AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.14 /5 (sur 18 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 02/11/1929
Biographie :

Claude Joste, nom de plume de Claude-Hubert Goldstein, est un écrivain français, auteur de roman policier, de roman d'espionnage et de roman de guerre.

Il a écrit avec Stephan Jouravieff (Stéphane Jourat) de nombreux romans d'espionnage sous le pseudonyme collectif de Marc Revest.

Il utilise également le pseudonyme de Claude Roland en collaboration avec Maurice Roland (1920).

Il est tout d'abord officier d’active et prend part aux guerres d’Indochine et d’Algérie : lieutenant chef de Groupement de Commandos durant la guerre d’Indochine, puis Capitaine à la Légion Étrangère durant la guerre d’Algérie et Officier des Affaires Sahariennes. Il sera titulaire de 12 Citations et sera fait officier de la Légion d’honneur.

Il quitte l'armée en 1965 pour se consacrer à l'écriture.

Auteur prolifique, il fait paraître en 1967 son premier roman policier, "Le Chandelier de Noël", aux éditions Fleuve noir. Il fait dès lors partie des piliers de cet éditeur, publiant dans ses principales collections : "Spécial Police", "Espionnage" et "Feu".

Il est auteur, entre autre, d’une soixantaine de romans dans la collection "Spécial Police" entre 1967 et 1987 ("Les Clarines de Neuilly", n°2038).

son site : https://claude-joste.iggybook.com/fr/

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Claude Joste   (57)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
moravia   02 janvier 2015
Les sirènes de Madrid de Claude Joste
Les commandements, les cris, les jurons et les plaintes étaient lancés dans les deux camps dans la même langue...Les uns comme les autres avaient un espagnol dans leur ligne de mire...
Commenter  J’apprécie          161
moravia   13 décembre 2014
Les sirènes de Madrid de Claude Joste
- Tu veux parler du repli ?

- Tout juste, papa ! Tu peux en donner l'ordre. Tu ne seras pas le premier !

A Barcelone, on a gagné, c'est vrai ! A Majorque, nous avons ramassé une branlée ! A Tolède, on a filé, la paille au cul ! Et ici, veux tu me dire ce qu'on fout ?
Commenter  J’apprécie          140
rulhe   11 juillet 2021
Requiem pour un sceptique de Claude Joste
Joshua finngan a soif de mer, de vagues, de sable blanc et de filles Dorées. Mais il dit que si son chef la convoqué ses vacances ⛱️ sont à l,eau. il patiente , dans la salle d, attende de son chef, avec pour horizon le strict chignon de followay. Pour finngan contempler followay au labeur c, est entré de Plain pied dans la vertu.

- followay ?

- mister fînngan?

-. quand allez vous enfin être saisie par la débauche.

- le jour où vous cesserez de vous croire plein d, humour,ce qui peut malgré tout se produire, mister fînngan, et lorsque vous aurez acquis un minimum d, éducation.

- j, avais simplement le désir de prendre un pot chez vous, de connaître votre intérieur, de voir vos livres 💷,vos disques 📀 de me faire ainsi une idée de vos goûts, c'est tout.

- pas question. Me soyez pas stupide en essayant d, être drôle.je me suis pas un kiosque de gare,ou une discothèque.
Commenter  J’apprécie          50
moravia   18 janvier 2015
Les sirènes de Madrid de Claude Joste
Dans le bureau de l'octroi transformé en P.C., le colonel Tiengo s'interrompit, fit claquer sa cravache sur la table et darda l'éclat métallique du seul œil qui lui restait sur les visages des officiers de la 3e bandera.

De petite taille, il faisait songer à un coq de combat dressé sur ses ergots. Sanglé dans son uniforme, la courroie de son baudrier de cuir barrant sa poitrine en oblique, le ceinturon bouclé au dernier cran, la taille fine, il était toujours très net. A chacun de ses mouvements, la manche gauche de sa vareuse, vide de bras, volait en tous sens.
Commenter  J’apprécie          33
collectifpolar   12 mars 2021
Le Droit de penser de Claude Joste
- Comme vous pouvez le constater, Michael, il s’agit de relevés bancaires et de quittances d’électricité, de téléphone, que l’on vous adresse sous plis discrets… Dois-je vous faire un dessin ?

Il me nargue, ironique.

- Inutile ! Suite logique du plan Alpha Premier round : curriculum du Sujet suivi du bilan de son activité. Le tout assorti de commentaires élogieux avec cependant en fond de tableau une invitation à la grande valse ! Deuxième round : début du travail au corps, Michael Burns a un compte dans une banque suisse, et un appartement.

- Tsst… tsst… une villa.

- C’est encore mieux ! Il va sans dire qu’elle doit être luxueuse et mon solde créditeur florissant !

- C’est évident…
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolar   12 mars 2021
Le Droit de penser de Claude Joste
Mieux vaut ne pas me souvenir de ce que j’ai ingurgité entre le coucher du soleil et le moment de grâce où j’ai retrouvé mon lit.

Douche. Mélangeur sur eau froide, pression maximale. La trombe se déverse sur mon crâne, m’enveloppe, me noie. Déluge glacial que je m’oblige à supporter, stoïque dans l’espoir de voir s’effacer ma gueule de bois.

Quatre heures de sommeil en l’occurrence, c’est trop ou pas assez. Dans la foulée, avec le vent qui soufflait sur nous, j’aurais très bien vu un appareillage nocturne, cap plein est, à la rencontre du soleil.

Je coupe l’eau, me bouchonne au gant de crin. Réaction de chaleur bienfaisante. Le temps de me raser, d’enfiler un polo et un short et j’empoigne le sac renfermant mon équipement de plongée.

Mes compagnons sont attablés devant une théière, pots de café, galettes croustillantes et chaudes, papanasis dorés (gâteaux fourrés au fromage blanc), petits pains noirs, crème, miel, mamaliga (polenta), gelée de myrtilles, de fraises… Fastueux et alléchant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Patroth   06 septembre 2018
Belles et buts de Claude Joste


Tout le village était à l'enterrement de Maurin - Duvillars en ce jour pluvieux ....

On l'avait retrouvé une balle dans la tête , avec un pistolet dans la main droite ...mais sa fille Paola assure que son défun père tirait de la main gauche ....

Alors meurtre ou suicide et qui avait intérêt à éliminer cet homme avec un passé de résistant et une carrière qu'il mena de main de maitre tant en politique que dans sa carrière professionnelle...

Un autodidacte qui s'est forgé une carrière important dans l'agro - alimentaire ...

L'inspecteur Thiébaut toujours la pipe au bec , va mener son enquête...

Fille , femme , maitresse , associés , les suspects seront nombreux .....
Commenter  J’apprécie          11
collectifpolar   12 mars 2021
Le Droit de penser de Claude Joste
Je déplie ma serviette, trois enveloppes s’échappent de ses plis. Je les ramasse. Elles sont libellées à mon nom.

- On pense quand même à moi, Dimitri, sans doute ma secrétaire qui…

- Examinez les timbres, Michael, que je sache Muriel Osborne n’est pas à Genève… Votre fille en revanche y poursuit ses études mais rassurez-vous, elle se porte bien et ce courrier ne la concerne pas… Vous pouvez l’ouvrir sans crainte !

Il m’a eu.

Mes mains m’ont trahi, quand il a évoqué Maureen, tant je pensais être parvenu à assurer sa sécurité.

Je décachette les enveloppes, intrigué.
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolar   12 mars 2021
Le Droit de penser de Claude Joste
Café ou thé ?

- Exceptionnellement je prendrai un café, Dimitri !

Karoly pousse vers moi le beurrier, tandis que Boris obligeant me passe les toasts.

- Bien dormi, Michael ?

Dimitri a un petit sourire qui donne à son visage carré, aux maxillaires saillants, un aspect juvénile. De taille moyenne, il est du genre râblé, musclé, possède un regard vif, des yeux tirant sur le gris, et ses cheveux châtain foncé taillés en brosse accentuent l’impression de netteté qui émane de lui.
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolar   12 mars 2021
Le Droit de penser de Claude Joste
Des coups ébranlent ma porte.

Ça résonne dans ma tête. J’ouvre un œil. Le jour filtre au travers des lamelles des volets roulants.

Nouveaux heurts.

- Oui…

- Il est sept heures, monsieur Burns.

Ça flotte un peu, à dire vrai je ne sais plus très bien où je suis.

- Ces messieurs sont déjà dans la salle à menger.

Cette fois j’y suis !...

- Merci.

Pénible que de se redresser. J’ai la « barre » : bouche, voix pâteuses et front douloureux.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Gérard Depardieu dans les adaptations au cinéma.

En 1971, il joue dans "Un peu de soleil dans l'eau froide" de Jacques Deray. Qui a écrit le livre ?

Marguerite Duras
Françoise Sagan
André Gide
François Mauriac

12 questions
507 lecteurs ont répondu
Thèmes : adapté au cinéma , cinema , adaptation , Cinéma et littérature , films , littérature , Acteurs de cinéma , acteurCréer un quiz sur cet auteur

.. ..