AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.61 /5 (sur 55 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 01/07/1960
Mort(e) à : Paris , le 20/06/2013
Biographie :

Franck Évrard est un écrivain et universitaire français.

Après des études de Lettres modernes, il soutient en 1986 une thèse de troisième cycle en littérature, consacrée au Mur de Sartre, et en 1993, une thèse en Arts du spectacle sur la représentation du corps cadavérique dans le théâtre contemporain.

Après avoir dirigé la revue de littérature et de création Contre-Vox, il a été professeur à l'Université Paris VII - Diderot ainsi que professeur de latin et de français au collège Blaise Pascal à Massy (91).

Il décède à l'âge de 52 ans à la suite d'une crise cardiaque.


Ajouter des informations

Franck Evrard et ses lectures :


Quel est le livre qui vous a donné envie d`écrire ?

Les livres plutôt. Un conte philosophique de Voltaire comme Candide.


Quel est l`auteur qui vous a donné envie d`arrêter d`écrire (par ses qualités exceptionnelles...) ?

Superbe question. J`ai écrit récemment un article sur les étudiants en lettres, futurs professeurs, dont la vocation scripturale a été assassinée par les auteurs étudiés. Dans mon cas, Rabelais, Flaubert, Kafka, Joyce, j`en passe et des meilleurs.


Quelle est votre première grande découverte littéraire ?

Sans conteste, Italo Calvino qui associe humanisme, fantaisie ludique et subtilité géniale dans la réflexion sur la littérature et le langage (Si par une nuit d`hiver un voyageur). Voltaire + Queneau + Barthes pour le prix d`un.


Quel est le livre que vous avez relu le plus souvent ?

«Voyage au bout de la nuit» par passion personnelle et dans le cadre de mes cours en fac.


Quel est le livre que vous avez honte de ne pas avoir lu ?

« Ulysse» de Joyce, commencé et recommencé encore récemment (dans la traduction de Tiphaine Samoyault) avant un voyage à Dublin, interrompu encore une fois, direction monologue final de Molly Bloom, et jamais lu de bout en bout.


Quelle est la perle méconnue que vous souhaiteriez faire découvrir à nos lecteurs ?

Pas méconnue, pire oubliée, alors que mes parents me l`ont transmise alors que j`avais douze ans : « «Le Silence de la mer» de Vercors, une nouvelle d`une infinie délicatesse qui met en scène un officier allemand cultivé et sensible, au moment de la Seconde Guerre mondiale.


Quel est le classique de la littérature dont vous trouvez la réputation surfaite ?

L`œuvre d`André Malraux vieillit mal. Le styliste Gide risque de suivre la même pente.


Avez-vous une citation fétiche issue de la littérature ?

« Ci-gît un pauvre con, Tout lui fut aquilon », de Beckett. L`autodérision qui rend le tragique de la vie irrésistiblement comique.


Et en ce moment que lisez-vous ?

« Le Fétichiste » de Geoff Nicholson, une histoire de passion fétichiste pour le pied et la chaussure, en prévision d`un essai que je finis.



Mots pour mots : Franck Evrard répond à ses lecteurs


Dans le cadre de notre opération Mots pour Mots, grâce à laquelle des lecteurs reçoivent des livres en échange de questions à poser à l`auteur, ce sont les lecteurs Liligalipette, Zazy, DrJackal et Ishtar76 qui ont réalisé l`interview de Franck Evrard pour L`érotique du tennis. Voici leurs questions :

Pourquoi ce titre "L`érotique du tennis" et quelle différence faites-vous entre "L`érotique du tennis" et "l`érotisme du tennis" ?

L`érotisme, ce qui a trait au corps physique et à la sexualité, me semblait trop réducteur. Une érotique renvoie à des enjeux qui sont aussi littéraires, philosophiques, éthiques. L`érotisme est trop lié à l`Image alors que l`érotique met en avant la représentation écrite du corps.


Vous citez de nombreux auteurs (Nabokov, Benacquista, Proust) et réalisateurs (Woody Allen, Jacques Tati). Sont-ce les rencontres fortuites avec leurs œuvres qui vous ont permis de dresser le portrait de L`érotique du tennis dans les arts ou avez-vous traqué les scènes tennistiques dans les romans et films pour étayer votre thèse ?

Question épineuse. J`avais rencontré fortuitement Grozdanovitch (par une amie interposée) et son œuvre sur l`hédonisme du tennis, Nabokov bien sûr, Sollers, pour la littérature, Tati, Allen, Antonioni, Hitchcock, pour le cinéma. La grande majorité des œuvres étudiées vient d`une traque, selon votre expression. Une traque voluptueuse qui m`a permis de découvrir le génial Foster Wallace, de lire Mathieu Lindon, Serge Joncour, Alan Pauls, de revoir Ken Park de Larry King, sous un autre angle, de dénicher une séquence oubliée comme anecdotique dans le Limier. Il a fallu réinvestir Proust, référence pourtant absolue des « écrivains du tennis », pour trouver quelques pépites…
Le terme de thèse me gêne un peu comme si j`avais voulu forcer un peu le sens des textes lus. Je pense honnêtement que la plupart des œuvres découvertes comportaient non un aspect érotique mais une dimension trouble, ambiguë, souvent perverse comme dans le roman de Gombrowicz. Chez les grands écrivains, le tennis est rarement exploité comme cadre réaliste à l`action. Il met en jeu des forces obscures…


Après Sexyvilisation ou le Dictionnaire passionné du football, c`est le tennis qui devient objet de désir et d`érotisme. Pourquoi un tel intérêt pour l`érotisme ? L`érotisme est-il, selon vous, une composante incontournable de la société et de toutes ses manifestations ?

Sans compter L`érotique des lunettes, Le Dictionnaire de la Pornographie (sous la direction de Philippe di Folco) et de La fellation dans la littérature. Plus que de me retrancher derrière une vision sociologique qui consisterait à montrer l`érotisation de la société, la marchandisation du sexe, l`idéologie de l`impératif de la jouissance, - ce qui m`intéresse bien sûr -, je dirais que le corps est depuis longtemps un objet de préoccupation personnelle. J`ai écrit une thèse sur l`Image du corps sartrien puis une thèse doctorale sur le corps cadavérique dans le théâtre contemporain. Après le corps travaillé par la nausée ou la mort, je suis allé vers des formes plus joyeuses de corporéité. Cette « obsession » du corps n`est guère originale : elle est la marque anthropologique du XX e siècle.


Je crois savoir que vous avez déjà écrit un dictionnaire "passionné" sur le football. On en revient au thème du sport associé à la passion, à la sensualité. Est ce à dire que ce sont ces deux sports précisément qui vous inspirent ou est-ce le sport en général ?

Ce sont deux sports que j`ai pratiqués comme amateur, et avec passion. Je joue encore au tennis quatre cinq heures par semaine. En revanche, je suis un piètre spectateur et suis gêné quand on me demande de commenter l`actualité sportive. Le choix d`explorer la relation de la littérature au football est né d`une irritation virulente par rapport à une approche intellectualiste, sociologique qui a certes raison de stigmatiser l`idéologie "sportiste", l`opium du peuple, mais qui ignore la singularité et la complexité de la passion. J`enfonce une porte ouverte mais seule la littérature et les écrivains parlent avec justesse du football entre idéologie critique et consentement sensoriel, sensuel.


Mr Evrard, dans l`ensemble du livre vous nous parlez presque exclusivement des héros du passé, que ce soit Mac Enroe, Agassi etc... Quelques lignes seulement sont consacrées aux joueurs masculins et aucune fille encore sur le circuit ATP actuellement n`est citée. Trouvez-vous que le tennis actuel perd de son "érotisme" ? En d`autres termes, la frilosité de notre époque serait-elle perceptible dans le style des joueurs actuels comme Nadal par exemple ?

Je dois reconnaître que vous avez raison mais le parti pris littéraire m`incitait peu à évoquer des joueurs et joueuses qui ne sont pas devenus des personnages ou des mythes (osons le mot) comme Mac Enroe ou aujourd`hui Federer (voir le dernier le Carré ou l`essai consacré au Silence de Federer).
Quelle que soit son imaginaire érotique, les corps féminins ayant les canons de la beauté classique (les joueuses de l`Est comme Sharapova) ou hermaphrodites (les sœurs Williams), bouleversant la notion de genre, gardent un pouvoir de séduction évident. Si l`érotisme est toujours présent, il est menacé par des réactions puritaines (la peur des cris trop animaux émis par les joueuses, l`épouvantail de sanctions pour les tenues trop sexys, etc.). le plus grand danger reste toutefois l`instrumentalisation commerciale des corps, nouveaux supports publicitaires.


Je suis un peu étonnée de votre analyse sur le tennis féminin que vous comparez à une série érotique du week-end où le public ( donc masculin hétéro ou lesbien ?) serait plus intéressé par la possibilité d`entrapercevoir un petit bout de culotte que par les performances réalisées. A quoi attribuez-vous alors la popularité des matchs masculins (suivis pas uniquement je pense par un public féminin ou homosexuel) ?

Sans vouloir me défausser, c`est Patrick Besson qui soulignait l`hypocrisie du spectacle érotico-familial du week-end. Alors qu`il y a dix ans, le tennis féminin faisait le bonheur des amateurs de tennis (et même des professionnels) parce qu`il révélait la finesse des stratégies adoptées tandis que le tennis masculin de crocodiles sournois ou de bûcherons décérébrés faisait peine à voir, il semble que la tendance se soit malheureusement renversée. Resterait le seul plaisir d`un voyeurisme déplacé ! Aujourd`hui, les quatre meilleurs joueurs masculins offrent, avouez-le, un spectacle sportif souvent passionnant et beau.


Avez-vous déjà eu l`occasion d`interroger des joueurs sur la dimension érotique de leur sport ? Sont-ils conscient de cette dimension ?

Non mais je sais que des joueurs professionnels comme Pioline ou Bahrami étaient sceptiques quant à l`érotisme supposé par l`essai. Or, depuis Platon, le sport et le sexe, l`hygiène corporelle et l`émoi sexuel sont complètement dissociés. J`imagine mal un sportif de haut niveau évoquer la dimension sensuelle de sa pratique. le sexe ne réapparaît qu`en dehors, et n`a rien de sublime comme l`ont montré les affaires Zahia pour le football et Demongeot pour le tennis.


Avez-vous d`autres projets d`écriture ? Pouvez-vous nous en dire plus sur les sujets que vous comptez aborder ?

Oui, et des choses bien différentes. Un long chapitre sur le corps beckettien pour les éditions Aden, un dictionnaire du pied et de la chaussure en littérature que je suis en train de finir, et en attente d`éditeur, un essai sur Claude François et les sirènes de la postmodernité, ouvrage qui s`efforce de comprendre ce qu`est le postmodernisme à travers les réapparitions de Cloclo en littérature (de Marie N`Diaye à Yann Moix en passant par Daeninckx), philosophie (Deleuze) et au cinéma (Resnais, Ozon, etc.).



Découvrez L`érotique du tennis aux éditions Hermann :

Merci à Franck Evrard et à Daphnée Gravelat des éditions Hermann !

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Franck Evrard évoque la difficulté, pour un enseignant, de devenir écrivain.

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
LiliGalipette   29 août 2011
L'érotique du tennis de Franck Évrard
« Un court de tennis constitue un univers personnel, une géographie intime singulière, un paysage désirable qui, à travers les trajectoires de la balle et les déplacements du joueur, avec ses zones d’ombres et de brouillard, avec sa richesse sensorielle, décrit un certain type de séjour au monde, une certaine manière de tisser des liens avec soi, les autres, un certain mode d’existence de même qu’il nous informe sur nos passions. » (p. 13)



Commenter  J’apprécie          60
LiliGalipette   29 août 2011
L'érotique du tennis de Franck Évrard
« Parce qu’il investit le corps tout entier, ce jeu fait de détours et d’écarts présente souvent une dimension sensuelle et érotique. » (p. 14)
Commenter  J’apprécie          60
LiliGalipette   29 août 2011
L'érotique du tennis de Franck Évrard
« Si une érotique du tennis se fonde nécessairement sur les rapprochements réels ou métaphoriques entre Eros […] et l’univers du tennis, elle ne peut occulter la dimension littéraire de la fiction et de la représentation. » (p. 20)
Commenter  J’apprécie          50
LiliGalipette   29 août 2011
L'érotique du tennis de Franck Évrard
Au sujet de Roland-Garros :



"Le temple sacré de la balle jaune a été profané par les marchands et les prostituées." (p. 34)
Commenter  J’apprécie          50
Zu   17 juin 2013
Molière, Dom Juan de Franck Évrard
Tous les discours n'avancent point les choses. Il faut faire et non pas dire; et les effets décident mieux que les paroles.

Commenter  J’apprécie          50
zazy   27 juillet 2011
L'érotique du tennis de Franck Évrard
Un court de tennis constitue un univers personnel, une géographie intime singulière, un paysage désirable
Commenter  J’apprécie          40
zazy   03 août 2011
L'érotique du tennis de Franck Évrard
L'"utilisation du corps des joueurs et joueuses de tennis comme supports publicitaires détourne le désir érotique vers des objets commerciaux. Griffé, marqué, étiqueté économiquement, le corps ne mène plus au sexe. Il travaille comme objet commercial.
Commenter  J’apprécie          30
zazy   27 juillet 2011
L'érotique du tennis de Franck Évrard
Si le dilettante (de dilettare, "délecter") est celui qui s'adonne à son art par plaisir en dehors de tout professionnalisme, Monsieur Hulot, le héros récurrent de Jacques Tati, en est le parfait représentant.
Commenter  J’apprécie          30
LiliGalipette   29 août 2011
L'érotique du tennis de Franck Évrard
« L’éros tennistique se convertit en une mystique de la petite balle jaune qui sublime joueurs et public dans une communion sacrée. » (p. 27)
Commenter  J’apprécie          30
zazy   03 août 2011
L'érotique du tennis de Franck Évrard
la sexualité aspire au voisinage, à la conjugaison de lux pour former un bloc de devenir
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Voyage d'hiver... Schubert et compagnie

Entrons dans la musique : En quelle année Franz Schubert a-t-il composé le Voyage d'hiver?

1797
1827
1857
1887

7 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique romantique , essai , romanCréer un quiz sur cet auteur

.. ..