AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La prospérité du vice (17)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  

Ajouter une critique
zenzibar
zenzibar29 mai 2014
  • Livres 3.00/5
Un auteur économiste bénéficiant d'une vraie notoriété, un titre percutant, le chaland est mis en appétit. Mais très rapidement le lecteur est perplexe ; loin d'être séditieux et iconoclaste le propos devient très académique, en mode macro économie standard.
De plus, le titre conjugué à la période de publication pouvaient laisser augurer que le noyau dur des analyses concernerait la crise économique qui enflamme le monde à partir de la crise du capitalisme financier de 2008.
En réalité, cet essai est une histoire économique en mode survol stratosphérique, une sorte de « que sais je ». le propos est clair et assez complet pour un essai de ce format, même si fatalement il est régulièrement réducteur.
Malheureusement ce livre souffre, de mon point de vue, de deux défauts majeurs, Il s'agit d'abord d'une sorte de compilation où manque un véritable fil conducteur, la simple présentation chronologique ne pouvant tenir lieu de fil d'ariane. La vision de l'histoire de l'auteur, puisqu'il ambitionne de placer cet ouvrage sur ce terrain, est absente.
L'autre défaut réside dans le fait que les analyses restent conditionnées par une vision économique standard.
A cet égard, le chapitre « la quête impossible du bonheur », ne peut pas ne pas être mentionné. Cohen fait référence à un sondage « qu'est-ce que le bonheur ? », l'auteur cite à titre principal trois réponses, la situation financière, la famille et la santé. le chapitre comprend huit pages et Cohen se contente de commentaire style analyste sondage électoral, aucune distance analytique par rapport à ce sondage à l'évidence réducteur, aux réponses singulièrement fermées, un peu court tout de même. A défaut de pouvoir développer dans le cadre de cet ouvrage, un ou deux paragraphes pour prendre ses distances ou ouvrir la réflexion auraient été les bienvenues….Pour Cohen le bonheur a fondamentalement une base matérielle et est adossé à un besoin de se comparer aux autres. le bonheur c'est de savoir que l'on gagne plus que son beau frère c'est bien connu…
Le lecteur peut légitimement considérer que les ressorts de la psychologie humaine sont un peu plus complexes. On ne fait pas rentrer l'histoire économique, l'histoire tout court dans des systèmes théoriques hors sol, par confort idéologique, avec un chausse pieds, en coupant ce qui dépasse parce que cela gêne
Un ouvrage intéressant mais décevant
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          71
Gromovar
Gromovar25 octobre 2010
Le nouvel ouvrage de Daniel Cohen est le livre d'honnête homme par excellence. Tous les français devraient le lire pour avoir, enfin, une vision claire de l'économie en général, de l'histoire économique du monde en particulier, et des questions qui se posent à notre civilisation à l'aube du XXIème siècle.
En une succession de courts chapitres, Daniel Cohen brosse l'histoire du monde vue sous l'angle économique.
Lien : http://quoideneufsurmapile.blogspot.com/2009/09/..
Commenter    J’apprécie          60
gigi55
gigi5525 septembre 2009
  • Livres 3.00/5
Une synthèse magistrale qui embrasse l'histoire du monde à partir d'une approche essentiellement économique, mais aussi philosophique voire ethnologique.
Des nombreux concepts parfois ardus sont expliqués avec une grande clarté, on comprend beaucoup de choses qui étaient parfois confuses auparavant.
Daniel Cohen a une vision plutôt pessimiste du monde, d'autres diront réaliste, il renvoie dos à dos le choc des civilisations de Samuel Huttington comme la fin de l'histoire de Fukuyama pour une option originale qui dessine le risque d'une reproduction à l'échelle mondiale des destructions engendrées par l'occident par le passé en son propre sein.
Commenter    J’apprécie          50
Acerola13
Acerola1302 septembre 2015
  • Livres 3.00/5
Le titre et la quatrième de couverture annonçait un essai approfondi, structuré, argumenté et novateur ; le contenu est tout autre : résumé succinct de l'histoire économique européenne avec quelques informations sur l'économie asiatique.
J'ai donc été déçue par rapport aux attentes que j'avais de ce livre, qui a pourtant l'avantage d'être très simple à lire, concis, assez global et survolant relativement bien l'histoire "classique" de l'économie des derniers siècles.

Un ouvrage de choix pour tout étudiant qui souhaiterait se remémorer ou lire une introduction de l'économie, et d'avoir une vision large de ses principaux acteurs et théories. Mais à passer pour toute personne qui aurait plutôt souhaité un essai proposant une thèse précise et argumentée sur la situation économique actuelle ; Cohen se contente ici de généralités "publiques" ou évidentes.
Commenter    J’apprécie          40
Bigmammy
Bigmammy19 février 2012
  • Livres 3.00/5
C'est, paraît-il, le livre de chevet des gouvernants, des banquiers et des journalistes, et c'est heureux, car Daniel Cohen, l'un des fondateurs de l'Ecole d'économie de Paris, a réussi l'exploit de résumer l'histoire économique du Monde en 280 pages. Pour ceux qui ne sont pas familiers de l'économie, c'est un excellent ouvrage d'initiation, et pour les autres, c'est une mise en perspective convaincante. Tout cela dans un style simple et clair.
L'auteur est plus à l'aise avec la période moderne – la révolution industrielle, lumineusement expliquée, le terrible XXème siècle -, qu'avec l'antiquité – je trouve un peu légers ses développements sur la Grèce et Rome – et les civilisations orientales, la Chine classique notamment. Cela tient sans doute au fait que l'économie n'explique pas tout, et que l'auteur est moins familier avec l'histoire des idées et de la spiritualité.
Mais pourquoi diable avoir appelé ce livre « La prospérité du vice » ?
Ce que nous dit l'auteur, c'est que le progrès technique a libéré les hommes de la loi de Malthus, qui condamnait le revenu à stagner – ça, c'est un bonheur - que le progrès économique ne va pas sans crises – économiques et guerrières - et qu'il va falloir gérer la limite des ressources naturelles. Où est le « vice » là dedans ? L'auteur a-t-il craint d'être politiquement incorrect en rappelant que le progrès technique est libérateur ?
Au passage une note de bas de page sidérante, p 123 : elle montre que la « Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie » de Keynes (1936) n'a été traduite en français qu'en 1942 : ça en dit long sur la nullité de nos profs d'économie, avant bien sûr qu'Alfred Sauvy, Jean Marchal et Raymond Barre ne relèvent notre niveau.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          40
JeanLouisBOIS
JeanLouisBOIS04 mars 2011
  • Livres 2.00/5
Voilà un livre qui m'a beaucoup déçu! Selon le titre, on pouvait s'attendre à une vision personnelle et atypique de l'interprétation de l'histoire de l'économie, mais on déchante très vite quand on s'aperçoit que l'on n'a affaire qu'à une banale "introduction à l'économie" (comme le dit le sous-titre) que l'on a l'impression d'avoir lu cent fois et qui nous fait davantage penser à des résumés de cours magistraux qu'à un livre qui apporte un éclairage novateur sur l'économie. Malgré tout ce livre est d'une lecture agréable et peut être conseiller sans réserve à qui ne connait rien à l'histoire de l'économie.
Commenter    J’apprécie          40
garnakh9
garnakh930 mai 2010
  • Livres 4.00/5
L'ouvrage de Maurice Cohen, professeur à l'Ecole normale supérieure et vice président de l'Ecole économique de Paris, est un passionnant et didactique voyage économique à travers l'histoire.

Partant des périodes les plus reculées de l'humanité, il s'amuse à nous conter avec pédagogie et sobriété l'histoire à travers son aspect économique afin de mieux comprendre et analyser in fine certains des enjeux à venir...

(suite ci-dessous)
Lien : http://www.canalblog.com/cf/fe/tb/?bid=180956&pi..
Commenter    J’apprécie          30
toto
toto04 janvier 2010
  • Livres 2.00/5
Un livre pétri de références et de théories. Hélas elles se révèlent toutes incomplètes et partielles, incapables de prédire un peu l'avenir. En plus vient s'y mêler l'écologie!
Au bout du compte on y perd l'idée directrice, s'il y en a une.
"Il faut se méfier de ce qui donne le vertige. Seul le vide donne le vertige"
Commenter    J’apprécie          30
Aikez
Aikez02 février 2016
  • Livres 5.00/5
Contrairement aux autres lecteurs ayant posté leur critique sur le site, j'ai trouvé dans ce livre ce que je cherchais, à savoir une brève histoire de l'économie et la manière dont le vice humain l'a façonnée. J'ai été satisfait par la trivialité du propos et par l'absence de parti-pris, même si j'ai conscience que tout le monde n'est pas de mon avis et que certains auraient préféré un ouvrage plus engagé.
Commenter    J’apprécie          10
folivier
folivier15 août 2015
  • Livres 3.00/5
Pas totalement convaincu par cet essai.
Il s'agit d'une bonne synthèse des différentes thèses et théories économiques qui ont jalonné la réflexion et l'analyse de l'histoire des hommes et des sociétés. Maintenant Daniel Cohen ne répond pas à la question posée en quatrième de couverture : le capitalisme sait-il où il va ? Au fil de la lecture, j'avais le sentiment que l'auteur se contentait de nous faire un grand résumé de ses lectures, un empilement de ses connaissances et de sa culture sans un réel approfondissement et surtout sans vraiment donner une grille de lecture cohérente.
Finalement, le sous-titre de cet essai "Une introduction à l'économie" aurait dû être le véritable titre car "la prospérité du vice" est un titre alléchant mais trompeur car l'auteur ne se positionne pas et ne donne pas d'éventuelles pistes de solution pour sortir de ce ce système.
Cela reste néanmoins un bon ouvrage pour parcourir rapidement l'histoire des sociétés, (re)découvrir des analyses des évènements politiques, culturels et économiques.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          10
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
106 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre