche, de ton sein,

Percevoir le son de ta voix,

Fut ma première et dernière joie.



Page 30 - Goethe
Commenter  J’apprécie          250

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Promenons nous dans les bois ... avec des tueurs !

"Dans les bois éternels", l'auteure retrouve son commissaire favori Adamsberg et toute sa fine équipe.

Harlan Coben
Jean-Christophe Grangé
Andrée Michaud
Fred Vargas

16 questions
6 lecteurs ont répondu
Thèmes : romans policiers et polars , forêts , humourCréer un quiz sur cet auteur

.. ..