AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.52 /5 (sur 22 notes)

Nationalité : Madagascar
Né(e) à : Antananarivo , le 06/12/1965
Biographie :

Johary Hasina Ravaloson appartient à la génération de la malgachisation de l'enseignement primaire et secondaire dans les années 1970.

Il est toutefois étudiant, en même temps qu'éducateur, à Paris dans les années 1980 et 1990, puis à Saint-Pierre de La Réunion de 1998 à 2007. C'est à l'Université de La Réunion qu'il soutient sa thèse de droit, intitulée Le Régime des investissements directs dans les zones franches d'exportation, publiée en 2004.

Après un exil d'une vingtaine d'années où il aura fait du pays zafimaniry, dans le Centre-Est de Madagascar, son point immuable, il exerce aujourd'hui comme juriste dans sa ville natale.

À Paris, il reçoit en 1996 le Prix du Centre régional des œuvres universitaires pour la nouvelle « Heurt-terres et frappe-cornes ». Cette distinction est suivie en 2000 par le Prix Grand Océan de littérature d'inspiration religieuse (La Réunion) pour la pièce La Tentation de Joseph. L'opus Padar à Tana, carnet de voyage signe un de ses premiers pas publics à Antananarivo. En 2005, dernière année d'édition du Prix de l'océan Indien, il est lauréat du roman avec Les Larmes d'Ietsé. La même année, le recueil de nouvelles Le Camp des innocents où il publie « Bagatelles pour une limonade » est récompensé par le Prix Williams Sassine.
+ Voir plus
Source : www.lehman.cuny.edu
Ajouter des informations
Bibliographie de Johary Ravaloson   (10)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Johary Ravaloson est interviewé par le journaliste littéraire Pierre Maury pour le livre bilingue "Zafimaniry intime / Zaho zafimaniry", dans le cadre du forum littéraire au CCAC de Tananarive. L'interview est ponctuée d'incursions chez les Zafimaniry, ces sculpteurs au savoir-faire reconnu comme patrimoine culturel immatériel par l'Unesco. Johary Ravaloson explique pourquoi il se considère comme un écrivain dégagé.


Citations et extraits (10) Ajouter une citation
ChezLo   25 janvier 2011
Geotropiques de Johary Ravaloson
Je vois la vague qui se profile. Elle est aguichante et exigeante en même temps. Il faut en vouloir. Je ne suis pas vraiment en l'air. Il y a des gars devant, mais le pic s'est légèrement décalé. Je suis dans l'ombre, je rame aussi fort que je peux et quand le creux se présente, l'épaule déjà bien grasse, j'appuie à fond devant, les ailes du vide, je vole déjà, déjà temps d'amerrir, revenir dans la vague, résister à l'aile bleue qui se déploie, elle majestueusement s'ourle en un arc parfait, je suis en dessous, je vais plus vite que la langue qui me happe, je baise le fondement du pic, le tube par la grande porte, je glisse le long de la paroi et quand l'œil se forme, je le pénètre et le souffle me propulse dehors.
Commenter  J’apprécie          50
l-ourse-bibliophile   23 juin 2013
Les larmes d'Ietsé de Johary Ravaloson
Néanmoins, le faste de l’endroit embarrassa les membres du cercle, artistes et intellectuels du dessus du panier pourtant, dès la première réunion. (…) L’accueil guindé de la vieille gouvernante, qui, malgré les consignes de simplicité de sa maîtresse, ne savait ou ne voulait pas faire moins, les domestiques qu’on ne pouvait cacher, les couverts et les meubles qu’on ne pouvait changer contre des plus modestes, le plafond haut où brillaient les lustres, les saisirent. Ils savaient les Razak riches, ils ne pouvaient cependant imaginer cela, eux, logeant à l’étroit en ville dans des maisons, pour les plus chanceux héritées et louées en partie, mais pour tous en état de délabrement, qu’aucun n’avait les moyens de restaurer, grignotant les moindres économies pour assurer l’éducation des enfants, leur habillement, oui, même pour leur nourriture, certains avec une part des mets de la table dressée « à la bonne franquette » d’Anosisoa auraient bien aimé égayé le riz blanc familial chez eux pour le restant de la semaine, ils vivaient l’endettement du pays dans leur propre vie, c’est-à-dire travaillant dur mais récoltant à peine assez pour survivre, ils ne pouvaient tout simplement pas concevoir cette magnificence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ChezLo   25 janvier 2011
Geotropiques de Johary Ravaloson
Ne t'inquiète pas, je vais te dire comment cette vague-là m'a pris, moi aussi, comme plein d'autres jetés à la mer du côté de Gibraltar ou aux Canaries, à Mayotte, via Kwassa, par les airs même, même si je ne comprends pas pourquoi certains, des enfants parfois, explique-moi, vont mourir dans un train d'atterrissage. Certainement d'autres murs. On en parlera.



Mais plus tard car B. m'attend.
Commenter  J’apprécie          30
ChezLo   30 janvier 2011
Geotropiques de Johary Ravaloson
La lune, à peine son premier quartier, se préparait déjà à se coucher quand nous sortîmes. Le cocon de la nuit bourré de pépites d'or enveloppait la terre. Sur ses tongs noires à talons compensés, les cheveux tout simplement lâchés au vent, B. détonnait comme une fleur qui pousse sur la mer.

B., un rien l'habille. Elle aime bien farfouiller dans les aubaines des marchés. Elle trouve des trucs que tu penserais immettables? Sur elle, ça fait un effet chic, classieux même parfois. Quand je sors avec elle, je ne me casse pas, un short un peu plus long, mes savates, je la fais passer devant, je colle derrière et on rentre partout. Quand le gars de la sécurité a une tête sympa, je lui fais un clin d'oeil.
Commenter  J’apprécie          20
Oldschool   15 octobre 2016
Vol à vif de Johary Ravaloson
Je n'ai jamais appris comment les bananiers communiquent avec la lune.
Commenter  J’apprécie          40
l-ourse-bibliophile   23 juin 2013
Les larmes d'Ietsé de Johary Ravaloson
Et, comme on dit, Angano angano, Arira arira, une légende est une légende, la vérité en est une autre, ce n’est pas moi qui mens mais ceux qui me les ont transmises.
Commenter  J’apprécie          30
brigetoun   01 janvier 2011
Atnananrivo, ainsi les jours de Johary Ravaloson
Antananarivo, la Ville des milles échoppes ferme ses portes et charrie mille poubelles. Les milles ruelles et les milles escaliers reliant les différents quartiers de la ville basse et la haute ville se laissent cloisonner par milles barrages où guettent mille détrousseurs. Dans la Ville des milles soupirs ne s’entendent plus que milles rumeurs haineuses et revanchardes
Commenter  J’apprécie          10
ChezLo   25 janvier 2011
Geotropiques de Johary Ravaloson
Mes lèvres tinrent bon. Et quand, après des secondes interminables, éjecté, j'ai pu ouvrir l'œil puis la bouche, ma paire de narines, respirer enfin, j'étais entouré d'une nappe d'écume blanche. D'ici, de là, des têtes sortaient de la surface toujours mouvante et moussante : ahuries, comme devait l'être la mienne.
Commenter  J’apprécie          10
brigetoun   01 janvier 2011
Atnananrivo, ainsi les jours de Johary Ravaloson
Mes maigres phares n’éclairaient que de l’eau. Je fendais on dirait une rivière dans la rue descendant vers Antsakaviro. J’avais de l’eau jusqu’à la garde. Elle ruisselait sur le pare-brise, sur les vitres, et donnait une impression d’intimité précaire à l’intérieur de mon tacot déglingué
Commenter  J’apprécie          00
brigetoun   01 janvier 2011
Atnananrivo, ainsi les jours de Johary Ravaloson
Je me persuade devant la télé en couleurs que je suis de ce monde. Bien que la télévision ne présente plus que des spectacles du réel, ce qui se passe dedans n’a rien à voir avec dehors. Tout le monde pourtant regarde dedans. Personne ne regarde dehors, à côté.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Il suffit de passer le pont !

Nous allons donc franchir le pont avec Georges Brassens .... Et légers comme des cabris Courons après les sons de cloches. Ding ding dong, les matines sonnent En l'honneur de notre bonheur Ding ding dong, faut 1' dire à personne, J'ai graissé la patte ...

au carillonneur
au sonneur
au facteur

11 questions
23 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , chanson , bataille , ponts , géographieCréer un quiz sur cet auteur