AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.01 /5 (sur 84 notes)

Nationalité : Turquie
Né(e) à : Istanbul , le 08/10/1972
Biographie :

Pinar Selek est une sociologue, militante antimilitariste féministe et écrivaine turque.

Fille d'un avocat qui a passé quatre ans et demi en prison après le coup d’État de septembre 1980, et d'une pharmacienne, elle est par ailleurs la petite-fille de Haki Selek, un des fondateurs du Parti des travailleurs de Turquie.

Connue pour ses écrits sur les groupes opprimés en Turquie, elle plaide pour une approche sociologique qui ne situe pas en surplomb des personnes enquêtées mais repose sur une immersion de longue durée.

Ainsi son mémoire de DEA soutenu en 1997 portait sur la rue Ulkër à Istanbul. Ayant partagé la vie des enfants de la rue pour mieux les connaître, parfois enfants de prostituées, jeunes homosexuels, elle mena sa recherche sur les personnes trans qui furent exclus de cette rue.

Après ce travail, elle commence une enquête d'histoire orale sur la diaspora politique kurde au Kurdistan, en Allemagne et en France. La police turque l’arrête le 11 juillet 1998 et lui demande de livrer les noms de ses enquêtés. Elle refuse de les donner malgré les actes de torture qu'elle subit. Commence alors une des affaires judiciaires les plus emblématiques de la répression que subissent intellectuels, universitaires étudiants, artistes et journalistes en Turquie.

Persécutée par le pouvoir judiciaire, elle a dû quitter son pays, vivant depuis 2011 en exil en France, où elle a obtenu la nationalité française en 2017.

Docteure en sciences politiques de l’université de Strasbourg, elle a soutenu sa thèse en 2014 sur les "possibilités et les effets de convergences des mouvements contestataires, sous la répression".

Elle est maitresse de conférence associée au Département de Sociologie à l'Université Nice Côte d'Azur (UCA).

Pınar Selek est également écrivaine et a publié plusieurs essais et romans, ainsi qu'un conte pour enfants.

site officiel : http://pinarselek.fr/

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Pinar Selek   (8)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Pinar Selek menacée d'une condamnation à perpétuité en Turquie


Citations et extraits (46) Voir plus Ajouter une citation
Pinar Selek
JOE5   09 avril 2017
Pinar Selek
« L’horreur peut rendre la poésie impossible. Ta bouche se tord d’effroi, ton cri se fige, ta langue se pétrifie. Les mots deviennent insignifiants. Reste le silence. Même les oiseaux peuvent avaler leur chant. » (in Pinar Selek, « Parce qu’ils étaient Arméniens », 2015)



Exilée en France depuis 2011, Pinar Selek subi un acharnement judiciaire depuis maintenant 19 ans. Engagée dans la cause kurde, arménienne, mais aussi dans les luttes sociales (droit des femmes, des enfants des rues, des personnes transgenres), elle est arrêtée une première fois en 1998 pour livrer les noms de ses sources kurdes : refusant d’obtempérer, elle se fait torturer et emprisonner.



Peu de temps après, elle se retrouve soudainement mêlée à un attentat terroriste et condamnée à perpétuité : jugée quatre fois, acquittée en 2014, la Cour Suprême turque demande l’annulation de cette décision depuis ce 25 janvier 2017, sans aucun nouvel élément.



https://www.facebook.com/photo.php?fbid=1158074917649193&set=a.886009324855755.1073741850.100003400883184&type=3&theater
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
OverTheMoonWithBooks   28 mars 2015
Parce qu'ils sont arméniens de Pinar Selek
Ignorer l'histoire dans laquelle on vit, la lutte désespérée de ses voisins, vous rend superficiel. Et cette indifférence laisse la porte grande ouverte à la brutalité. Pire encore, elle devient brutalité.
Commenter  J’apprécie          120
OverTheMoonWithBooks   28 mars 2015
Parce qu'ils sont arméniens de Pinar Selek
Les Turcs avaient beaucoup d'ennemis ! Les terroristes, les communistes, les Arméniens... Les mots étaient interchangeables. Depuis le coup d'Etat, tous les démocrates avaient été déclarés communistes, tous les communistes, arméniens, tous les Arméniens, terroristes. D'après les livres que nous devions apprendre par cœur, ligne après ligne, le diable nommé "Arménien" était l'éternel ennemi du Turc. Arménien signifiait comploteur, collaborateur, traître, ennemi de l'intérieur, assassin. C'étaient eux la force occulte dissimulée derrière les communistes. L'injure "bâtard d'Arménien!" tenait le haut du pavé parmi les insultes les plus populaires.
Commenter  J’apprécie          100
Chouchane   27 juin 2015
Parce qu'ils sont arméniens de Pinar Selek
Etre arménien en Turquie, c'était déambuler sans révolte sur des avenues baptisées des noms des gouvernants responsables du génocide. C'était prononcer le nom de l'assassin de son grand-père ou de sa grand-mère en échangeant une adresse. C'était hésiter à parler à haute vois dans les rues. Faire la sourde oreille aux insultes. Se dissimuler pour exister.
Commenter  J’apprécie          70
OverTheMoonWithBooks   27 mars 2015
Parce qu'ils sont arméniens de Pinar Selek
Avec le temps, j'allais comprendre qu'en Turquie, il était difficile pour les Arméniens d'être heureux.
Commenter  J’apprécie          80
OverTheMoonWithBooks   27 mars 2015
Parce qu'ils sont arméniens de Pinar Selek
Les mots qui sortent de la bouche entrent par une oreille et ressortent par l'autre. Mais les mots du cœur vont droit au cœur.
Commenter  J’apprécie          70
OverTheMoonWithBooks   28 mars 2015
Parce qu'ils sont arméniens de Pinar Selek
Comment peut-on raconter que l'on est seul au monde ? Parfois en partageant le silence. Parfois en plongeant ensemble dans le passé, les récits de mort, étouffés par quelques minutes de tristesse.
Commenter  J’apprécie          50
mireille.lefustec   13 février 2017
La maison du Bosphore de Pinar Selek
C'est bien de vivre à Istanbul. Ici, tout le monde est étranger. Les Arméniens, les Grecs, les Juifs....Certes, il n'en reste pas énormément...Mais les Kurdes sont nombreux.
Commenter  J’apprécie          50
Fabienne1809_Des_livres_dans_mon_coeur   09 juillet 2018
Loin de chez moi, mais jusqu'où ? de Pinar Selek
Si on me demande où j'en suis, je réponds que je tiens bon la barre, que j'ai appris à jouer avec ces vents qui m'ont d'abord déroutée. Mais je ne peux pas mettre le cap sur le lieu dont je parle, le pays qui me manque.
Commenter  J’apprécie          40
Jeannepe   08 septembre 2015
Parce qu'ils sont arméniens de Pinar Selek
Dans ma famille, l’allégeance à la gauche interdisait la moindre allusion aux appartenances ethniques. Le refus de la stigmatisation raciale et l’internationalisation peuvent rendre insensible à la hiérarchisation ethnique dans le pays où l’on vit. On ne parlait jamais des contrées d’où nos grands-parents étaient venus, ni des mélanges opérés. Être stambouliote, c’était de toute façon porter en soi un peu des Balkans, un peu de Caucase et un peu d’Anatolie. Aussi, en tant que famille stambouliote de gauche, nous avions adopté l’identité turque dominante.



Et si, à travers les mille variantes des slogans, on te rappelle chaque jour que tu es le maître des lieux, une cuirasse d’assurance enveloppe ton âme. L’armure du maître de maison. Je ne peux mentir, j’ai porté cette armure.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur
FnacAmazonRakutenCulturaMomox