AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques de ChocolatCannelle (22)
Classer par:   Titre   Date   Les plus appréciées


Florilège 2 : Sexualité plurielle
  12 octobre 2017
Florilège 2 : Sexualité plurielle de ChocolatCannelle
A fuir

Comme pour le premier tome. De très court extraits qui ne vous donne pas envie de vous procurer le livre par la suite. L’ensemble du livre se lit en à peine 20 minutes

Commenter  J’apprécie          140
Vacances à l'Auberge rose
  20 juillet 2016
Vacances à l'Auberge rose de ChocolatCannelle
Des couples fatigués, à la libido émoussée, on découvert l'Auberge Rose, située en Gascogne, maison d'hôtes charmante, tenue par Henri. Les vacances réparatrices sont les bienvenues, les couples espèrent retrouver le désir, l'été en est le catalyseur. Les femmes se rapprochent, se confient, deviennent intimes et les maris jouent le jeu, l'été se veut coquin, Henri veille, il sait l'effet magique que produit sa maison sur ses hôtes envoûtés. ...

Encore une courte et suave nouvelle de la plume enchanteresse de Chocolatcannelle. En quelques pages, l'auteure nous gratifie d'une petite perle érotique on ne peut plus séduisante. La magie opère, vous touche, éveille vos sens et je me mets à rêver de vacances érotiques.

Un grief, l'auteure ne nous communique pas l'adresse de cet endroit qui éveille les sens.

Commenter  J’apprécie          90
Témoin
  06 septembre 2016
Témoin de ChocolatCannelle
Magali est le témoin de mariage de sa meilleure amie Nadège. La pauvre est au chômage depuis quelques mois et côté coeur et cul, c'est plutôt le désert. Le comble, c'est que Nadège se marie avec son ex. Mais la belle a des atouts et compte bien les mettre à profit pour rendre cette cérémonie plus que croustillante. …



J'avoue, dès que j'ai lu une nouvelle de ChocolatCannelle, je perds mon objectivité. Je crois que je suis définitivement tombé amoureux de sa plume. Ici, le texte est court, rapide, puissant, ciselé. C'est rythmé, hautement sensuel, suave et très chaud. C'est sans pudeur mais avec classe, jamais trivial. Juste quelques pages qui vous garantissent une montée vertigineuse de température. Magnifique, une nouvelle pleine d'émois, une courte et intense lecture qui ne peut vous laisser indifférent.

Commenter  J’apprécie          80
Isa, été 93
  31 mai 2015
Isa, été 93 de ChocolatCannelle
La narratrice, lascive, un dimanche matin, lors de préliminaires avec son mari, repense avec nostalgie à Isa, jeune et belle femme avec qui elle aurait désiré vivre une aventure saphique. Depuis cet été lointain, elle se sent frustrée de n'avoir jamais connu le goût du sexe d'une autre femme.



Ce court texte effleure plus qu'il ne démontre, c'est là toute la puissance de l'érotisme de ce récit. Le style est fluide, l'écriture agréable. Les sentiments de jalousie et de frustration de la narratrice y sont fortement ressentis par le lecteur. Bref, un texte bref mais très agréable à lire.
Commenter  J’apprécie          80
Confidences amoureuses et sexuelles d'une l..
  03 juillet 2016
Confidences amoureuses et sexuelles d'une lesbienne de ChocolatCannelle
Mathilde n’aime pas les hommes, elle nous le dit clairement. Seules les femmes déclenchent chez elle l’amour et ou le désir. Après une peine de coeur elle décide de ne plus chercher que le plaisir. Devenue prédatrice, elle dévore et se fait dévorer. Désoeuvrée, de conquêtes en conquêtes, notre héroïne est bien solitaire. Va t’elle de nouveau connaître l’ivresse de l’amour ?



Dans cette courte nouvelle, l’auteure nous surprend en prenant un chemin diffèrent de ce, fidèle lecteur que je suis, elle m’avait accoutumé. L’écriture est très belle mais cette fois, l’écrivaine a du l’affuter pour la rendre plus tranchante. C’est donc sans pudeur, sans concession mais aussi sans tendresse inutile que de femme en femme, nous partageons le parcours sexuel et amoureux d’une lesbienne qui revendique avec hargne et passion sa sexualité. Si vous pensiez que l’homosexualité féminine n’est que vanille et guimauve, vous découvrirez, enrobé d’une belle langue française, qu’elle peut être beaucoup plus acidulée que vous ne le pensiez. Pour ma part, je crois que je suis devenu un indécrottable amateur des textes enchanteurs et pleins d’émois de ChocolatCannelle.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
Orgie au château de Bonpré
  28 avril 2016
Orgie au château de Bonpré de ChocolatCannelle
Quand j'ai reçu ce service de presse des Editions Dominique Leroy (que je remercie) il m'a été précisé que ce livre relevait de la catégorie violette, c'est à dire des écrits les plus explicites, c'est à dire, clairement, de l'érotisme proche de la pornographie. Ce n'est pas forcément ma tase de thé, mais comme j'apprécie particulièrement la plume de cet auteur, j'ai décidé de le lire quand même.



Effectivement...On n'est pas dans la sensualité "soft", le communiqué de presse ne mentait pas. L'histoire est celle de Charles Thièbaud, qui organise au château du village des parties fines en présence de la "noble société". Comme l'indique le titre, c'est bien d'une orgie dont il s'agit, donc aucune place pour des bons sentiments ou des effleurements discrets...



Bref, il y a des scènes de sexe très crues, je ne m'attarderais pas dessus, ce n'est pas ce qui a retenu mon attention. J'ai par contre beaucoup aimé dans ce petit livre la mise en scène entre notables et villageois, et le jeu qui se noue entre les invités et les serveurs. Au delà d'une nouvelle érotique, c'est une petite fable sur l'apparence et la superficialité, très amusante et tout en finesse, qui nous est offerte et cela m'a vraiment séduit.



Quant à la plume de son auteur, elle ne m'a pas déçue. Chocolat Cannelle sait trouver les mots justes, et elle manie, une fois de plus, le verbe à la perfection.



Une belle découverte donc, mais à ne réserver qu'à des lecteurs très avertis!
Lien : http://mademoisellemalenia.o..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Un cadeau de Noël pour Le Refuge, volume Sven..
  21 novembre 2014
Un cadeau de Noël pour Le Refuge, volume Sven de Rennes de ChocolatCannelle
Faisons un geste pour l’association Le Refuge en acquérant un (ou deux) des volumes d’« Un cadeau de Noël pour le Refuge » dont les droits d’auteur reviennent intégralement à l'association.



« Un Cadeau de Noël pour le Refuge » comporte deux tomes, édités par les Éditions Textes gais. Celui que je vous présente aujourd’hui est le « Volume Sven de Rennes » dans lequel vous trouverez ma nouvelle intitulée « Le tipi-refuge ». Ce volume comporte 18 textes, répondant tous à la double contrainte thématique de Noël et de l’homosexualité.



Un bel objet tout d’abord. Plus de 390 pages, à la mise en page plutôt confortable. Une belle couverture signée Sven de Rennes qui donne le ton. Sans surprise, une grande majorité des textes versent dans la romance et si, à mon goût (mais c’est très subjectif), certaines intrigues sont relativement convenues, trop prévisibles ou excessivement fleur-bleue, soyez certains que vu la variété de plumes, tous les textes sauront transmettre à leur façon aux uns ou aux autres une belle part d’émotions.



Pour ma part, sept textes m’ont particulièrement marquée et c’est ceux-là que je choisirai de présenter très brièvement.



- « Un cadeau de Noël » de H.V. Gavriel : une écriture fluide qui raconte un début de romance dans un lieu qui n’a rien d’émoustillant. La situation de départ est fort amusante (quand ça arrive aux autres), c’est léger, j’ai passé un bon moment avec ces deux beaux personnages.



- « Flocons de neige » de Christophe Gallo : comme à son habitude, l’auteur nous dépeint un univers soigné, un point de vue original et la mise en scène d’un personnage très finement croqué et esquissé. Un texte poignant.



- « Un week-end sur deux » de Magena Suret : Une belle écriture porteuse d’un message universel, qui ne se limite pas à l’orientation sexuelle. L’ignorance ou les conclusions hâtives peuvent apporter leur lot d’incompréhensions et de malentendus. Et changer le cours de nos vies. Échanger, il faut échanger !



- « Nathan et Alan. Un sacré Père Noël » de V-D Prin : un texte dont j’ai particulièrement apprécié la lecture. Il y est question d’amour aussi mais l’auteur a choisi un point de vue inattendu qui m’a séduite. Pourquoi nous, adultes, compliquons toujours tout ? Alors que pour les enfants tout semble simple. Et s’avère tellement plus cohérent au final. Une jolie histoire, pleine de troubles, d’émois et de messages primordiaux.



- « La marque rose » de Sébastien Monod : une bien belle écriture, acérée et économe qui met en relief un scénario simple qui doit son originalité à l’épaisseur de ses personnages. Un texte très court, efficace, mordant et touchant.



- « Noël au balcon » de Vincent Koch : la vie est ironique parfois. Heureusement on a l’impression parfois que de bonnes marraines sont là pour rétablir les choses. L’auteur signe un chouette conte de fées moderne où festivités, tolérance et humour sont à l’honneur.



- Et enfin « Dix ans et quelques mots après » de Gilles Millo-Vacéri. Une très belle histoire dans laquelle j’ai plongé de suite et dont l’intrigue aurait été classique s’il n’y avait pas eu cette surprenante chute. Un autre texte saisissant.



En conclusion, un recueil agréable à lire. À noter pas mal de coquilles mais cela n’enlève pas au plaisir de lecture. De belles surprises et quelques noms que je ne connaissais pas et que je vais suivre dorénavant. Je suis fière personnellement de faire partie du sommaire et de contribuer comme je le peux à cette cause.



Je présenterai le volume Félix d'Eon lorsque je l’aurai lu. Mais il vaut assurément la peine. Alors si vous le pouvez, commandez donc les deux. D'autant que je le rappelle, pour les petits budgets, le Refuge gagnera le même montant que ce soit pour la vente d'un livre broché ou d'un ebook.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Gourmandises: Récits libertins
  09 décembre 2014
Gourmandises: Récits libertins de ChocolatCannelle
Commençons par la première nouvelle "Prenez, ceci est mon corps" : Eva et Maxime, en couple, surfent sur un site de rencontres libertines à la recherche de chair inconnue lorsqu'ils arrivent sur le profil d'un organisateur de soirées coquines dont une des photos attire particulièrement Madame. Ils décident alors de se rendre à une soirée organisée dans un bel appartement parisien avec vue sur le tour Eiffel où Eva pourra laisser libre court à ses envies "de débauche" et "d'enchevêtrements de corps livrés au plaisir" ...



Lors de leur arrivée, Eva est la seule femme présente, elle se sent un peu gênée au milieu de cinq hommes tous plus attirants les uns que les autres. Heureusement, cette situation ne dure pas, d'autres libertins en quête de plaisir arrivent et le champagne coule à flot pour détendre l'atmosphère. C'est alors que "les hommes venus seuls disparaissent pour revenir dévêtus et masqués auprès des couples et en particulier des dames qu’ils ont souvent convoitées discrètement avant leur transformation."



Tout s'accélère ensuite pour le plus grand plaisir d'Eva (et le nôtre) de pouvoir combler son "appétit vorace".



"et le sexe turgescent, belle friandise, fière, dressée, attendant la bouche avide."



"elle savoure donc ostensiblement ces bonbons aux dimensions réjouissantes."



J'ai beaucoup aimé ces délicieux rappels à la gourmandise. Eva remplacera d'ailleurs ces friandises par de vrais bonbons lors d'une petite pause, après avoir été comblée et juste avant de recommencer car il n'y a "point de luxure sans gourmandise".



J'ai bien aimé cette nouvelle, une ode à la gourmandise de la chair, qui relate une situation excitante qui pourrait faire envie à bien des femmes. J'ai simplement regretté l'absence de Maxime dans ce qu'à vécu Eva.







Laissons Eva à ses plaisirs pour rejoindre une autre "soirée gourmande" où nous retrouvons notre narratrice préparant rapidement le dîner de son homme, pleine d'impatience face à la soirée qui l'attend et dont elle ne lui cachera rien.



"Je guette la montre, j'ai ce léger mélange d'appréhension et d'excitation qui m'envahit."



"Je l’embrasse et lui glisse à l’oreille d’une voix sensuelle : « Je ne serai pas sage », pendant que ma main file sur son entrejambe pour ressentir l’effet de mes mots sur sa virilité et lui prodiguer quelques caresses."



Elle ira donc rapidement retrouver Tonio et Angela, un couple dont la femme est enceinte, qui lui ont réservé un accueil chaleureux autour d'un apéritif dînatoire. Très vite, ils en viennent à échanger sans retenue sur le sujet du libertinage. Ne voulant cependant pas se précipiter, ils prennent le temps de la discussion, que ce soit à deux ou à trois.



"Les mots sont toujours de savoureux préliminaires ; il est agréable de se laisser enivrer par un délicieux vin sucré et la perspective de cette relation intime qui se profile."



L'excitation arrivant rapidement à son comble, Tonio décide de l'entrainer vers la chambre pour un moment de plaisir et de sensualité, d'abord à deux, puis à trois, d'une infinie douceur mais tellement excitant durant lequel ils s'accordent parfaitement, naturellement.



J'ai beaucoup aimé le partage de ce que la narratrice ressent, qui nous donne l'impression d'assister à la scène.



"Alors que nos langues se mélangent et que nos mains se font baladeuses, mes pensées sont pour Angela qui est restée dans le salon. À quoi pense-t-elle ? Que ressent-elle ? Je me surprends à vouloir être à sa place."







Laissons nos trois complices échanger leurs impressions sur la belle situation qu'ils viennent de vivre et allons préparer un "tiramisu libertin" pour notre plus grand plaisir.



Cette jolie nouvelle commence donc par une recette de tiramisu un peu particulière que j'ai beaucoup aimé bien qu'il soit difficile de respecter l'indication de l'auteur "Arrêtez de voir dans chacun des mots de cette recette une évocation érotique."



Cette recette, le narrateur l'a écrite pour "L.", une libertine d'une grande beauté dont il a eu envie dès la première fois qu'il l'a aperçue. Ne voulant pas s'encombrer de formalités inutiles, il a décidé de lui proposer de préparer un dessert avec lui ...



Dessert qui ne verra jamais le jour en raison d'un "désir animal" entre eux qui laissera place à un "ébat fougueux" se terminant par un agréable moment de tendresse.



"Nos bras seuls comptaient, nous caresser tendrement et dormir ensemble comme nous l’avions prévu. Nous n’avions pas d’autres besoins vitaux."



Tout à fait dans le thème de ce recueil, j'ai beaucoup aimé cette nouvelle d'un style vif et fluide et donc très agréable à lire.







Quoi de mieux pour accompagner un bon tiramisu lors d'une soirée coquine qu'une petite "bouteille de vin".



Caroline et Philippe, un couple libertin plutôt expérimenté, se retrouvent sur un site de rencontres à la recherche du couple qui pourra participer à la réalisation de leur dernier fantasme.



"Leur dernier fantasme à tous deux, la dernière idée qui les faisait frémir, était de rencontrer un couple novice, encore peu au fait de cet univers et de son climat particulier, de les amener progressivement à découvrir les joies et jouissances du partage sensuel."



C'est alors que Caroline s'attarde sur le profil de Delphine et Grégoire, un couple novice qui ne les laissent pas indifférents. Après quelques échanges, une date de rencontre est fixée.



Dès les préparatifs de cette belle soirée d'été, nous pouvons assister à des préliminaires gourmands entre Caroline et Philippe, attendant l'arrivée de leurs invités.



"N'était-il pas à point, dur et savoureux ? Ne souhaitait-elle pas goûter elle-même avant de servir ses invités ?"



Dès leur arrivée, ravis de leur rencontre, une complicité s'installe rapidement entre les deux femmes, puis entre les couples malgré une légère déception de Caroline qui a loupé un petit épisode de cette soirée ...



J'ai également beaucoup aimé cette nouvelle, retrouvant avec plaisir l'écriture agréable et maîtrisée de ChocolatCannelle.











Terminons cette lecture par un "Cache-cache gourmand" où nous pouvons retrouver Sarah et Olivier, un couple libertin, qui se rendent au restaurant où ils ont également réservé une table pour un autre couple avec lequel ils ont envie de jouer.



"Leur impatience se lit sur leur visage, tout autant que l’appréhension. C’est la première fois qu’ils font cela. Leur ventre est noué mais leur cœur léger."



Ce couple, ils l'ont rencontré sur une site internet spécialisé dans le libertinage et ne leur ont donné que peu d'informations sur la soirée à venir : le nom du restaurant, la date et l'heure du rendez-vous sans les avertir qu'ils ne dîneraient pas à la même table ...



J'ai beaucoup aimé le jeu qui s'en est suivi, ponctué d'échanges indirects et de gages à réaliser avec l'objectif de faire monter le désir de chacun.



"Ils ont échangé de petits sms, les uns essayant de savoir où sont les autres, les autres faisant monter en flèche le désir des uns."



A la fin du repas, alors que les deux couples sont bien excités, ils vont enfin se rapprocher, d'une façon particulière mais non moins excitante, avant une fin qui promet de nombreux moments de plaisir à venir ...







J'ai donc beaucoup aimé ce petit recueil de nouvelles, mélangeant parfaitement les deux meilleurs gourmandises qu'il soit : le plaisir du palais et celui de la chair. Des styles différents mais finalement assez complémentaires, font de ces récits des anecdotes libertines très agréables à lire, à imaginer et pourquoi pas à vivre un jour ...


Lien : http://leslivresdesarah.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Donjon - Tour Sud
  14 août 2015
Donjon - Tour Sud de ChocolatCannelle
Commenter  J’apprécie          40
Un cadeau de Noël pour Le Refuge, volume Sven..
  26 novembre 2014
Un cadeau de Noël pour Le Refuge, volume Sven de Rennes de ChocolatCannelle
« Un cadeau de Noël pour le Refuge » est le fruit du philanthropisme. Trente-huit auteurs débutants ou confirmés ont pris la plume pour produire une œuvre publiable dont la vente profitera directement à l’association qui vient en aide aux jeunes homosexuels rejetés par leurs parents.



Les textes sont compilés en deux tomes édités par les Éditions Textes Gais. Celui que je vais vous présenter est le « Volume Sven de Rennes » dans lequel vous trouverez ma nouvelle intitulée «Flocons de fer». Ce tome comporte dix-huit textes, répondant tous à la double contrainte thématique de Noël et de l’homosexualité.



L’amour et la haine s’y livrent un féroce combat. C’est presque une épopée. La victoire du bien est attendue car le message délivré par l’œuvre doit être positif mais le lecteur s’en moque. Ce qui l’intéresse c’est le déroulé de la bataille. Les péripéties traversées par les héros en proie aux affres d’un destin différent, parfois un peu lourd pour eux. Tous les avatars amoureux sont présents en première ligne : amical, fraternel, parental, romantique, homo-érotique, hétéro-érotique. En face, la haine en cortège de mépris, de rejet, d’abandon, de dépression et de suicide. Elle ne fait pas le poids dans ce monde-là qu’est la fiction. Elle ne devrait pas faire le poids dans notre monde non plus.



Le bien-fondé et la noblesse de cette entreprise ne sont absolument pas à démontrer. Le seul aspect que je me réserve le droit de juger est la qualité littéraire de l’œuvre. C’est un livre révélé au public, au lectorat, et en dépit de sa dimension humaniste, il s’expose de fait à la critique, aussi bien positive que négative.



À mon sens bon nombre de textes de ce recueil ont pêché par l’excès d’attention accordé par leurs auteurs à la finalité de la narration plutôt qu’à son déroulé. Ce n’est pas parce que l’on écrit pour le Refuge qu’il faut se cantonner à la simple et ô combien réductrice mise en scène de l’amour homosexuel qui triomphe des péripéties, bien insignifiantes au final, qui jalonnent son chemin. Faire converger toutes les énergies littéraires vers ce point terminal appauvrit la substance textuelle. C’est ainsi que le lecteur a le déplaisir de voir défiler devant ses yeux des personnages décharnés et creux, réduits à leur plus simple expression identitaire, dont les réactions convenues et artificielles prennent vie dans un univers si atrocement banal qu’il n’est est même plus réaliste.



Je vais présenter désormais les textes qui m’ont semblé être les plus aboutis, et qui ont suscité en moi une véritable émotion.



« Un cadeau de Noël » par H.V. Gavriel : Je n’avais jamais lu de romance M/M auparavant et je dois bien avouer que lorsque c’est bien mené, c’est extrêmement plaisant à lire. L’épaisseur des personnages tient à leur histoire émaillée de petites tragédies, et la relation entre eux est crédible car eux-mêmes sont tout à fait réalistes. Placer l’intrigue dans un décor qui a priori ne se prête pas à la romance est une très bonne idée. L’écriture fluide véhicule les images à la perfection et les moments érotiques sont décrits avec une telle précision qu’ils en deviennent émoustillants. Une très jolie lecture.



« Un week-end sur deux » par Magena Suret. La force de ce texte c’est son réalisme poignant. Il n’y a aucune péripétie sortie d’on ne sait quel chapeau. Les deux personnages principaux ne sont pas réduits à une simple et agréable apparence physique, ils sont humains tout simplement et non pas idéalisés, stéréotypés. Les quiproquos bien trouvés nourrissent la tension narrative. Le lecteur que je suis est conquis.



« Nathan et Alan. Un sacré père Noël ! » par V.D Prin. Voilà mon texte préféré du recueil. Tous les personnages y compris les secondaires sont épais, et la tension sexuelle entre les deux protagonistes est si bien décrite qu’elle en est suffocante. Mais le plus grand point fort de cette œuvre, c’est l’angle choisi par l’auteur. Le monde des enfants entre en collision avec celui des adultes. Ces petits êtres affranchis de toute morale sociale ou religieuse semblent voir la vérité partout où elle se trouve et le bonheur à portée de main. Je dois bien avouer que certains passages m’ont ému aux larmes.



« La marque rose » par Sébastien Monod. Un texte fort énigmatique. Une écriture parcellaire qui livre des bribes d’images formant un kaléidoscope urbain. Le choix de la focalisation interne place les réflexions du personnage principal au cœur du récit et s’opère une sorte de fusion entre l’extérieur et l’intérieur qui, par je ne sais quel mystère, parvient à susciter une véritable émotion.



« Dix ans et quelques mots après… » par Gilles-Milo-Vécéri. Ce texte aurait pu sembler basique à première vue. Mais c’était sans compter sur ce personnage de Bernard Lacaze qui traverse le récit tel un ange déchu, qui par pénitence de péchés passés, erre comme un fantôme à la recherche d’âmes à sauver. Il quitte l’histoire comme s’il était appelé dans une autre.



« Le tipi-refuge » par Lanto Onirina. Ce qui m’a fait apprécier ce texte c’est son souci de la nuance. L’homosexualité n’y est pas décrite frontalement mais apparaît par petites touches artistiquement appliquées. L’homoparentalité qui est abordée est au final presque secondaire car le message de cette œuvre n’est-il pas qu’un enfant avec deux papas a les mêmes angoisses et les mêmes rêves que celui élevé par un père et une mère ?



En guise de conclusion je dirai qu’ « Un cadeau de Noël pour le Refuge » est un recueil agréable à lire. L’émotion est au rendez-vous, soyez-en assurés ! Je suis fier d’avoir apporté ma modeste pierre à ce noble édifice. Et puis j’ai noté certains noms, certaines plumes dont je suivrai l’actualité avec intérêt !



Je présenterai le "Volume Félix d'Eon" lorsque je l’aurai lu. Mais il vaut assurément la peine. Alors si vous le pouvez, commandez donc les deux. D'autant que je le rappelle, pour les petits budgets, le Refuge gagnera le même montant que ce soit pour la vente d'un livre broché ou d'un ebook.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Confidences amoureuses et sexuelles d'une l..
  14 mai 2016
Confidences amoureuses et sexuelles d'une lesbienne de ChocolatCannelle
Dommage

Le roman en lui mème est pal mal mais beaucoup trop court pas assez de détails pas assez érotique dommage
Commenter  J’apprécie          30
Orgie au château de Bonpré
  07 mai 2016
Orgie au château de Bonpré de ChocolatCannelle
Un petit village, en France, possède un Château. Ce merveilleux patrimoine sert de salle des mariages quand un créateur d’événements vient le louer à la mairie. Le but est d’y organiser des soirées érotiques pour la bonne société.



L’auteure nous livre ici une joyeuse et coquine nouvelle. Le style est rapide, gai à l’image de l’histoire. C’est accompagné d’une jolie plume que nous partageons l’orgie des convives. Le récit ne laisse jamais la place à l’ennui, c’est frivole à souhait. Ce n’est pas la première nouvelle de ChocolatCannelle et je suis de nouveau séduit par sa belle écriture. Cette fois, la mise en scène est théâtrale, l’humour omniprésent. Bref, un court mais bon moment que cette lecture.

Commenter  J’apprécie          32
Pack découverte e-ros 2, Sans-Nichon
  05 février 2016
Pack découverte e-ros 2, Sans-Nichon de ChocolatCannelle
L'auteure ne donne jamais le vrai prénom de Sans-Nichon, jeune fille dont la mère fut tuée dans un accident de voiture et dont le père se remaria sans attendre à celle qui va devenir la marâtre de notre héroïne. C'est deux belles-sœurs sont odieuses et prétentieuses et sa belle-mère la relègue au rang de domestique. Pour se consoler, Sans-Nichon, belle jeune femme qui, comme son sobriquet donnée par ses demi-sœurs l'indique, n'a pas beaucoup de poitrine. Quand le bal au palais est annoncé, sa belle-mère lui en interdit l'accès. C'est sans compter sur la débrouillardise de la jeune fille qui, déguisée en jeune homme androgyne, arrive à séduire le prince. Mais, ...

C'est court, rapide et rafraîchissant. L'érotisme est léger, l'humour présent tant et si bien que c'est le sourire aux lèvres que ce lit cette nouvelle. Pastiche du conte de Cendrillon, revisité à la sauce contemporaine, ce fut un court mais intense moment de plaisir livresque. Franchement, surtout pour l'humour, j'ai adoré

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
A voyeur, voyeur et demi
  24 avril 2015
A voyeur, voyeur et demi de ChocolatCannelle
Encore une fois, j'avais téléchargé cette nouvelle gratuitement sur le site des éditions L'ivre-book. N'ayant rien contre la littérature érotique, je me suis dit qu'il pourrait être intéressant de découvrir une nouvelle plume française du genre : hé bien, ce fut une grosse déception.



Le truc, c'est que rien dans cette nouvelle ne m'a plu. C'est toujours intéressant d'avoir une histoire concrète qui rythme le livre et donne un peu d'originalité au texte, mais là, c'est simple, il n'y en a pas du tout. Concrètement, A voyeur, voyeur et demi, ce n'est du sexe que pour du sexe.

L'autre chose qui m'a déplu dans cette nouvelle, c'est son ambiance : pour moi une histoire érotique doit être avant tout sensuelle. Hélas, je n'ai pas trouvé que c'était le cas ici : c'est une nouvelle davantage perverse qu'érotique, voire pornographique. J'ai trouvé cette atmosphère vraiment vulgaire et "sale". Bref, j'ai détesté.



Les personnages n'aident pas franchement non plus à se mettre dans l'ambiance : les personnages qui y sont décrits tiennent plutôt des gros porcs pervers pour ces monsieurs (cela dit l'électricien ou le plombier remonte un peu le niveau) et des sal**es pour les demoiselles : comment peut-on s'identifier à ce genre de personnages ? C'est tellement cliché !

Sans compter que l'auteur m'a tout de suite mise mal à l'aise en sous-entendant qu'elle était le personnage centrale et avec deux ou trois détails bien glauques supplémentaires... Avec une telle approche, comment aurais-je pu apprécier cette histoire ?



Du coup, je ne me suis pas tellement intéressée à l'écriture de ChocolatCanelle, d'un autre côté, je ne pense pas que ça aurait réussi à sauver quoique ce soit dans cette nouvelle. Après, peut-être que je suis trop "innocente" ou trop "prude", mais je ne me vois vraiment pas recommander ce bouquin à quelqu'un.

Une nouvelle que je ne peux recommander.
Lien : http://lunazione.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Confidences amoureuses et sexuelles d'une l..
  07 août 2016
Confidences amoureuses et sexuelles d'une lesbienne de ChocolatCannelle
Une belle histoire sans pudeur ni tabou dommage qu'elle soit beaucoup trop courte
Commenter  J’apprécie          10
Donjon - Tour Sud
  14 mai 2015
Donjon - Tour Sud de ChocolatCannelle
Nous découvrons donc une nouvelle thématique après celle des miroirs: le donjon , ce qui présume des relations BDSM . Mais ça ne sera pas le cas de toutes ces histoires.
Commenter  J’apprécie          10
Fantasmes et Miroirs
  21 avril 2015
Fantasmes et Miroirs de ChocolatCannelle
Ce matin, j’ai pris le temps de lire enfin ce volume collectif numérique de la Collection Paulette des Editions du 38, auquel j’ai participé pour un texte.



Je dois dire que j’ai été impressionnée par la qualité des textes de mes petits camarades. Tous sont excellents, chacun dans son genre. J’ai vraiment passé un très bon moment de lecture.



Elle (Nouvelle narcissique) de Fleur Deschamps m’a séduite par son ambiance trouble et feutrée, qui lui donne un aspect un brin nostalgique. Douceur et émotion sont au rendez-vous dans ce joli texte.

Vendredi, 14 h de Stéphie est une nouvelle sympathique dans laquelle le miroir est physiquement présent du début à la fin, pilier central de la scène de sexe décrite. J’ai aimé la façon dont l’auteur en fait la narration, d’une façon claire et efficace. Il me semble qu’il s’agit, pour Stéphie, d’une première publication. Cet essai étant transformé, si je peux oser une métaphore sportive, j’espère qu’elle persévérera dans l’écriture car elle a un joli potentiel.

Derrière le miroir de Jerk m’a emballée. L’idée du miroir sans tain est excellente et très bien exploitée. On se prend à être voyeur au même titre que le personnage masculin et on s’en délecte. Un petit bémol cependant, j’ai trouvé que le prénom du personnage féminin principal (Paulette) revenait un peu trop souvent à mon goût, un peu comme dans certains romans à l’eau de rose à destination des femmes, où l’on a peur que la lectrice ne se souvienne plus de ce qui est qui. Je sais qu’il n’est pas évident, lorsque l’on décrit une scène dans laquelle les deux protagonistes sont de même sexe, de les différencier, mais avec quelques astuces, on peut y arriver. Je chipote bien sûr, car j’ai beaucoup aimé cette nouvelle.

Je terminerai avec mon doublé gagnant, deux textes que je n’ai pas réussi à départager car les deux m’ont emballée. Celui de ChocolatCannelle, Si semblables, traite du miroir sous l’angle de la gémellité. Il y a une ambiance très XIXème, dans cette nouvelle, qui lui donne un ton surranné que j’ai adoré. Une écriture très travaillée, toute en légèreté, un très joli travail. Avec Nina, une fille bien MissKat nous livre une nouvelle dans laquelle l’héroïne nous fait part son expérience, son assurance face à l’homme convoité, ses certitudes face à ce qu’elle pense être. Mais les choses se passent rarement comme on les prévoit. Il y a de l’amertume, de la douleur dans le récit de Nina et c’est ce qui la fait devenir « une fille bien », c’est à dire comme les autres, avec leurs défauts et leurs travers… J’ai aimé la fulgurance de certaines phrases, belles et bouleversantes.



Bref ce volume harmonieux est une vraie réussite et je suis très heureuse d’y avoir participé.
Lien : http://isaloredan.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Cinq affaires classées X
  26 juillet 2016
Cinq affaires classées X de ChocolatCannelle
Avant de vous donner mon avis global sur ce livre de ChocolatCannelle, je vais vous donner un petit résumé de mon cru des trois premières histoires, pour les deux autres, il vous faudra les découvrir par vous-même, il faut bien que je laisse planer un peu de mystère ☺



Appartements contre service :



Une expérience de carrière hors du commun, entre agence matrimoniale et agence immobilière.



Des femmes louant des appartements contre certains services.



Des jeunes hommes qui y trouvent leurs compte vu qu'ils n'ont pas de loyer à payer et qu'ils se font plaisir tout en pratiquant un sport que tout le monde aime : le sexe.



Rififi à l'AMAP :



Quelques réunions organisées par l'AMAP, des réunions basées uniquement sur le sexe entre adultes consentants, du sexe en veux-tu en voilà.



Avec cette histoire, vous ne verrez plus vos légumes de la même manière.



Www.sex-info.net :



Licenciée de son poste, une jeune femme va ouvrir un site internet principalement basé sur le sexe. Très vite, elle aura des propositions de reportages, dont une dans un centre libertin qui vient d'ouvrir ses portes à la clientèle.



Quelle ne sera pas sa surprise lorsque dans ce club, elle croisera une de ses anciennes connaissances.



Les histoires de ce livre de ChocolatCannelle, sont écrites de manière à ne pas être choquantes, nous les lisons comme si nous lisions un lire qui n'est pas basé sur l'érotisme.



Chacune de ces histoires se lit de manière naturelle, les passages un peu plus chaud ne sont pas du tout choquants, et c'est ce qui fait que ce livre est accessible au plus grand nombre, voir même des débutants dans le domaine de la lecture érotique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Fantasmes et Miroirs
  14 mai 2015
Fantasmes et Miroirs de ChocolatCannelle
Nous replongeons dans 6 courtes nouvelles où les auteurs explorent le thème des fantasmes et des miroirs.





* Fleur Deschamps pour "Elle (nouvelle narcissique) : Que peut il arriver quand on passe sa vie à s'admirer dans un miroir. C'est ce que vont découvrir une femme puis un homme. Malheureusement , le côté narcissique de ces personnages les rend égoïstes et nous ne pouvons partager leur ressenti





* Stephie pour "Vendredi 14h" : Zazie est une femme libérée qui sait pertinemment ce qu'elle veut , où elle le veut et comme elle le veut. Que faire quand un homme a peu confiance en lui? J'ai beaucoup aimé cette nouvelle qui va crescendo et où Zazie prend les choses en main pour que l'homme en question pose un nouveau regard sur lui même.





* Chocolat Cannelle pour "Si semblables" : Juliette et Florence sont jumelles et donc elles partagent tout. Leur mère ne saura les maitriser et malgré un séjour en pensionnat, elles auront la vie qu'elles désiraient. Cette nouvelle est intéressante car on nous plonge dans une époque où la place de la femme est forcément choisie par la famille ou le mari. Ici on voit ces jumelles tordent le cou à pas mal de choses.





* Isabelle Lorédan pour "Narcissa, folle de son corps". Que faire quand on sait que ce que l'on voit dans le miroir est le reflet d'une beauté incroyable ? Narcissa n'arrive pas à faire reconnaître son talent et passera par les cases miss, émission de télé réalité et même le salon de l'agriculture. Le bonheur sera t-il au bout du chemin? J'ai bien aimé cette nouvelle qui nous apprend à apprécier Narcissa qui pourtant a une attitude détestable et une image très imbue de sa personne.





* Jerk pour "Derrière le miroir": Quand un homme récupère le miroir de son oncle Edmond, il sait tout de suite faire bon usage de ce dernier surtout quand il s'agit de sa voisine Paulette. Cette nouvelle est intéressante car elle va crescendo et on retrouve Paulette dans toute sa grandeur et sa splendeur.





* Miss Kat pour "Nina une fille bien ou l'anti Paulette face à son miroir": le titre est assez déroutant tout comme la nouvelle. J'ai eu du mal à entrer dans cette histoire et j'aurais du mal à vous faire un résumé sans spoiler son contenu. Je vous laisse donc découvrir cette histoire où les apparences sont souvent trompeuses.
Lien : http://thelovelyteacheraddic..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Tintamarre des sens
  21 mars 2015
Tintamarre des sens de ChocolatCannelle
Un recueil qui porte bien son nom, tous les sens sont mis à contribution : touché, vue , goût ... Tous les styles d'amour : homme/femme, femme/femme, homme/homme, solitaire, handicap , à plusieurs ... sont décrits.

A chaque fois, le style des auteurs est doux, poétique, plein de sensualité. On sent dans un cocon de douceur comme dans un recueil de poésie. On ressent le souffle des caresses.

Des auteurs différents oui mais toujours cette ambiance douce qui revient à chaque nouvelle, on n'a pas l'impression de passer d'une plume à l'autre. Le recueil est très réussi de ce fait.

La seule chose qui change d'une nouvelle à l'autre, ce sont les personnages , l'univers.

Certaines de ces nouvelles ont des chutes étonnantes.



Un joli recueil de nouvelles plein de poésie et de douceur.


Lien : http://viou03etsesdrolesdeli..
Commenter  J’apprécie          00




Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

LNHI-32791: littérature - romans libertins et leurs auteurs

Le roman 'Le sopha, conte moral' (Claude P. de Crébillon, 1737) est une série de rencontres amoureuses narrées par un certain Amanzéï. Comment ce narrateur a-t-il appris toutes les histoires qu'il raconte au sultan Schah-Baham?

Il les a simplement vécues lui-même avec 7 femmes, en 7 ans.
Transformé en divan, il a participé en tant que meuble à ces histoires.
C'est son grand-père, grand amateur de femmes, qui les lui a racontées.

10 questions
18 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman léger , libertins , érotismeCréer un quiz sur cet auteur