AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.04 /5 (sur 217 notes)

Nationalité : États-Unis
Biographie :

Madeleine Urban est une autrice de romans policiers notamment la série "Cut & Run", écrit en collaboration avec Abigail Roux, et de romances M/M.

Elle publie depuis 2007 mais cesse d'écrire en novembre 2011 pour raisons familiales et de santé.

Source : http://madeleineurban.livejournal.com
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
archi19   17 novembre 2016
Ty et Zane, tome 3 : Mascarade en croisière de Madeleine Urban
Tomber amoureux ou tout simplement tomber : les deux étaient terrifiants, quelle que soit la vitesse.
Commenter  J’apprécie          110
archi19   19 octobre 2016
Break en montagne de Madeleine Urban
- Tu portes mon bordel sur les sentiers de la montagne. Tu es officiellement un âne.

- Je me rappelle vaguement de toi en train de me porter. Qu'est-ce que ça fait de toi ?

- Un héros, répondit Ty en souriant.
Commenter  J’apprécie          90
archi19   10 octobre 2016
Traque à New York de Madeleine Urban
- Je pense que Burns nous a mis ensemble pour que nous nous entretuions et lui évitions ainsi de le faire lui-même.
Commenter  J’apprécie          60
paresseuse   11 juillet 2015
Traque à New York de Madeleine Urban
— Est-ce qu’il y a quelque chose que tu voudrais me dire ?

L’autre homme était si calme alors que lui-même était une véritable épave mentalement, mais ça ne réussit pas à refroidir Zane. Ty n’avait pas l’intention d’apaiser leurs frustrations autrement qu’avec ses poings. Zane gardait les yeux sur ses mains, ses doigts s’agrippant au lavabo. Que ne ferait-il pas à Ty si on lui en donnait l’occasion. Et il ne pensait pas à des coups de pieds dans les côtes.

L’image du corps nu de Ty s’imprima sous les paupières closes de Zane, et il parla avant de pouvoir se raviser.

— Rien que tu ne veuilles entendre, murmura-t-il en fixant le miroir, dans l’espoir de désamorcer la situation. Merci pour ton aide, ajouta-t-il, voulant désespérément échapper à cette tension.

— Tu en es sûr ? demanda Ty comme son ventre se crispait nerveusement.

Sa voix trahissait enfin sa nervosité.

— J’essaye d’être un vrai équipier là, Zane. Si tu dois me dire quelque chose, c’est maintenant ou jamais.

L’incertitude dans la voix de Ty surprit tellement Zane qu’il leva les yeux et croisa son regard dans le miroir. Il n’avait fallu que quatre jours à Ty pour s’implanter si profondément dans la peau de Zane qu’il en perdait son sang-froid. Il était temps de faire quelque chose à propos de cette attraction qui grandissait en lui. Alors, peut-être serait-il capable de se concentrer à nouveau. Un autre uppercut de Ty ferait aussi l’affaire.

Zane se retourna lentement pour faire face à l’autre homme, les yeux sombres et terriblement sérieux. Ignorant la sonnette d’alarme qui résonnait dans sa tête, il s’appuya contre le lavabo, tendit la main pour glisser ses doigts dans la ceinture du jean de Ty, et l’attira contre lui.

Toute couleur quitta le visage de Ty alors que Zane le tirait vers lui, et son ventre se crispa à nouveau en un plaisant sursaut nerveux. Il ne lui fallut que quelques secondes pour que la chaleur l’enveloppe, et il regarda Zane prudemment pendant que son corps se tendait. Si Zane se moquait de lui, Ty allait le battre comme plâtre.

La mise en garde qui brillait dans les yeux de Ty était un avertissement très clair. Zane desserra les doigts et lâcha presque prise, mais Ty ne s’éloigna pas. C’était maintenant ou jamais. Zane prit une profonde et lente inspiration et baissa le menton. Il pencha la tête, et posa fermement ses lèvres

sur celles de Ty. Ce dernier retint sa respiration, haletant presque quand la bouche de Zane toucha la sienne. Il frissonna et ses lèvres s’entrouvrirent, mais ses yeux méfiants ne se fermèrent jamais. Abandonnant sa lutte interne, Zane le rapprocha encore de lui et leva une main pour la poser sur la joue de Ty alors qu’il intensifiait la pression de sa bouche contre celle de l’autre homme.

Ty gémit doucement et se détendit, rendant son baiser à Zane. Il savait qu’il le regretterait dès qu’ils se sépareraient, mais il n’arrivait pas à se persuader d’arrêter.

La tension donnait des crampes d’estomac à Zane alors que les lèvres de Ty bougeaient contre les siennes. Il approfondit le baiser et effleura les lèvres de Ty avec sa langue. Oh, ça allait être un sacré gâchis ; il le sentait. Il enleva ses doigts de la ceinture de Ty et enroula son bras autour de sa taille alors qu’il se concentrait sur ce baiser très dangereux. La main qui était sur la joue de Ty tremblait.

Ty se livra tout entier dans ce baiser pendant un long, horrible, et tentant moment, avant de reculer la tête juste assez pour rompre le contact et pousser doucement la poitrine de Zane.



http://addictbook.weebly.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
paresseuse   11 juillet 2015
Break en montagne de Madeleine Urban
— Comment ça va par terre ? demanda-t-il.

Ty sourit et étendit le bras pour éteindre la lampe. Il attendit une ou deux minutes en silence

jusqu’à ce qu’il puisse à nouveau y voir dans l’obscurité et se rapprocha de Zane.

— C’est beaucoup mieux ici, chuchota-t-il.

Zane grogna son assentiment, attrapa le menton de Ty et le tira de côté pour lui donner un doux baiser. Ty y répondit avec empressement, se rapprochant et glissant ses mains autour de la taille de Zane pour le tirer vers lui. Il se déplaça jusqu’à ce que Zane soit sous lui, mais ses mouvements étaient plus doux que d’habitude – il essayait de ne pas faire de bruit. Il savait que son lit était susceptible de grincer et gémir, même si vous n’étiez pas trop ‘actif’. Zane comprit visiblement qu’il essayait d’être silencieux. Il ne fit rien qui aurait pu être entendu, gardant ses mains sous l’oreiller et laissant sa bouche recevoir d’autres baisers. Ty laissa ses mains glisser sur les bras de Zane jusqu’à ses poignets ; il les libéra de l’oreiller et les maintint sur le matelas tout en l’embrassant lentement. Zane écarta ses doigts, mais ne chercha pas à se libérer.

Il poursuivit la langue de Ty avec la sienne, prolongeant le baiser. C’était un moment déconcertant de tendresse, chose rare pour eux.

Il fallut un long moment avant que Ty ne se soulève et regarde Zane avec hésitation.

— Quoi, tu as des doutes maintenant que je suis réveillé ? demanda Zane, libérant ses poignets de l’emprise de Ty pour pouvoir glisser ses mains sur le dos de l’autre homme.

— Est-ce que ça vaut la peine de recevoir un coup de pelle sur la tête si on fait trop de bruit? demanda Ty en insérant son pied entre les jambes de Zane et les écartant, puis s’installant entre ses cuisses.

Zane bougea les jambes sans résister et réprima un ricanement.

— Tu t’es déjà tapé un coup de pelle, et moi. Est-ce que ça en vaut la peine ? lui fit écho Zane tandis qu’il serrait les fesses de Ty et faisait glisser une main sur l’arrière de sa cuisse.

Ty lui fit un sourire de guingois et commença à secouer la tête.

— Pas vraiment, répondit-il.

— Je vais prendre le risque, dit Zane, attrapant la nuque de Ty et le tirant vers lui pour lui donner un baiser plus dur.



http://addictbook.weebly.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Floreen   27 avril 2016
Ty et Zane, tome 3 : Mascarade en croisière de Madeleine Urban
— J’aimerais être celui que tu crois que je suis, chuchota-t-il. J’aimerais être celui que tu as besoin que je sois.

Ty baissa les yeux sur sa main et poussa un profond soupir. Il semblait chercher ce qu’il devait dire ou faire, et voir Ty si indécis était également une nouvelle expérience, bien que ça n’en soit pas une agréable. Finalement, il déglutit péniblement et leva à nouveau les yeux.

— Zane, dit-il d’une voix rauque.  

Puis il s’interrompit et baissa rapidement les yeux avant de les lever à nouveau pour regarder Zane avec détermination.

— Tu es tout ce que j’ai besoin que tu sois, chuchota-t-il.
Commenter  J’apprécie          30
paresseuse   11 juillet 2015
Émeutes à Baltimore de Madeleine Urban
(Ty et Zane)

Ty se pressa contre lui en léchant ses lèvres.

— Je pense que tu devrais te trouver un autre restaurant favori, murmura-t-il avant de faire glisser ses dents sur la lèvre inférieure de son partenaire.

Zane déglutit.

— Mais j’aime bien celui-là.

Il posa ses mains sur les hanches de Ty, ses doigts caressant le tissu doux de son pantalon.

— C’est bien ce qui m’inquiète, grogna Ty avec espièglerie.

Il poussa Zane un peu plus fort contre la porte et força sa langue entre les lèvres de son partenaire, la faisant courir le long de ses dents. Il se serra contre lui dans une demande muette.

Une vague soudaine de chaleur traversa le corps de Zane et il ressentit le besoin de supplier pour en obtenir plus. On l’avait traité comme de la porcelaine ces deux derniers jours. Il avait besoin de Ty sur lui – et le plus brutalement possible. Quand leurs bouches se séparèrent enfin, il attisa délibérément les flammes.

— Il y a beaucoup de raisons pour que je continue à y aller, dit-il, à bout de souffle.

— Est-ce que tu essayes de me rendre jaloux ? demanda Ty à voix basse.

C’était presque un ronronnement, associé à l’accent rude des montagnes de Ty. Zane laissa échapper un soupir tremblant tandis qu’il sentait son corps réagir à l’excitation qui commençait à se répandre en lui.

— Il me semble que tu l’es déjà.

Il enfonça ses doigts dans la taille de Ty. Ty rapprocha son visage de celui de son compagnon, ses lèvres bougeant contre celles de Zane quand il parla, sa voix réduite à un grognement.

— Je le suis, admit-il sans honte.

Zane le sentit sourire. Ty disait peut-être la vérité et il était vraiment jaloux, mais il appréciait également le fait de l’être.

— Je pense que tu devrais commencer à préférer les fruits de mer à la place de la cuisine italienne, ajouta-t-il.

Zane ouvrit la bouche pour répondre, mais il n’en sortit qu’un gémissement tremblant. Il dut s’arrêter, prendre une grande inspiration pour essayer encore une fois, tout en sortant la chemise de Ty des pans de son pantalon.

— J’aime les fruits de mer. Ils en ont aussi là-bas, dit-il d’une voix traînante en frottant son entrejambe sur la cuisse de son compagnon.

— Bon sang, Zane, grogna Ty avant de l’embrasser à nouveau sans aucun égard pour les douces lèvres prises entre ses dents.

Il glissa une main entre eux pour tirer sur la ceinture de Zane, puis repoussa son jean, le descendant sur ses hanches. Il força avidement sa langue dans la bouche de son amant et écrasa leur corps l’un contre l’autre.

Le ventre de Zane se contracta ; entendre et sentir son partenaire si remonté était plus qu’excitant. Et le fait de savoir que c’était parce que Ty se montrait possessif... La tête lui tourna avec délice, et il essaya de donner autant qu’il recevait. Ty se recula juste assez longtemps pour se débarrasser de sa veste de costume et faire passer par-dessus sa tête sa chemise et son maillot de corps. Les doigts de Zane touchaient maintenant la peau nue, douce et chaude, et se dirigeaient vers les muscles qu’il pouvait retracer les yeux fermés. Puis Ty fut de nouveau sur lui, ses mains se déplaçant partout sur son corps tandis qu’il tirait sur les vêtements de Zane, mordant ses lèvres, son menton et son cou, suçant le lobe de son oreille tout en grognant.

— Tu es à moi. La côte du New Jersey devra se trouver quelqu’un d’autre.



http://addictbook.weebly.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Floreen   28 avril 2016
Celui qui l'a échappé belle de Madeleine Urban
David cligna des yeux alors qu’autour de lui la pièce faiblement éclairée reprenait forme. Trace était penché vers lui.

— Oh, je suis sûr que le Mirror adorerait avoir cette photo : Les correspondants de deux journaux concurrents surpris ensemble au lit ! Je vois d’ici les gros titres. Katerine en mouillerait sa petite culotte, fit David, la voix encore pâteuse sous l’effet des médicaments.
Commenter  J’apprécie          30
paresseuse   11 juillet 2015
Émeutes à Baltimore de Madeleine Urban
(Ty et Zane)

— Quand diable sommes-nous devenus des gravures de mode ?

— À huit heures un samedi, déclara Ty les dents serrées.

— Ce samedi ? Comme dans demain samedi ? On doit donner une conférence dans douze

heures ? On n’est pas préparés pour ça ! Je ne peux pas sortir une conférence sur la cybercriminalité de mon cul !

En fait, il le pouvait, mais c’était pour le principe. Ty hocha la tête et laissa tomber son téléphone sur le canapé. Il regarda Zane de haut en bas en plissant les yeux tandis un lent sourire se formait sur ses lèvres.

— Mais on a toute la nuit devant nous, lui fit-il remarquer.

Zane mit de côté le désagrément momentané. Ils pourraient râler à propos du travail plus tard.

— Tu es sûr de vouloir le dessert avant le dîner ?

— Tu n’es pas le dessert, Zane. Tu es le plat principal, l’informa Ty d’une voix rauque et

traînante. Et tu as à peu près cinq secondes pour choisir une surface plane avant que je le fasse pour toi.



http://addictbook.weebly.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
KateLine   19 mars 2017
Après l'effort de Madeleine Urban
— Alors, va te faire foutre, maugréa Troy. C’est toi qui as envoyé l’annonce qui doit être faite demain matin ?

— Quelle annonce ? demanda Jake, faussement naïf.

Il avait du mal à garder son sérieux.

 

Brandon inclina la tête et sourit devant le changement d’attitude de son collègue. Il avait le don pour passer d’une humeur à l’autre en un rien de temps. C’était un peu déstabilisant.

Troy, orthophoniste et collègue entraîneur de Jake, répondit en lisant vraisemblablement l’annonce en question.

— Je cite : « À 11 h 42 précises ce matin, le service de maintenance a prévu de dépoussiérer les lignes téléphoniques. Tous les enseignants sont tenus de recouvrir d’un sac l’écouteur des téléphones à l’intérieur de leur classe afin de recueillir la poussière qui doit être évacuée. »

Brandon haussa les sourcils, réprimant un fou rire. Jake écoutait tout en riant silencieusement, les épaules frémissantes et une main plaquée sur la bouche. 
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Le carcan d'une rose

Quel âge à Perrine, au début du livre?

12 ans
16 ans
17 ans
14 ans

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thèmes : amours impossibles , amour , romanceCréer un quiz sur cet auteur