AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.48 /5 (sur 23 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Avignon , le 24/01/1974
Biographie :

Avignonnaise d’origine, Aixoise d’adoption, Carine Alexandre est une plume singulière.
Sa « première » vie s’est déroulée loin de l’écriture, sur un parcours d’épreuves personnelles aussi difficile que formateur. Elle s’y est révélée et y a découvert sa passion à quarante ans : raconter les sinuosités émotionnelles humaines.
Les aventures affectives de ses personnages, attachants d’authenticité, invitent le lecteur à s’évader de son quotidien et l’incitent, au fil des pages, à s’interroger sur son propre vécu.


Ajouter des informations
Bibliographie de Carine Alexandre   (3)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
lukasmortelino   05 mars 2022
Psy de Carine Alexandre
ATTENTION : JE RISQUE DE SPOIL, RENDEZ-VOUS EN BAS DE PAGE





Commençons par les personnages.



Ils sont multiple, alors je vais me centrer sur la protagoniste, Julie.



Julie est une femme simple, avec des problème et une dépression post-partum. Elle est envoyée chez les "fous" pour prendre du recul. Bien qu'elle est quelques appréhension au départ sur la psychiatrie, elle va découvrir que ce n'est pas comme dans les films et qu'il y a des personnes comme vous et moi là-bas.





Les personnages sont multiples, on les découvre tous, pourquoi ils sont là et surtout leur vie. C'est beaucoup de descriptions tout au long du roman. J'ai beaucoup aimé voir la réalité de la psychiatrie dans ce roman et je pense que l'on devrait tous lire ce roman pour se mettre à jour sur nos préjugés.





Ce qu'il faut savoir



La plume de l'auteur est très belle, avec beaucoup de descriptions. Elle nous invite directement dans son monde, et on y sent une personne derrière ces mots et non pas juste un livre. La réalité des choses est incroyable. Le roman se lit rapidement, et on est vite happée par le vécu des autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CarineAlexandre   31 décembre 2021
Psy de Carine Alexandre
Le jeune médecin Olivier Hornik s’évertue à interpréter le personnage qu’il présume être celui du psychiatre compétent. Il est austère, dictatorial, dénué d’humour, de compassion ou de quoi que ce soit de futile. Pour être accompli et respecté, il lui faut égaler ce qu’est papa : un éminent Professeur vénéré par ses pairs. […] Olivier fut élevé à la dure, sans possibilité de s’épancher. Chez les Hornik, se plaindre est un aveu de faiblesse. Il apprit à se conformer aux règles familiales qui interdisaient l’épanouissement personnel. Il suivit le chemin tracé par ses aïeux, étouffa sa nature et se mit à raisonner et à se conduire à la manière de son géniteur, lui-même dans l’imitation du sien.
Commenter  J’apprécie          00
CarineAlexandre   31 décembre 2021
Je me souviens de Carine Alexandre
Pourquoi s’est-elle contentée d’une poignée d’émotions quand une abondance lui était proposée ? Est-ce pour les préserver intactes à sa mémoire ? Redoute-t-elle que le temps les abîme dans la durée ? Qu’à notre exemple, elles vieillissent, flétrissent et meurent ? Ses souvenirs sont inaltérables, les sentiments d’Aaron l’auraient-ils été ? Est-ce la peur d’une réponse négative qui l’a fait fuir et non sa dévotion ? Marthe préférerait-elle ne rien éprouver pour un homme plutôt que s’exposer à une désillusion ? Si tel est le cas, elle ne peut connaître le bonheur, on n’y accède qu’en lui cédant.
Commenter  J’apprécie          00
CarineAlexandre   31 décembre 2021
Psy de Carine Alexandre
Dépitée, elle rejoint le couloir, territoire diurne des pensionnaires oisifs en attente du coucher. Cette vie d’inaction déprimerait n’importe qui. La majorité des patients ressentent le temps s’écouler lentement. Ils n’ont pour dérivatifs qu’un morceau de jardin converti en fumoir, des jeux de société incomplets, des livres déchirés, des revues périmées et leurs compagnons d’infortune pour bavarder. Discuter à bâtons rompus est leur véritable psychanalyse. Les répliques des uns et des autres sont plus judicieuses et salutaires que toutes les moues dubitatives grimacées par les théoriciens.

Rien ne vaut l’expérience.
Commenter  J’apprécie          00
CarineAlexandre   03 juillet 2022
Mily de Carine Alexandre
Je vise la normalité, elle est mon but ultime, seulement je l’ai déjà oubliée. Quelle impression cela fait il de se mouvoir librement ? De courir ? Sauter ? Monter une marche d’escalier ou la descendre ? Se lever de son lit ? Simplement, marcher ? Je voudrais me remémorer ces sensations pour stimuler mon cerveau à les retrouver, mais je n’en ai aucune trace, je n’y prêtais pas attention lorsque j’étais valide. Quel dommage ! Hier, ces gestes m’étaient des banalités ; aujourd’hui, ils me seraient des miracles. Si j’avais su, ils auraient suffi à mon bonheur.
Commenter  J’apprécie          00
CarineAlexandre   31 décembre 2021
Je me souviens de Carine Alexandre
Mes récurrentes traversées de l’Atlantique balisent mon destin. Elles sont une respiration, une utile pause introspective. L’actuelle confirme les affirmations de tante : « Le monde des artistes est sordide », ce n’est pas le mien.

Quoique consciente maintenant de cette évidence, je suis enchaînée à Gene par des habitudes, je ne peux le quitter encore. Incapable de m’en affranchir par simple décret, je m’en remets, une fois de plus, au Seigneur pour solutionner mon problème affectif et m’isole en Provence.
Commenter  J’apprécie          00
alapagedesuzie   29 juillet 2022
Je me souviens de Carine Alexandre
Mari et enfanst ne sont pas pour moi. Je veux sortir des sentiers battus, fuir la banalité et me promener sur la route d’une destinée riche d’expériences.
Commenter  J’apprécie          10
CarineAlexandre   29 décembre 2021
Je me souviens de Carine Alexandre
Fréquenter un garçon hors mariage, à mon âge de surcroît, serait jeter l’opprobre sur l’honorabilité des Beaumont ; a fortiori, un conquérant de notre nation. Ce serait une indélébile souillure pour ma famille. Comment lui infliger pareil châtiment ? Pour quel motif s’entêter dans une folie ? À mon questionnement sans relâche, la réponse est immuable : Il me le faut !
Commenter  J’apprécie          00
CarineAlexandre   29 décembre 2021
Psy de Carine Alexandre
La file des consommateurs en attente de leur dose d’anxiolytiques, de neuroleptiques et antidépresseurs en tout genre est longue et très hétérogène. […] Pour autant, les distinctions ne se font pas. Ici, les pensionnaires sont des malades considérés comme des déséquilibrés plus ou moins profonds, des pleurnicheurs, des faibles, des inutiles, des assistés… des fous.
Commenter  J’apprécie          00
CarineAlexandre   03 juillet 2022
Mily de Carine Alexandre
Dans mon expérience antérieure au drame, pour toute maladie, aussi persistante avait elle été, elle avait toujours disparu à un moment, ne laissant, au pire, que d’ennuyeux stigmates. Comment admettre la non guérison ? Jusque là, je me suis contentée d’endurer l’infamie au présent ; de quelle façon l’appréhender maintenant ?
Commenter  J’apprécie          00

Auteur membre de Babelio voir son profil
Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4616 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur cet auteur