AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
>

Critique de Zahardonia


J'ai beaucoup aimé l'univers dans lequel on évolue bien que j'ai été déçue : le roman était estampillé steampunk et, hormis le fait qu'il se déroule au XIXe siècle, il n'y a aucun autre élément du genre : pas de "steam-machines" sur-évoluées, pas de détails sur la science ou l'ingénierie. J'ai donc beaucoup de mal à considérer ce roman comme étant un roman "steampunk".

A part cela, j'ai beaucoup aimé voyager entre Paris et le Caire. La mythologie mise en place par Dorian Lake est également très intéressante et j'aurais aimé en apprendre davantage.

Les personnages sont très agréables à suivre. J'ai particulièrement aimé la personnalité d'Isulka, une femme intelligente, rusée et indépendante, très loin des stéréotypes. Aslin et Ladd sont également des personnages que j'ai beaucoup appréciés. En revanche, j'ai trouvé Scipione assez prévisible.

Le style est fluide et direct, ce qui correspond parfaitement à l'ambiance et au ton de l'histoire et des personnages. J'ai toutefois eu un léger manque quand il s'agissait de décrire Paris : autant les descriptions de l'Égypte permettaient de très bien se faire une idée de l'environnement et de l'ambiance, autant, à Paris, les descriptions étaient plus succinctes et j'ai eu plus de mal à me figurer des ambiances dans les rues de cette ville.

L'intrigue est digne d'un roman d'aventure du XIXe, romans que j'aime beaucoup et que je ne lis pas assez. C'était très agréable de suivre les péripéties des personnages. En outre, la fin énigmatique de ce tome augure que l'on devrait avoir une suite tout aussi riche en rebondissements.

En bref, un très bon premier roman avec une mageresse qui vaut le détour et que j'ai hâte de retrouver !

Commenter  J’apprécie          00