AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.89 /5 (sur 350 notes)

Nationalité : Australie
Né(e) à : Melbourne (Victoria) , le 27/09/1950
Biographie :

Il a fait des études de droits et d'art à l'université de Sydney.

Il a été admis en psychiatrie pour dépression.

Il a exercé de nombreux petits boulots dans un abattoir, comme livreur de pizza, veilleur de nuit, courrier à moto.

En 1978 il tente une carrière d'enseignant avant de fonder sa propre école dont il est depuis le directeur.

Source : wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de John Marsden   (8)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (110) Voir plus Ajouter une citation
Mais peut être que non. Peut être que mon instinct me trompe. Je sais que je ne doit pas me laisser aller à croire ça, sinon le monde s'écroule et je n'ai rien à quoi me raccrocher. Il faut que je continue à croire en toi ou je ne peux plus croire en moi même.
Commenter  J’apprécie          240
Il y a ceux qui se réveillent vite et ceux qui se réveillent lentement. Moi, j'appartiens à la catégorie de ceux qui se réveillent morts.
Commenter  J’apprécie          150
26 juin
Chère Trace,
Je vais t'écrire tous les jours s'il le faut, jusqu'à ce que j'obtienne une réponse. Pour ne rien te cacher, je commence à avoir peur. Cheryl m'a dit un truc qui m'a flanqué la trouille. C'est-à-dire que, d'une certaine façon, je ne sais pas grand-chose de toi. Je ne sais pas où tu vis, où tu vas en classe. Je n'ai pas de photos de toi. Je ne suis même pas certaine de connaître ton nom. Comme dit Cheryl, tu es peut-être une psychopathe. Rassure-toi, quand même, je ne le pense pas. Il faut que je me fasse confiance, que je me fie à mes sentiments, et je crois sincèrement que tu es quelqu'un de bien. Mais je crois que tu m'as raconté un maximum de conneries. Quand je relis tes lettres, je découvre des choses bizarres. Par exemple, il semble que tu aies perdu un chien et gagné un cheval quelque part. Je serais presque capable de dire quels passages sont vrais et lesquels sont faux. J'espère donc que tu vas m'écrire, au moins une dernière fois, pour m'expliquer tes craques.
Affection (je crois),
Mandy
3 juillet
Fiche-moi la paix. Lâche-moi les baskets. Tu ne comprends jamais rien ? Et n'envoie plus jamais de carte postales. Ils les lisent.
Commenter  J’apprécie          121
11 février
Cher Tracey,
Pour être franche, je ne sais pas pourquoi je réponds à ton annonce les correspondants, ce n’est pas mon genre, mais c’est un dimanche rasoir, il pleut, tout le monde est sorti, et je me suis dit que ça changerait.[...]
Salut
Mandy
Commenter  J’apprécie          120
Décidément, l'enfer ne dépend pas du lieu où l'on se trouve, mais des gens qui nous entourent. L'enfer, c'est les autres. Je commençais peut-être à comprendre le sens de cette phrase.
Commenter  J’apprécie          100
Cinquante pour cent de rigidité et cinquante pour cent d'étroitesse, c'est ainsi que Chris décrit son père, et je trouve la formule excellente.
Commenter  J’apprécie          90
Pourtant je crois me souvenir que lorsqu’on était gamins, on nous avait dit que la vie était juste, qu’elle vous rendait à hauteur de ce que vous aviez donné, et que si vous désiriez quelque chose avec assez de force, vous finiriez par l’obtenir
Commenter  J’apprécie          80
Aucun de nous ne veut finir oublié de tous, comme un tas d'ossements anonymes, sans que personne ne sache rien des risques que nous savons courus.
Commenter  J’apprécie          80
Quoi qu'il en soit, je m'interdisais de sérieusement envisager la possibilité que mon père, ma mère ou qui que ce soit ait pu être blessé ou tué. Évidemment, je n'ignorais pas qu'il s'agissait là d'une conséquence inévitable des invasions, des combats et des guerres, mais à ce moment-là mon esprit logique était enfermé dans une petite boîte. Mon imagination était dans une autre boîte, et je ne laissais pas l'une communiquer avec l'autre. A mon avis, on ne peut jamais réellement envisager la mort de ses parents, ce serait comme imaginer sa propre mort.
Commenter  J’apprécie          60
Pourquoi faut-il toujours que tu te poses toutes ces questions métaphysiques ! Nous ne savons même pas e qui arrivera demain. Tu peux rester les fesses sur ce tronc toute la journée à te triturer les méninges, tu n'en sauras pas plus quand la nuit viendra. Des supputations, c'est tout ce que tu auras. Mais dans l'intervalle, tu n'auras rien fait, tu n'auras pas vécu, parce que tu auras été trop occupée à réfléchir à tout.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

lettres de l'interieur

Comment s'appelle le personnage principal?

jean
jean claude
claude
louis

5 questions
16 lecteurs ont répondu
Thème : Lettres de l'intérieur de John MarsdenCréer un quiz sur cet auteur