AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Instants Suspendus de l’Archipel : du feel good et bien plus encore
Article publié le 17/09/2021 par la Rédaction, en partenariat avec les éditions de L’Archipel


Pour nous, c’est très clair : les livres sont magiques, et peuvent nous aider à traverser les moments les plus difficiles de nos existences. La preuve encore récemment avec trois confinements qui ont certainement fait prendre conscience à beaucoup de l’importance de la lecture pour voyager, s’évader, ou simplement se changer les idées.

 




C’est dans cet esprit que les éditions de L’Archipel ont lancé en mai dernier les Instants Suspendus, une collection de romans comme des « bulles de tendresse » - et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on en a bien besoin ! Avec quatre titres parus entre mai et septembre, et deux titres à venir en octobre et novembre, la collection rencontre un beau succès sur Babelio. Notamment parce qu’au-delà de l’étiquette feel good qu’on aurait envie de leur accoler, ils renferment chacun à leur manière une profondeur et des questionnements bienvenus.

Nous vous présentons ci-dessous chacun des livres, assortis de critiques de lecteurs quand il y en a sur le site.


Cynthia Kafka, Je suis venue te dire



Comment se construire avec pour figure paternelle un homme qui n’a jamais pris soin de son enfant ? C’est la question qu’explore Cynthia Kafka à travers le personnage de Rose dans ce roman. Une femme de 28 ans, depuis longtemps partie de son domicile familial et qui a fondé une bonne partie de sa vie sur le ressentiment. Or, elle apprend un jour que son père est en soins palliatifs, et décide d’aller le voir pour lui dire tout ce qu’elle a sur le cœur. Jusqu’au pardon et à la résilience ?

Un livre qui a profondément touché une lectrice qui a eu la chance de le lire avant sa parution le 7 octobre en librairie :

« L'auteure dépeint avec poésie et justesse la subtilité d'un amour renaissant entre ce père aux portes de la mort, et cette jeune femme qui tente de lui pardonner son absence. Mais, face à la mort d'un proche, les carapaces se brisent, les paroles se délient, et les cœurs s'ouvrent. C'est avec émotion que je referme ce livre, j'ai été bouleversée du début à la fin par le destin de cette femme, forte et sûre d'elle, malgré ce qu'elle peut penser. »  elinebouquine

 

 

Dorothée Catoune, Pas d'ombres sans lumière



Un titre en forme de contrepied, car oui : le verre est finalement bien à moitié plein. Un roman pour raconter la vie et le destin de deux amies d’enfance, Adèle et Lisa, qui mènent des vies plutôt rangées mais bientôt bouleversées. Adèle est mariée avec Victor, avec qui elle a eu deux filles. Elle semble heureuse mais, rapidement, elle ne s’épanouit plus dans son rôle de mère et de femme au foyer. Lisa est docteur en ethnologie mais elle n’a pas construit de famille avec son mari, accaparé par le travail. Pour ne pas se noyer dans un tourbillon d’imprévus, il va leur falloir apprendre à nager dans l’espoir et garder la tête haute ! Et faire confiance en l’amour, quelle que soit la forme sous laquelle il se présente.


Réaliste et abordant des thèmes actuellement très débattus, voici un livre qui a fait mouche :


« Un roman qui parle de la "vraie vie", avec en filigrane des sujets de société. Un ton vif et personnel, parfois tranché, mais toujours assumé ! C'est quelque chose qui à mon sens laisse une empreinte chez le lecteur et fait qu'on n'oublie pas un livre. »  dmdo 

« Les thèmes abordés sont légions et variés : le couple, l'homosexualité, la maternité, le désir d'écrire, la remise en question professionnelle, confrontés à la vie, à ses aléas, à ses catastrophes. Comme le dit si bien le titre, il n'y a pas d'ombre sans lumière, la lumière permet d'accepter l'ombre, et le recul de voir tout le tableau. Lecture très agréable. Je vais foncer sur les autres livres de cette collection. »  CocciClelia

 

 

Alex Daunel, Les Indécis



Et s’il y avait une vie (de fiction) après la mort ? Alex Daunel nous présente Max, 33 ans, fraîchement décédé dans un accident, qui se retrouve à l’Inspiratoire. Non, pas au Purgatoire imaginé par un certain Dante Alighieri, mais bien à l’Inspiratoire, le lieu où il doit décider en 24h de se réincarner dans un personnage de livre, dans un genre littéraire qu’il doit choisir. De quoi inspirer un auteur sur terre pour lui offrir une seconde vie. Sous le choc de sa mort brutale, Max a plus de questions que de réponses. Il est ce que l’on appelle un « Indécis ». Pour le guider, il peut compter sur Mme Schmidt, sa défunte professeure de français.

Un roman pour le moins original, et très bien reçu sur Babelio (4,3/5 de moyenne pour 46 notes), comme en témoignent ces critiques :

« Ce premier roman est une très belle surprise et un véritable coup de cœur, absolument captivant de la première à la dernière page. On ressent tout l'amour que l'auteure porte à la littérature. L'écriture est légère et très visuelle. On plonge directement dans l'histoire, curieux d'en apprendre plus sur Max et son parcours. Les personnages sonnent justes et sont particulièrement attachants. Une lecture, qui l'air de rien, pousse à réfléchir, entre autres, sur certains choix de vie dictés par la peur d'être soi. »  Lornaric  

« Je n'ai pas envie de trop en dévoiler sur ce livre. J'ai plutôt envie de vous dire que si vous aimez lire, si vous aimez les livres, si vous n'avez rien contre la découverte d'un univers fantastique qui va de pair avec tout ce que la vie peut comporter de cruel, alors laissez-vous tenter par ce livre. »  Sharon 

 

 

Magali Discours, Quand les hasards sont des rendez-vous



Quand les hasards sont des rendez-vous pourrait bien aider à combler le fameux fossé qui sépare les générations. Lorsque Papé, 85 ans, meurt, ses jeunes amis fréquentant le même bar le redécouvrent à travers ses valises pleines de souvenirs et de secrets. Ils décident alors de faire de la vie de cet homme un spectacle, et de donner des représentations à travers la France. L’aventure commence, et elle sera pleine de surprises !

De nombreux Babelionautes ont apprécié faire de la route avec cette joyeuse troupe :

« J'ai tout aimé de A à Z. C'était beau, parfois drôle et extrêmement touchant. J'ai adoré le fait que chaque chapitre commence par un extrait de chanson ainsi que la double temporalité. Le lien qui unit tous ces personnages est juste magnifique, ce livre déborde de sincérité et d'amour. »  olympeee 

« Très beau roman sur la nostalgie et sur l'amitié. Récit très touchant, impossible à lâcher, qui m'a beaucoup émue. L'écriture est fluide et agréable. Superbe moment de lecture. »  ysadel2 



Charlotte Léman, Si la vie te donne des citrons, fais-en une tarte meringuée



Voilà un titre qui semble nous dire : « Les fruits c’est bien ; les desserts faits avec amour, c’est encore mieux. » Mais bien sûr, c’est surtout une métaphore pour nous pousser à surmonter ce qui pique, adoucir l’amertume aussi. C’est ce à quoi va être contrainte Clémence, 43 ans, maman heureuse d’avoir fondé une famille avec son mari Antoine et leur fils Gabriel, et pour qui la vie est un long fleuve tranquille. Oui mais voilà : le jour où Antoine décide de la quitter pour une minette de 26 ans, et s’impose en tant que colocataire le temps de déménager avec cette « Lola » , la coupe est pleine - et le citron, bien piquant ! Faudrait voir à ne pas prendre Clémence pour une tarte, quand même.

Un roman qui a plu aux nombreux lecteurs l’ayant déjà dévoré :

« Clémence se retrouve dans une situation connue de nombreuses femmes, traitée ici avec bienveillance et humour. J'ai souri à plusieurs reprises et j'ai passé un très bon moment de lecture. En fait, j'avoue avoir eu un coup de cœur pour Si la vie te donne des citrons, fais-en une tarte meringuée car sa lecture fait du bien tellement ce roman est rempli de positivité. »  coquinnette1974 

« L'intrigue enchaîne les situations cocasses et amusantes, notamment dans la cohabitation forcée entre Clémence et son futur ex-mari. Parce qu'évidemment, en s'affirmant, elle va faire subir de petites vengeances à son mari volage. Et autant dire qu'elle a de l'imagination. Et va finir par se dire bon débarras. Un roman feel good pétillant et drôle. »  ludi33


Hazel Prior, Comment les pingouins ont sauvé Veronica



Si vous aimez les personnages au caractère bien trempé, Veronica McCreedy, 84 ans, ne devrait pas vous laisser indifférent. Une dame âgée donc, qui sent la fin proche et se cherche un ou des héritiers. Son petit-fils Patrick pourrait faire l’affaire, mais il ne plaît pas à Veronica… qui décide de léguer ses biens à des pingouins, et d’accompagner une mission en Antarctique pour les observer. Mais quand elle tombe malade, aucun pingouin ne répond à l’appel et c’est bien Patrick qui se trouve à son chevet.

Comment les pingouins ont sauvé Veronica a rencontré un beau succès en Angleterre, et sera disponible en français à partir du 18 novembre.



Découvrez ici tous les livres de la nouvelle collection Instants Suspendus

Commenter  J’apprécie          71