AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2505005826
Éditeur : Kana (2009)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 59 notes)
Résumé :
UNE BELLE ET TUMULTUEUSE HISTOIRE D'AMOUR !

Tokyo, au début de la libération des mœurs des années 70, Kyôko et Jirô vivent en couple bien que non mariés. Elle est graphiste dans une agence de pub. Lui est illustrateur débutant.

Découvrez en 3 tomes le sublime manga de Kazuo Kamimura !
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
missmolko1
22 février 2014
  • 3/ 5
J'avais lu des critiques élogieuses sur ce manga alors j'en attendais sans doute beaucoup trop. Je ressors de cette lecture avec un sentiment mitigé.
J'ai beaucoup aimé ce couple, ils sont jeunes, attachants et plein de vie. J'ai aimé être plongé dans les années 70 même si l'histoire est plus focalisé sur la vie du couple.
Par contre, au dos de mon édition, il est écrit pour un public averti. Je me disais donc qu'on allait vraiment découvrir l'intimité du couple. Quelques scènes de sexe par-ci par-la, pourquoi pas, après tout ça fait aussi partie de la vie de couple. Mais la, il y a quelques scènes qui m'ont vraiment dérangées, des scènes qui choquent, qui mettent mal a l'aise.... Plusieurs me viennent en tête :

Avec le recul, j'ai du mal donc a dire si j'ai aimé ou pas, si j'ai envie de poursuivre l'aventure au coté de nos héros ou non.
En tout cas une chose est certaine, j'ai adoré le graphisme et les dessins qui sont vraiment magnifiques. Et puis la petite note poétique et mélancolique que l'on retrouve dans beaucoup de livres japonnais.

Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Palmyre
07 janvier 2014
  • 3/ 5
Kazuo Kamimura nous propose dans ce manga le portrait d'un jeune couple d'une vingtaine d'années. Kyôko et Jirô vivent ensemble dans un petit appartement. Ils se posent des questions quant à leur avenir et au sujet du mariage. Interrogations, disputes et réconciliations sont leur quotidien accentué par leur précarité en matière de travail.
Cette histoire est à replacer dans son contexte historique: Japon, années 70, croissance économique en plein essor, poids des traditions encore pesantes pour les couples vivant en concubinage.
Ce manga se lit rapidement bien qu'il fasse 700 pages. Mon ressenti après cette lecture est plutôt mitigée. Disputes, réconciliations, disputes... ne sont pas ma tasse de thé. Mais une fois de plus, j'ai apprécié découvrir la culture japonaise.
PS: certaines scènes ne conviennent pas à un public mineur.
Commenter  J’apprécie          140
Mariloup
18 novembre 2016
  • 3/ 5
Kazuo Kamimura est un grand mangaka et mérite à être encore plus connu. J'avais envie de sortir de ma zone de confort, de lire quelque chose qui n'est pas dans mon registre manganesque habituel et je me suis donc penchée sur ce titre qui est, à mon sens, un ovni, un manga pas si facile à appréhender mine de rien.
Nous suivons deux jeunes gens japonais, Kyôko (21 ans) et Jirô (23 ans) dans les années 70, les deux ayant une passion et un travail en rapport avec l'art. Deux personnages qui se sont installés ensemble très tôt tant ils étaient tombés amoureux l'un de l'autre mais ne sont pas encore mariés (ce qui n'était pas bien vu). Nous découvrons leurs hauts et leurs bas, les bons et les mauvais moments de leur couple, les rapprochements et les éloignements, leurs questionnements (sur le mariage, sur un enfant...) et leurs incertitudes.
C'est un manga qui fait réfléchir, je trouve. On peut se retrouver dans certaines scènes, dans le quotidien du couple. le mangaka fait passer beaucoup de messages sur plusieurs thèmes: la société, la sexualité, la vie à deux, les sentiments amoureux, sur la mort, la maternité etc... Il y a des images fortes qui appelle à la réflexion, à la compréhension parce que l'auteur a vraiment joué sur les métaphores par le dessin, chose qui est vraiment intéressante mais pas toujours facile à interpréter.
C'était souvent dérangeant avec des choses glauques, des choses qui m'ont rendu mal à l'aise et d'autres vraiment malsaines comme la scène avec l'inceste mère/fils, le prêtre qui fait des choses pas très catholiques devant La Joconde, le garçon qui massacre les oiseaux et qui garde le cadavre de sa soeur sous sa couette, l'agression sexuelle dans le train et j'en passe! Il y a donc beaucoup de scènes explicites, ce n'est donc pas à mettre entre toutes les mains.
Le graphisme est vraiment très spécial. le trait est très noir, très profond. J'ai cette impression de dessin brut, sans retouche, fait à l'instinct sur l'instant et rapidement. C'est spécial mais néanmoins beau. Il y a une certaine poésie dans le manga autant par le graphisme que par des citations. Mais tout passe par le dessin. Et parfois, les images valent mieux que les mots.
Une belle brique qui m'a fait peur au début mais en fait, ça se lit très vite, ça se savoure et une fois dans l'histoire, difficile de la quitter. L'histoire est majoritairement basée sur des malheurs, tout n'est pas très rose et c'est souvent très déprimant. Et pourtant, j'ai plutôt bien apprécié ma lecture et je lirai très certainement les deux autres tomes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Asil
18 avril 2013
  • 4/ 5
Lorsque nous vivons ensemble est un récit lent, empreint de mélancolie, qui encore plus que le récit d'un amour est le témoignage d'une époque. L'histoire est décomposée en trois tomes, qui font chacun quelques 700 pages, il nous faut pourtant pas s'y fier, cette aventure se dévore ! de nombreuses pages ne contiennent pas de texte, accélérant ainsi la lecture.
Les années 70 au Japon soufflent un vent de liberté sur la vie des japonais, apportant un début de libération des moeurs. Mais les changements sont difficiles, d'autant que les mentalités évoluent lentement, plus lentement en tout cas que dans les magazines, ou à la télévision. Kyoko et Jiro ont beau s'aimer et ne pas souhaiter se marier pour le moment, la pression sociale est forte, les obligeant à cacher leur relation. Dans cette situation difficile, comment s'aimer, apprendre à se connaître et s'autoriser à commettre des erreurs ? Les deux jeunes gens vivent dans un petit studio, les fins de mois sont difficiles, le couple ne subsistent que grâce à l'emploi de Kyoko, graphiste dans une grande entreprise. Jiro, quant à lui, travaille en free-lance de manière épisodique en tant qu'illustrateur. Leur frivolité est rapidement émoussée par le quotidien, menant leur couple à la dérive.
Les thèmes sont variés, la vie de couple bien sûr, mais aussi la carrière, la maladie, l'engagement, la filiation, sont au centre de cette histoire. Et c'est ce qui fait qu'on ne se lasse pas au fil de la lecture, alternant des chapitres au sujet profond et des chapitres plus légers traitant d'une anecdote seulement. l'érotisme est aussi présent et semble considéré comme une pièce maîtresse de la vie de couple.
Je ne suis pas forcément une grande amatrice de manga, mais ici, le dessin de Kazuo Kamimira dépasse les codes du genre, et apporte de véritables touches de poésie, avec des cases très belles qui poussent le lecteur à la contemplation. le trait est parfois austère, mais l'auteur parvient à retranscrire avec beaucoup de talent les différentes expressions des personnages. Au cours de la lecture, j'ai bien ressentie le fait qu'au départ Lorsque nous vivions ensemble était édité en feuilleton, dans un magazine. Les coupures se font sentir, mais c'est aussi ce qui fait le charme du récit.
Une fois lancée dans la lecture, je ne me suis plus arrêtée, lisant les trois tomes quasiment sans interruption, pour arriver au bout de l'histoire, au bout de l'amour, peut-être…
Lien : http://calokilit.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Shan_Ze
07 juin 2014
  • 4/ 5
Kyoko, 21 ans et Jiro, 23 ans sont amoureux et vivent ensemble. A travers quelques épisodes, on découvre leur vie ensemble et les évènements extérieurs qui se répercutent sur celle-ci.
Beaucoup d'amour et de sensualité se dégagent de ce manga même si certains épisodes m'ont paru un peu obscures dans leur signification. A l'époque, il n'était pas bien vu d'être ensemble sans être mariés. J'ai bien aimé suivre ces amoureux c'est dommage que certains épisodes nous laissent sur notre faim. Les détails sexuels ne sont qu'évoqués.
Cet album s'est vendu à plus de 3 millions d'exemplaires et a été adapté en long métrage et en série télévisée. Lorsque nous vivions ensemble est en 3 tomes.
Commenter  J’apprécie          90
Citations & extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
PalmyrePalmyre29 décembre 2013
Dans la lumière blanche et faible du matin, il restait un peu de la nuit. La nuit et le matin se croisaient aux coins des rues, sous les fleurs, dans le jardin des gens. C'était une heure blanche qui n'est ni le jour ni la nuit, indécise et imprécise. Elle leur ressemblait certainement.
Commenter  J’apprécie          90
MariloupMariloup02 novembre 2016
"Tous les couples créent eux-même leur propre légende amoureuse. Des instants uniques, intimes, qui ne sont beaux que pour ceux qui les vivent."
Commenter  J’apprécie          150
AsilAsil13 avril 2013
" L'amour se présente toujours comme une ensemble de fautes.
S'il est beau malgré tout, c'est certainement parce que les fautes commises par l'homme et la femme sont belles. "
Commenter  J’apprécie          100
MariloupMariloup02 novembre 2016
"L'amour est comme un bateau l'après-midi. Le soleil est tourné vers l'ouest, la mer oscille entre le bleu et le doré, et il n'y a aucun moyen de monter à bord de ces navires qui filent au bout du monde, poursuivant leur proie. Il y a toujours une trahison à la fin qui ne sera pas dévoilée, un oiseau qui s'envole en frôlant de ses ailes pointues la part sombre qui est en nous, l'amour..."
Commenter  J’apprécie          20
MariloupMariloup02 novembre 2016
"L'amour se présente toujours comme un ensemble de fautes. S'il est beau malgré tout, c'est certainement parce que les fautes commises par l'homme et la femme sont belles. Et si l'amour se termine toujours par des larmes, c'est certainement parce que l'amour lui-même est un réservoir de larmes. Le gite de l'amour lorsque nous vivions ensemble."
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
autres livres classés : japonVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
552 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre