AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Aelynah


Aelynah
  02 février 2019
Engrenages ou sortilèges ?
J'hésite encore si je préfère choisir l'un ou l'autre.
Mécanique ou magie?
Gratte-rouille ou gigote-doigts?

Technologistes ou Esotériciens ?
Engrenages ou sortilèges c'est un titre simple et pourtant qui résume à lui seul beaucoup de clivages. Dans ce roman tout part de là, de ces deux situations au départ.

Il s'agit là de deux mondes opposés mais qui pourtant ne concerne que les nantis. Au dehors il reste les autres, les moins riches qui possèdent parfois le pouvoir ou les connaissances mais pas l'argent pour bénéficier d'un avenir au sein de l'Empire grâce à eux.

En suivant deux élèves de la prestigieuse Académie des Sciences Occultes et Mécaniques, deux adolescents que beaucoup oppose : leurs sexes tout d'abord, leurs formations ensuite, leurs familles aussi et même leurs origines...
En les suivant donc dans leur vie d'étudiant d'abord nous allons déjà nous faire une idée des clivages qu'il existe au sein des nantis mais surtout des pouvoirs existants.

Chaque partie ne voit que par la valeur de son héritage. Les étudiants en ésotérisme méprisant les technologistes pour leur absence de pouvoir. Les ingénieurs considérant les magiciens comme obsolètes là où « les machines pouvaient désormais accomplir mieux et plus vite presque tout » (extrait tiré du roman) qu'eux.

Magie ou mécanique ?

Pour eux cela fait toute la différence. Pour le lecteur c'est tout le contraire. On se retrouve à envier l'un et l'autre pour leurs talents.

Grise est une pro de la Mécanique. Fille du plus grand technologiste de l'Empire elle passe son temps à réparer, construire ou inventer des machines. Les « grelucheries » ce n'est pas pour elle.

Cyrus est un as des Flux magiques. Oh bon ! Pas tous il est vrai au grand dam de madame sa mère la baronne Abylabe, haute stratège et première générale des armées de l'Empire. Accompagné de son familier, Quint, il est du genre beau gosse, hautain et dragueur mais pas dénué d'intelligence. Un vrai mage-dandy.

Lorsque les circonstances vont les amener à se retrouver dans une situation inextricable et ... complice ce ne sera pas sans douleur et cris que nos deux héros feront leurs premières armes de coéquipiers.

Coincés ensemble dans une situation complexe ils vont devoir
1- s'entendre (c'est pas gagné vu leurs caractères respectifs)
2- improviser car ils seront seuls
3- évoluer s'ils veulent survivre
Et enfin
4- ouvrir les yeux sur le monde qui les entoure.

Enlevés, trahis, manipulés ils passeront par toute sorte d'aventure.
Mais c'est aussi ces rebondissements qui vont leur ouvrir les yeux sur l'autre face de l'Empire. Celle des bas-fonds, des miséreux, des assassins et voleurs en tous genres , sur les inégalités, les injustices de leur monde.
On traverse avec ce roman suffisamment d'évènements pour être tenu inlassablement en haleine.
Des prises de conscience ...oui.
Des revirements de bord ...aussi.
Des évolutions ...toujours.
Et enfin de l'humour il y en a aussi.
Mon personnage préféré : Quint. Il est magistral. Chacune de ses interventions même muettes est un délice à lire. Je l'adore. Ce personnage haut en couleur et plein de flegme et d'ironie est génial. Il possède aussi un sens de l'humour pétillant et parfois acerbe.
Associé à nos deux adolescents fugueurs c'est une équipe de choc que nous avons là.

En bref, j'avais adoré « la geste du sixième royaume » pour sa plume en fantasy. Je l'attendais donc au tournant avec ce récit dans un genre que j'affectionne particulièrement.
Gageure que voilà... qu'il a magnifiquement réussie. Car c'est carton plein Mr Tomas. Bravo!
Un scénario magistralement orchestré. Des personnages hauts en couleur. Des sentiments exacerbés. Des inventions. de la magie.
Que du bon je vous dis!!

Il va sans dire que même si j'apprécie le privilège que j'ai eu grâce à NetGalley de le lire en avant-première en numérique, je serai tout de même sur les rangs de mon libraire préféré à sa sortie pour l'avoir en roman papier la semaine prochaine. Je remercie donc les éditions Rageot pour leur nez dans ce choix éditorial et dans celui de cette couverture de Noémie Chevalier qui est une merveille. Il mérite sa place dans ma bibliothèque afin d'être lu et relu et ...
pourquoi pas dans la vôtre ??.
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (4)voir plus