AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 4.04 /5 (sur 76 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Marie Kock est journaliste et auteure.

Depuis 2014, elle gère les pages société du magazine "Stylist".



Ajouter des informations
Bibliographie de Marie Kock   (2)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le mouvement #MeToo a mis en lumière les difficultés des relations hétérosexuelles, régies par des logiques patriarcales, de violence, d'inégalités et de domination. Depuis, de nouveaux modèles de couple et de famille émergent, désirables, et avec eux l'horizon du célibat et de non-parentalité. La productrice de France Culture, Adila Bennedjaï-Zou, autrice du podcast “Ex-ologie : une vie de célibataire” (Les Pieds sur Terre) et l'essayiste Marie Kock, journaliste autrice de Vieille fille. Une proposition (La Découverte) en discutent. #metoo #célibat #etmaintenant _____________ Retrouvez-nous sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture TikTok : https://www.tiktok.com/@franceculture

+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
L'expérience est comparable à celle de se retrouver au beau milieu d'une fête dans laquelle on est la seule à ne pas boire. Ivre morte, j'aurais pu me persuader que c'était vraiment la meilleure soirée de ma vie. Sobre, je me rends compte que finalement, ce n'est pas si terrible que ça. Et je m'évite aussi un certain nombre de gueules de bois.
Commenter  J’apprécie          60
C'est à ça que je tends. A être moi-même un train vague. Un endroit en friche, où il aurait pu se construire des choses et où il ne s'est rien construit. [...] Une terre fertile où l'amour ne se cultive pas mais pousse quand même, à des endroits inattendus, se fane et meurt, germe là où on ne l'attend pas.
Commenter  J’apprécie          60
Il se trouve que, n'ayant pas été aveuglée par ma propre progéniture, j'ai toujours eu le sentiment que parmi les enfants d'aujourd'hui se cachaient aussi les connards de demain.
Commenter  J’apprécie          60
Que faire de soi quand on ne s'occupe pas d'un autre ? Quand notre fonctionnement quotidien n'est pas rythme par la logistique, les calendriers, les besoins et les privilèges considérés comme naturels de la ou des personnes avec qui on partage son appartement ? On commence par se prendre une grande claque. À douter de sa propre existence, en l'absence de la validation par un regard extérieur qui atteste de votre présence et de votre utilité. À faire l'expérience de la fragilité et de l'absurdité d'une vie humaine.
Commenter  J’apprécie          40
La pratique du yoga, c'est aussi avoir la chance d'affronter sa propre solitude avec les autres. Pas besoin de se parler, le yoga est en lui-même un langage.
Commenter  J’apprécie          40
Tout l'intérêt du yoga, c'est la respiration. Le souffle ne peut pas ne pas avoir d'effet sur le cerveau. Comme je dis souvent, cela crée de l'optimisme cellulaire. Avec la respiration, on s'adresse à l'organisme profond qui a besoin d'oxygène. C'est ça qui fait la force de l'Inde dans ces pratiques : travailler sur la charnière entre le physique et le spirituel. Et cette charnière-là, c'est l'air qu'on respire (Eva Ruchpaul
Commenter  J’apprécie          20
Ce n'est pas la personne qui doit s'adapter au yoga, mais le yoga qui doit être ajusté à chaque personne (Krishnamacharya)
Commenter  J’apprécie          30
Néanmoins, j'ai découvert aussi lors de cette retraite que le monde du yoga mélange souvent - ce que j'ai vu en Thaïlande, je l'ai vu à nouveau à Paris, à Los Angeles et même en Inde - et sans réserves les pratiques les plus accessibles des sagesses anciennes : mandala indien, "dreamcatchers" amérindiens, alimentation ayurvédique, lecture des taos et philosophie du "moment présent". Une sorte de menu best-of de la spiritualité, qui ne s'encombre jamais de contexte géopolitique, d'histoire, ni de pensée critique. Avec la mondialisation du yoga s'est créé un espace culturel mondialisé, qui emprunte aux autres cultures traditionnelles ce qui l'arrange pour constituer une philosophie hybride, capable de satisfaire le plus grand nombre. Sauf que, pour plaire au plus grand nombre, cet agrégat métaphysique qui n'hésite pas à se présenter comme une science ne s'embarrasse pas toujours de vérité.
Commenter  J’apprécie          10
Cette philosophie du yoga, même dans ses versions déjà digérées et adaptées aux esprits occidentaux pour être plus séduisante, vient combler un manque : celui de la promesse d'une transcendance. Le yoga sous-entend, même dans ses formes les plus laïques, les plus débarrassées du vocabulaire mystique, la possibilité d'une spiritualité. D'une spiritualité légère, moins encombrante qu'une religion, et personnalisable à l'envi. Le yoga est tellement vaste et protéiforme que l'on réussira toujours à y trouver ce que l'on est venu y chercher.
Commenter  J’apprécie          10
Savoir d'où vient le yoga, comment et sous quelle forme il nous est parvenu, ce qu'il est mais aussi ce qu'il n'est pas, accepter qu'il n'est pas et n'a jamais été une discipline figée dans le temps et dans l'espace, peut peut-être heurter notre désir de simplification, notre besoin d'un moyen rapide et soulager nos souffrances, notre croyance magique en l'existence d'une philosophie et d'une pratique prête à l'emploi. Pourtant […] cela n’empêchera pas les bienfaits qu'il procure ni ne diminuera sa richesse
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Polars & Musique

"La belle vie dans la sale industrie du rêve" est le sous-titre d'un roman signé Nick Toshes consacré à:

Franck Sinatra
Elvis Presley
Dean Martin

10 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , romans policiers et polars , musique , rock and roll , jazzCréer un quiz sur cet auteur