AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.53/5 (sur 17 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Thorigny-sur-Marne , le 15/06/1942
Biographie :

Françoise Huguier est photographe et réalisatrice française.

Elle est née dans une famille aristocrate et bourgeoise qui part vivre en Indochine où elle passe donc ses premières années d'enfance.

Dans un premier temps photographe indépendante pour le Centre Pompidou (1976), elle décide vers la fin des années soixante-dix de se lancer dans le reportage.

En 1983, elle publie ses clichés (pris en France et à l'étranger) dans le journal Libération, aussi bien dans les pages ' culture ' (mode et cinéma) que dans les pages ' politique '. Avant de travailler par la suite pour Marie-Claire, le New York Times Magazine ou le Vogue.

Parallèlement, elle développe quelques projets personnels centrés sur l' Afrique, la Sibérie, le Japon, la Russie ou encore l'Inde.

Après avoir reçu le Prix Kodak en 1986 puis le Prix des Rencontres internationales de la photographie d'Arles un an plus tard, elle devient lauréate de la Villa Médicis hors les murs à deux reprises: pour "Sur les traces de l'Afrique fantôme, sur les pas de Michel Leiris" (1990, éditions Maeght) et "En route pour Behring" (Prix word Press Photo), paru en 1993 aux éditions Maeght et pour lequel elle reçoit également le Prix word Press Photo.

Passionnée par l'Afrique, François Huguier crée en 1994 la toute première Biennale de la photographie africaine à Bamako (Mali).

Puis, en 2001, s' installe à Saint-Pétersbourg avec pour objectif la réalisation d'un travail centré sur les appartements communautaires.

Trois ans plus tard, elle retrouve son pays d'enfance, le Cambodge, quitté cinquante ans plus tôt. En 2005 sort ainsi chez Actes Sud, 'J' avais huit ans', récit de son enfance durant laquelle elle fut capturée avec son grand-père par les Viêtminh.

Suit 'Kommunalki' en 2008 (Actes Sud), bilan de son séjour en Russie. Un livre qu'elle adapte au cinéma en 2009 sous la forme d'un huis clos.

En 2011, l' Académie des beaux-arts lui remet le Prix de Photographie pour saluer son travail réalisé sur les classes moyennes de Singapour, de Bangkok et de Kuala Lumpur.

Au cours de la même année, une partie de son travail sur l'Afrique est par ailleurs présenté au public lors du festival Paris Photo.

+ Voir plus
Source : evene
Ajouter des informations
Bibliographie de Francoise Huguier   (12)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Depuis une quarantaine d'années, Françoise Huguier est une rapporteuse d'images reconnue. Des images capturées dans les coulisses des défilés de mode, dans les bagages d'un reportage au Japon, dans les limbes de l'Afrique fantôme, dans les soutes de la Sibérie, dans les arrière-boutiques de la société coréenne. Ce que l'on sait moins, c'est qu'elle est aussi une insatiable glaneuse d'objets, la plupart ramenés de ses tribulations, dont la collection transforme sa maison en un gigantesque cabinet de curiosités. Rendez-vous insolite et inédit, l'exposition Les curiosités du monde de Françoise Huguier invite à se laisser surprendre par la découverte de son univers, une incroyable collection d'objets bigarrés, des plus mystérieux aux plus étrangement familiers.Des tableaux, des bijoux, des bibelots, des affiches de cinéma, des vêtements, des fanzines, de la vaisselle, des masques, des livres, des poupées, des tapis, des coquillages… Autant d'objets, qui, grands ou petits, spectaculaires ou discrets, prennent tout leur sens lorsque Françoise Huguier raconte leur histoire. « Ça c'est une étoile rouge en tôle que j'ai trouvée sur une tombe dans un goulag de Sibérie. » Et ça ? « Une poupée vaudou que je suis la seule à pouvoir toucher. Sinon gaffe à la malédiction ! » Et ça ? « Une théière que j'ai achetée à un jeune Touareg à Tombouctou.» https://www.filigranes.com/livre/la-curieuse/

+ Lire la suite

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Mais ce qu'on découvre surtout, c'est qu'on ne la voit pratiquement jamais en train de photographier. La femme invisible. Qui passe beaucoup plus de temps à regarder qu'à capturer. Ce n'est pas du repérage, c'est du savoir-vivre, au sens où Leiris le définissait.
Commenter  J’apprécie          40
"Dans la pénombre je vois deux hommes, l'un allongé sur le tatami et l'autre assis en tailleur, avec juste une lampe au-dessus d'eux. Le reste de la pièce est dans le noir. J'entends le grésillement du petit moteur électrique, et le maître signifie à mon interprète que je peux commencer à photographier. Excitée mais tremblante, je m'approche et fais des cadrages très serrés sur les mains, le sang et les dessins. Comme d'habitude quand je fais des photos, je suis insensible à la douleur des autres. Je cadre le visage crispé du client. Horiyoshi me précise que c'est un charpentier : les yakuzas ne sont pas les seuls à se faire tatouer, les artisans aussi".
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Francoise Huguier (29)Voir plus

Quiz Voir plus

CANDIDE ou l'optimisme

Pourquoi Candide est-il chassé du château du baron?

pour avoir embrassé Cunégonde
pour avoir tué Pangloss
pour avoir volé les bijoux de Cunégonde
pour avoir été enrolé par les bulgares

10 questions
1406 lecteurs ont répondu
Thème : Candide de VoltaireCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}