AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Panini France

Panini est une maison d'édition italienne, créée en 1961 par Giuseppe et Benito Panini, marchands de journaux à Modène. Elle est connue pour l'édition d'albums d'images autocollantes et de bandes dessinées, avec ses collections Panini Comics et Marvel France. Ses principales publications sont regroupées sous les collections "Panini Comics", "Panini Mangas", "Panini Books" et "Panini Kids".

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Panini France



Dernières parutions chez Panini France


Dernières critiques
ladyshania
23 février 2017
Ms. Marvel, tome 1 : Métamorphose de G. Willow Wilson
★★★★★
★★★★★
Kamala est une jeune fille de 16 ans, d'origine pakistanaise et de confession musulmane, vivant aux États-Unis. Sous l'action d'une bombe tératogène, elle développe des super-pouvoirs (élasticité, métamorphisme et régénération cellulaire) et elle enfile alors le costume de Miss Marvel, son idole.

Cette nouvelle série tranche avec les autre super-héros Marvel. En effet, Kamala doit apprendre à maitriser ses nouveaux pouvoirs mais elle reste avant tout une adolescente comme les autres avec des amis et des parents plutôt conservateurs.

Si j'ai beaucoup aimé l'histoire, les pointes d'humour qui y sont apportées ainsi que les personnages, j'ai été plutôt par le graphisme. Certaines planches sont beaucoup plus travaillées que d'autres et les couleurs manquent de vivacité.
Commenter  J’apprécie          50
addictolivres01
23 février 2017
Orgueil et préjugés de Jane Austen
★★★★★
★★★★★
Mon livre préféré c’est le premier roman que j’ai lu de cette auteure et qui m’a fait la découvrir c’est la que je suis devenue une véritable adepte de ses roman. L’histoire est à lire et à relire. Des dialogues impertinent des portraits cyniques tout ce qui fait le charme de Jane Austen
Commenter  J’apprécie          00
florencem
23 février 2017
Babe my Love, tome 5 de Yoko Maki
★★★★★
★★★★★
Suite et fin du chapitre concernant Kokoro et son agresseur. Un sentiment de malaise qui pèse assez longtemps sur le tome et qui est vraiment déplaisant. En un sens, c’est aussi une bonne chose car Yoko Maki arrive à nous faire ressentir les peurs de la jeune femme, ses angoisses et la terreur que lui apporte l’autre mécréant ! J’essaye de rester polie… Une situation pas facile mais qui en même temps nous présente les points de vue de l’agresseur, l’agressée et aussi de son entourage. Kokoro se mure dans un silence bien compréhensible, et ne sait plus comment se comporter. Au lieu de se confier, elle s’enferme elle-même dans une sorte de cage et s’éloigne des gens qui l’aiment et qui pourraient la protéger. J’ai trouvé cette approche pertinente et tout à fait appropriée à la petite amie de notre héros.



Fort heureusement, Kippei arrive à faire parler Kokoro et les choses se décantent. Un fin cependant que je trouve un peu mitigée. J’ai beaucoup aimé l’évolution de la relation de deux adolescents. Ils construisent vraiment quelque chose de solide, Kokoro s’ouvre beaucoup plus, semble plus épanouie, moins triste. Les voir tous les deux est juste un petit bonheur. Ils sont adorables, et contre toute attente, Kippei est vraiment un petit ami idéal. Franc, à l’écoute, protecteur, pas du tout frivole. Là où par contre, je n’ai pas adhéré c’est à propos du mécréant ! Le mec a clairement le comportement d’un psychopathe, qui croit qu’on peut forcer quelqu’un à vous aimer, qui s’approprie carrément une personne sans son consentement, qui vit dans une réalité complètement… Je sais pas mais il y a pas vraiment de morale positive. On finit sur une touche d’humour bizarre et rien d’autre. Bref…



Kippei étant en voyage scolaire, Yuzu se retrouve sans son grand frère adoré. Tristesse et désolation pour la petite fille… Fort heureusement, Satsuki, le jeune frère de notre héros prend le relai. J’aime beaucoup ce personnage, il est totalement en décalage avec le reste de sa famille, peu bavard, pas extraverti pour un sou, d’un sérieux pas possible… Et pourtant, il a toujours les répliques qui me font rires, une nonchalance adorable. Il était un peu sous exploité jusqu’à présent et le voir prendre un peu plus de place était plutôt chouette. Le duo qu’il forme avec Yuzu était poilant de plus.



La dernière histoire se concentre de nouveau sur notre petite puce et sa façon de gérer le manque laissé par sa mère. On retrouve la justesse qu’à l’habitude de nous offrir la mangaka autant dans l’agissement de Yuzu, que dans les réflexions des adultes qui peinent parfois à comprendre l’enfant. C’est un peu un apprentissage régulier, un apprivoisement de l’autre. Kippei se rend aussi compte qu’il ne pourra jamais remplacé la mère de Yuzu et cela l’attriste énormément. Il ne reste que deux tomes et il va sûrement falloir prévoir les mouchoirs…

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170