AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Dominique_Lin


Dominique_Lin
  24 octobre 2017
Il n'est jamais trop tard ! On découvre parfois des auteurs qui ont une histoire si forte qu'on peut se demander pourquoi on ne les a pas connus plus tôt.

Loin de chez moi, mais jusqu'où ? paru en 2012, fait partie de ces romans-perles que j'adore découvrir sans avoir été prévenu. Ils vous cueillent dans votre lit de lecture, là où vous avez parfois oublié ce qu'écriture forte voulait dire.

Lorsque, vous lisez le résumé de l'éditeur, il est question d'exil, de douleur… vous hésitez un peu avant de lire un tel sujet, tant rebattu ces jours-ci.

Mais, c'est sans compter avec ces mots, ces phrases, ces images si belles et si puissantes !

Il est question de LA maison, celle où l'on est bien, où l'on est chez soi, en paix, en famille, sur sa terre natale. Cette terre natale, Pinar Selek l'a quittée ! Poussée par les événements qu'elle a déchaînés sans le vouloir, enfin, pas à ce niveau. Elle a dû partir en exil à cause de ses engagements humanistes. Il y a quelque chose d'universel dans ce texte, qui dépasse la compréhension immédiate; on peut le lire encore et encore, on y trouvera toujours une étincelle qu'on n'y avait pas décelée…

Je m'attendais à un pavé, j'ai reçu une perle, juste un petit livre de quelques centimètres carrés (10X13cm), une vingtaine de pages minuscules et immenses à la fois, que vous dégustez, dont vous lisez chaque mot avec délectation tellement l'auteur leur a donné du sens, de l'image, de la poésie.

Pour que cette chronique ne soit pas plus longue que ce livre, je ne vais pas vous en dire plus, si ce n'est : lisez-le !

Les premières pages sont un résumé de l'action de l'auteur et des soutiens qu'elle a partout dans le monde, suivent les vingt pages de ce concentré de mots, puis la biographie détaillée de l'auteur, les grandes dates de son périple.

Un livre à lire et à passer…

J'aurai (ou j'ai eu, selon la date à laquelle vous lisez cette chronique) l'honneur d'animer une rencontre d'auteurs au Salon de Colmars les Alpes le samedi 28 octobre 2017 à 10 h 30 en présence de Pinar Selek, de René Fregni et J-P Collegia. Je vais axer le sujet de l'exil et du voyage sur le ressenti par l'écriture, les mots et le rythme, et non par le récit et les références extérieures. Je pense que l'auteur tiendra une bonne place dans cette proposition.

Une autre fois, je vous parlerai de Verte et les oiseaux, une histoire pour enfants que je n'ai pu m'empêcher de lire à haute voix…



Résumé de l'auteur, je la cite :
« En Turquie, on a du mal à me classer, je suis une écrivain conteuse, militante féministe, mais aussi anti-militariste et je défends les homosexuels, la cause LGBT. Je ne pense pas que la femme puisse s'émanciper si d'autres opprimés sont persécutés. Je suis aussi connue pour mon activisme culturel associatif. Avec les populations les plus fragiles, les sans-abris, les transsexuels, les prostituées, nous avons créé des spectacles de rues à Istanbul. Mon procès a soulevé un immense élan de solidarité populaire et tous ces gens de la rue étaient à mon procès pour me soutenir. »

Accusée à tort, elle a été jetée en prison, malgré avoir été innocentée plusieurs fois pour les mêmes accusations, l'État turc s'acharne contre elle depuis des années, une guerre sans fin à laquelle Pinar Selek n'aurait certainement pas survécu sans l'appui de milliers de personnes dans le monde.
Lien : http://dominiquelin.overblog..
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (1)voir plus