AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4 /5 (sur 6 notes)

Nationalité : Polynésie française
Né(e) à : Au Pari : Tautira, presdqu'île de Tahiti , le 16/10/1942
Biographie :


Flora Devatine, née Aurima, est née le 16 octobre 1942 au Pari (Tautira, presqu'île de Tahiti).

Après le collège et un bref passage dans la vie active, elle a dû quitter Tahiti pour la France afin de poursuivre ses études. C'est en quittant son île natale qu'elle a compris son attachement au "fenua" (terre natale).

Sa longue carrière est l'image même de son fidèle attachement à son peuple et sa culture: Professeur d'espagnol et de tahitien au Lycée-Collège Pomare IV (Papeete) de 1968 à 1997, membre de l'Académie Tahitienne («Te Fare Vana'a») depuis sa création, en 1972. Elle fut nommée Déléguée d'État à la Condition Féminine de 1979 à 1984. Elle est membre d'associations féminines et culturelles. À cette riche carrière professionnelle s'ajoutent ses travaux de poète et de chercheur : « en tant que personnalité extérieure », elle fut chargée de cours au Service de la Promotion Universitaire puis à l'Université française du Pacifique de 1987 à 1995, y enseignant notamment la poésie polynésienne.
Quelques Œuvres :
* Vaitiare, Humeurs. Papeete: Polytram, 1980.
* Tergiversations et rêveries de l'écriture orale : Te pahu a hono'ura, Éditeur : Au Vent des Iles (31/12/1985)
* Au vent de la piroguière – Tifaifai, Bruno Doucey, 2016



+ Voir plus
Source : www.lehman.cuny.edu/ile.en.ile/
Ajouter des informations
Bibliographie de Flora Devatine(5)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Flora Aurima-Devatine répond aux 5 Questions pour Île en île. Entretien réalisé à Paris le 25 mars 2013 par Estelle Castro et Dominique Masson.


Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
Piatka   22 février 2017
Au vent de la piroguière de Flora Devatine
Et j'écris



Par gourmandise d'écrire,



De ces gourmandises salées-sucrées,

Aigres douces, agréables et insatiables !







Extrait du poème Écrire
Commenter  J’apprécie          320
Piatka   11 février 2017
Au vent de la piroguière de Flora Devatine
L’ODEUR DE LA MER



Contre l’étrave de la pirogue clapotent des vagues

Dont l’odeur se mêle à celles de la terre



Toutes assiègent mon esprit et mon corps oublieux

Sensations d’eau en vallées sur le corps sous la pluie



La pluie

Encore elle

Toujours elle

Partout elle



La pluie jouissive sur les flaques alentour

On aurait dit un vol d’oiseaux bruissant des ailes

S’abattant de toutes parts



Pluie de mots

Pluie de sons

Que je ne peux retenir

Dont je ne sais que faire



Sous le double toit éventré

De ma maison délabrée

En sécurité je suis



L’orage que je redoute

Ne m’y atteindra pas.



L’ordinateur impassible attend son poème

Un poème qui tarde

Du poète qui désespère

Du rythme qui hésite

Et la pluie qui s’est tue.
Commenter  J’apprécie          290
Piatka   13 février 2017
Au vent de la piroguière de Flora Devatine
OÙ EST-IL LE CHEMIN ?



Où est-il le chemin

Que chacun de nous suit ?

Il me faut y passer

Y pousser ma pirogue.



D’autres avant toi

En effet sont passés

Mais la mer

Derrière eux

A effacé leurs traces.



Je n’ai plus de repères

Je n’ai plus les Anciens

Pour me guider en mer.



Je n’ai plus qu’à passer

Qu’à pousser ma pirogue

En faisant mon chemin.



Commenter  J’apprécie          270
Piatka   25 février 2017
Au vent de la piroguière de Flora Devatine
Par l’écriture, je m’octroie des mots d’écrits des pays que j’habite

La poésie me permet des audaces, dont celle d’écrire à sec et à vide.

L’écriture est ma ciselure d’inscription ou à défaut de plume, je taille et j’aligne

Des bâtonnets porte-plume sans fin.
Commenter  J’apprécie          240
Piatka   04 mars 2017
Au vent de la piroguière de Flora Devatine
ADRESSE

 

En-deçà et au-delà

De nos identités originales

De nos appartenances communautaires,

 

En-deçà et au-delà

De nos langues détournées, transgressées,

De nos noms reconnus, ressourcés,

De nos terres de nos îles morcelées, archipélagées, dispersées,

 

En-deçà et au-delà

De nos ruptures, brisures, cassures,

Des clans guerriers, clans paroles, clans écritures,

Clan mémoire, clan histoire,

 

En-deçà et au-delà

Des mélopées funèbres, désespérances de nos béances,

Manques dans nos corps, de l'âme et de l'esprit en nos sociétés multiples,

 

En-deçà et au-delà

De tout ça qui fonde et nourrit nos interventions et écritures particulières,

Nous gardons et emporterons dans nos bagages quelque essence qui est :

 

Sur nos chemins de partage,

 

L'apport par chacun de son brin de conscience,

De réflexion, d'humanité,

Pour commencer à dire ensemble,

Avec nos mots, nos sonorités, nos musiques intérieures,

 

La chose à transmettre,

L'esprit de juste mémoire :

 

Tailler, ajouter, renouer, rénover,

Aplanir, étendre et retresser la natte humaine.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Flora Devatine
sabine59   17 juillet 2017
Flora Devatine
Sur nos chemins de partage



L'apport par chacun de son brin de conscience,

De réflexion, d'humanité ,

Pour commencer à dire ensemble

Avec nos mots, nos sonorités, nos musiques intérieures ,



La chose à transmettre

L'esprit de juste mémoire:



Tailler, ajouter,renouer, rénover ,

Aplanir, étendre ,et retresser la natte humaine.



"Au vent de la piroguière"
Commenter  J’apprécie          112
Piatka   28 février 2017
Au vent de la piroguière de Flora Devatine
Plus que l’écriture,

C’est l’impression, le tatouage.

L’impression,

C’est une idée qui prime,

Une idée qui naît et qui s’impose.



Je ressasse, me répète,

Une sorte de compulsion,

Je n’écris qu’à partir de moi sur moi.

Quant à écrire sur les autres,

Le plus sûr moyen est de passer par soi.



Extrait du poème Écrire - Poèmes du quotidien
Commenter  J’apprécie          110
Prudence   24 septembre 2016
Au vent de la piroguière de Flora Devatine
La vie m'a gâtée.

J'ai reçu d'elle,

Au-delà de ce que j'en attendais,

Et j'en reçois encore et toujours.
Commenter  J’apprécie          102
marlene28   27 septembre 2016
Au vent de la piroguière de Flora Devatine
Paroles (p.124)

Les beaux jours,

Les mauvais jours,

Tout est relatif.

Cela n’empêche pas

De profiter du temps qu’il fait,

Et du moment qui passe.

Commenter  J’apprécie          90
Prudence   23 septembre 2016
Au vent de la piroguière de Flora Devatine
Qu'est-ce que l'écriture,

Pour un peuple sans écriture?

Qu'est-ce que la parole,

Pour une société de l'écriture?
Commenter  J’apprécie          90

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Naruto Shippuden

Comment s’appelle le meilleur ami de naruto ?

Madara
Naruto
Sasuke
Kakashi

11 questions
412 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..