AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.45 /5 (sur 10 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Frédéric Joignot est un journaliste, essayiste, romancier et créateur de magazines.

Étudiant, il participe aux premiers numéros du quotidien Libération. De 1974 à 1980, il est le rédacteur en chef des pages culture de Libération, sous le pseudonyme "Rackam" : dans ces pages sont notamment lancés le groupe de graphistes "Bazooka", des manifestes pour la dépénalisation du cannabis (L'Appel du 18 joint) ou le "Vrai Art nouveau" (appel à des récits de vie illégale : perruque, sabotage, grève sauvage, détournement, etc).
En 1980, il participe avec Jean François Bizot à la création du magazine mensuel de reportages Actuel. Il y est reporter 7 ans puis rédacteur en chef de 1988 à 1994. Parallèlement, il participe en 1982 au lancement de Radio Nova, puis en 1986 à la création du magazine de reportages en bande dessinée Zoulou avec les dessinateurs Vuillemin, Frank Margerin, Jano.
De 1995 à 1999, il collabore au lancement du mensuel parisien Nova Magazine, puis à D.S "le premier féminin de société" et à Psychologie Magazine. Il dirige en même temps la revue de mœurs et de littérature, Sans Nom, et rejoint le magazine d'écriture en images lancé par le photographe Oliviero Toscani : Colors. En 1999, il crée avec l'agence de communication FCB une lettre d'idées et d'éthique à destination des dirigeants d'entreprise, Brain Factory.
En 2000, il contribue à créer le supplément mensuel du quotidien Le Monde, "Le Monde 2", puis sa formule hebdomadaire. Depuis 2002, il est reporter pour Le Monde. En 2003, il crée le magazine culturel Blast. En 2006, il participe à l'aventure du mensuel Philosophie Magazine.

En 2008, il lance avec l'écrivaine Isabelle Sorente et Georges Marbeck, son compagnon dans la vie, la revue radicale Ravages. En janvier 2012, il lance deux blogs sur le site du journal Le Monde.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Frédéric Joignot   (13)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Vidéo de Frédéric Joignot


Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Bobby_The_Rasta_Lama   17 mars 2018
L'art de la ruse de Frédéric Joignot
Pour le bouddhisme zen - venu de Chine, implanté au Japon, découvert au XIXe siècle en Occident, où il est très étudié depuis les années 1960 -, un "kôan" est une énigme philosophique destinée à troubler de façon durable les pensées toutes faites, les a priori et les préjugés des jeunes initiés au zen. Paradoxal, illogique, parfois absurde, il cherche à les plonger dans une situation intellectuelle impossible, d'où ils ne peuvent pas sortir qu'en renouvelant leur pensée - en reconsidérant l'opinion commune, la "doxa", et les tics de leur ego. Pour ce faire, le maître en bouddhisme leur pose des questions dérangeantes, les confronte à des paradoxes ou leur recommande des actions inattendues.
Commenter  J’apprécie          242
Bobby_The_Rasta_Lama   13 mars 2018
L'art de la ruse de Frédéric Joignot
Pour Théophraste, qui succéda à Aristote à la tête du "Lycée" d'Athènes, le problème vient de ce que ces caractériels ne sont pas assez "philosophes". Ils manquent de contrôle sur leurs passions et leurs lubies. Ils ne savent pas se contenir, comme s'y exercent les stoïciens et les épicuriens - leurs contemporains. Ils obéissent sans retenue à leurs réactions maniaques. Ils ignorent les conseils "éthiques" d'Aristote, qui prône une conduite évitant d'agresser et blesser les autres, cherche le consensus, cultive la civilité. Théophraste brosse leurs travers, pour que les "jeunes générations" apprennent à les reconnaître - et, partant, à bien se tenir civilement. A se méfier des esprits compulsifs, envahissants et bornés. Car le caractériel est l'antiphilosophe. Il ne fait aucun travail d'introspection sur ses ergotages. Il est dans le déni. Le pulsionnel intellectuel. L'orgueil aveuglé. Il refuse de se regarder en face. D'écouter ceux qui se plaignent de sa pénibilité. Il ne s'interroge pas sur ses emportements et ses ombres, comme le préconisent Héraclite d'Ephèse et Socrate. Bientôt, il échoue à trouver le chemin de la "sagesse".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181
Bobby_The_Rasta_Lama   19 mars 2018
L'art de la ruse de Frédéric Joignot
Il a fait distribuer à neuf "compères" prévenus et un "naïf" - le sujet de l'expérience - des dessins de lignes longues et courtes. Chacun doit dire comment il les voit : sont-elles petites ou allongées ? Tous les "compères" répondent de façon erronée, démentant l'évidence : une ligne est beaucoup plus courte que les autres de plusieurs centimètres, mais ils déclarent qu'elle est plus longue. Quand le "naïf" répond à son tour, après eux, une fois sur trois il répète ce que dit la majorité : oui, cette ligne, avec ses cinq centimètres en moins a la même taille que les autres. Il préfère trahir sa propre certitude et l'évidence géométrique pour se conformer aux autres. Il ne veut pas détonner. Cette expérience a été menée des centaines de fois par Solomon Asch. À chaque fois, un tiers de participants se range d'avis commun. Pourtant faux. C'est ce que Solomon Asch appelle "l'intériorisation du conformisme" : un individu sur trois adopte l'avis de la majorité, même quand il contredit l'expérience vécue. Il préfère respecter la norme que la vérité, répéter la "doxa", l'opinion, plutôt que la contredire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
Bobby_The_Rasta_Lama   14 mars 2018
L'art de la ruse de Frédéric Joignot
Au nom d'une métaphysique de l'Être et de l'Immuable, le savoir conjectural et la connaissance oblique des habiles et des prudents furent rejetés du côté du non-savoir. Cette méfiance s'est perpétuée dans l'Europe chrétienne, où la philosophie de la vérité "toujours bonne à dire", fondée sur le respect d'une moralité faite de règles toutes faites et de péchés capitaux, en vue de conduire un Être moral constant, dogmatique et strict, la ruse a été amalgamée à l'astuce, la feinte et la fourberie - voir une forme de trahison. C'est une importante lacune intellectuelle de notre tradition, même si certains auteurs l'ont cultivée....
Commenter  J’apprécie          132
dresseeaveclepoing   27 janvier 2011
Ravages n°2 : Infantilisation générale de Frédéric Joignot
L'infantilisation des adultes est en marche dans un monde...où, pendant 20 ans, politiques et économistes nous ont fait croire que le capitalisme financier, le banquier enchaînant le pauvre à crédit et le trader de Wall Street représentaient le summum de l'humain...où on glorifie le corps teenager pour tous à tout âge...où la consommation est devenue le seul mode de vie, la superficialité l'idéal, la révolte une folie...
Commenter  J’apprécie          50
Matatoune   02 juillet 2018
Vite ! - Une déambulation de Frédéric Joignot en mai 68 de Frédéric Joignot
Enfin les étudiantes parlaient haut et fort des problèmes qui leur tenaient à cœur , elles qui avaient été , proclamaient-elles,les perdantes des révolutions. Certaines, pour la première fois, protestataient quand les hommes accaparaient la parole. Et pour la première fois, tout un amphi discutait de sujets jusque-là tabous, méprisés, jugés secondaires par les marxistes et les gauchistes : l'oppression des femmes, l'avortement, la pilule, le mari " chefs de famille " , l'égalité, les différences de salaire, la révolution sexuelle, l'homosexualité, l'orgasme. Une assemblée historique, oui...
Commenter  J’apprécie          20
Matatoune   01 juillet 2018
Vite ! - Une déambulation de Frédéric Joignot en mai 68 de Frédéric Joignot
Le street-art naît à ce moment là, accompagnant les graffitis. Il ne s'arrêtera plus .
Commenter  J’apprécie          30
Matatoune   01 juillet 2018
Vite ! - Une déambulation de Frédéric Joignot en mai 68 de Frédéric Joignot
Ils extraient de la rue éventrée des lourdes pierres, se les passent de mains en mains, et cette chaîne humaine les jette sur un grand tas pyramidal qui obstrué la chaussée. La barricade...
Commenter  J’apprécie          20
Matatoune   30 juin 2018
Vite ! - Une déambulation de Frédéric Joignot en mai 68 de Frédéric Joignot
Ces récits nous glaçaient, mes frères, mes sœurs, mes cousins- notre génération d'adolescents d'après-guerre. Ils ont constitué en moi, le lycéen ensursis du service militaire, un bloc compact d'idées pacifiques, un front du refus du militantisme, une profonde méfiance envers les patriotes, les racismes, l'extrême-droite, le chauvinisme. Je crois qu'elles constituaient un socle commun à bien des jeunes qui se sont soulevés en 68, gousses enfants de parents marqués par la guerre et le fascisme.
Commenter  J’apprécie          10
Matatoune   30 juin 2018
Vite ! - Une déambulation de Frédéric Joignot en mai 68 de Frédéric Joignot
Nous n'avions plus peur du racisme vaincu, la guerre nous semblait lointaine, nous goùùgilns la paix des chaumières depuis l'enfance, et nous étions bien décidés à l'explorer plus avant encore, ce bonheur, à en profiter jusqu'à plus soif, en pleine liberté, sans nous laisser. Contenir par les filles contraintes, et cela pour des raisons plus existentielles, plus musicales, poétiques, lyriques.... Impossible de co?prendre mai 1968 sans voir cela !
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Le roman et son film : retrouvez l'auteur

"Autant en emporte le vent" réalisé en 1939 par Victor Fleming , écrit en 1936 par :

Margaret Mitchell
Michelle Richmond
Margaret Clark

13 questions
393 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , cinema , culture généraleCréer un quiz sur cet auteur