AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.54/5 (sur 468 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Biographie :

Anna Stuart est une écrivaine britannique.

Après avoir étudié la littérature anglaise à l'Université de Cambridge, elle a travaillé en tant que planificatrice de production avant de revenir à ses premières amours et devenir écrivaine.

En 2015, elle a publié, sous le pseudonyme de Joanna Courtney, "The Chosen Queen", son premier roman et le premier tome d'une trilogie historique, "Queens of the Conquest" (2015-2017).

Sous le nom d'Anna Stuart, elle est également auteure de plusieurs romans, notamment "La sage-femme d'Auschwitz" ("The Midwife of Auschwitz", 2022), un récit inspiré d'une histoire vraie.

Elle vit avec son mari et ses deux enfants dans le Derbyshire.

son site : https://www.annastuartbooks.com/
page Facebook : https://www.facebook.com/annastuartauthor/
Twitter : https://twitter.com/annastuartbooks
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Anna Stuart   (3)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
Les convois arrivaient encore quotidiennement, mais les gardes dirigeaient presque tous les arrivants directement vers les chambres à gaz et affichaient des airs furtifs, comme s’ils savaient qu’ils risquaient de se faire prendre en flagrant délit du plus grand crime contre l’humanité jamais commis.
Commenter  J’apprécie          80
Mais l’amour ne peut pas être anéanti par les fusils, les chars et les idéologies abjectes. L’amour ne peut pas mourir à cause de la distance ou de l’absence, à cause de la faim ou du froid, des coups ou des humiliations. Et, quoi qu’en aient pensé les nazis, l’amour a le pouvoir de transcender le sang et de créer des liens mille fois plus forts qu’une idéologie malsaine.
Commenter  J’apprécie          70
- Parce que c’est la guerre, Ester. Dès que j’ai appris la nouvelle, dès que j’ai pensé aux soldats, aux fusils et à l’ennemi marchant sur nous, une seule chose m’est venue à l’esprit : que cela risquait de me priver de toi. Et je me suis dit qu’il était déjà absurde que j’aie passé vingt-trois heure et demie de cet été sans toi, et que je ne voulais pas perdre une demi-heure de plus.
Commenter  J’apprécie          40
Le monde est un endroit terrifiant. Il l’est devenu le jour où les nazis ont commencé à nous piétiner, et il l’est encore, même si c’est nous qui commençons à les piétiner maintenant. Ils nous ont volé notre passé, ils dominent encore notre présent, et qui sait dans quelle mesure ils n’ont pas déjà dévasté notre avenir…C’est affreusement injuste, et si j’y pense trop, j’ai envie de piquer une crise, de hurler et de me rouler par terre comme un gamin. Mais à quoi est-ce que ça servirait ? On n’a qu’une vie, et les nazis l’ont déjà suffisamment gâchée.
Commenter  J’apprécie          30
Elle pensa à ses fils, déjà grands mais aussi chers à son coeur que s'ils étaient encore des nouveau-nés, et marcha encore plus vite.
Commenter  J’apprécie          40
…Les nazis ont eu beau essayer de nous étouffer sous une bâche de haine, des qu’on la soulève un peu, on trouve d’innombrables exemples de courage et de gentillesse gratuite. Les enfants que vous recherchez ont reçu abri et protection. De nombreux Juifs ont survécu grâce à de braves citoyens qui les ont cachés ; c’est cette capacité à prendre soin de notre prochain qui nous permettra de nous relever.
Commenter  J’apprécie          20
…après la guerre, où elle a travaillé comme sage-femme jusqu’en 1958 , Stanislawa a très peu parlé de son expérience à Auschwitz-Birkenau ; jusqu’à ce que son fils cadet l’a persuadé de rédiger un bref rapport sur son séjour là-bas ( que l’on peut trouver dans son intégralité sur Internet).
Commenter  J’apprécie          20
En dépit de lamour qu'elle avait pour lui, Ana egrettait parfois que Dieu ne fut pas une feme - auquel cas, la grossesse et les accouchements auraient peut-être été mieux organisés.
Commenter  J’apprécie          20
car au moins, tant que nous marchons, l'espoir est encore permis.
Commenter  J’apprécie          30
Le monde semblait danser une ronde de joie autour d'eux en même temps qu'un son puissant retentissait à ses oreilles, comme si Dieu faisait soudain chanter tous les anges du ciel. Mais si tel était le cas, il avait choisi un bien étrange chœur, car le son prit bientôt des accents de hurlement sinistre, et ce n'est qu'en s'écartant de Filip qu'elle comprit qu'il s'agissait de la sirène signalant une alerte aérienne par les haut-parleurs disposés dans la rue.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Anna Stuart (724)Voir plus

Quiz Voir plus

Péchés capitaux 🎅

Dans "Les Raisins de la colère" de John Steinbeck, quel est le nom de cette famille, partagée entre la peine de devoir quitter "la terre de ses pères" et l'espoir d'une vie meilleure, qui entame un long périple sur la route 66, à travers les grandes plaines de l'ouest, en direction d'une Californie mythifiée ?

La famille Johnson
La famille Joad
La famille Jones

15 questions
41 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littératureCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..