AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 2 /5 (sur 4 notes)

Né(e) à : Paris , le 10-04-1911
Mort(e) à : Paris , le 9-02-1998
Biographie :

Maurice Schumann, né le 10 avril 1911 à Paris , décédé le 9 février 1998 dans sa ville natale, est un homme politique et journaliste français.
Entré dans le journalisme aussitôt après avoir achevé ses études supérieures de philosophie, il fut chef-adjoint de Grand Reportage à l’Agence Havas, éditorialiste de politique étrangère à Sept, Temps présent, La Vie intellectuelle, etc. et, après la guerre, directeur politique de l’Aube de 1945 à 1951, puis collaborateur régulier de Réalités et d’Entreprise.
Engagé volontaire en 1939, il rejoignit le général de Gaulle en juillet 1940, après s’être évadé grâce à l’aide d’un réseau polonais et devint le porte-parole de la France libre. Il quitta Londres dix jours avant le débarquement et prit part à la bataille de France, d’abord avec l’armée britannique, puis avec la 2e D.B. Il est chevalier de la Légion d’honneur à titre militaire et décoré de la croix de guerre avec trois citations : le général de Gaulle l’a fait compagnon de la Libération sur le front des troupes, le 14 juillet 1945. Il a été rappelé sous les drapeaux et promu chef de bataillon en 1956.
Neuf fois élu député du Nord, il a été, de 1957 à 1967, président de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, secrétaire d’état aux Affaires étrangères (1951 à 1954), ministre de l’Aménagement du territoire (1962) ; ministre d’état chargé de la Recherche scientifique (1967-1968), ministre d’état chargé des Affaires sociales (1968-1969) et ministre des Affaires étrangères de 1969 à 1973. Président de la Fondation de France de 1973 à 1974, il a été élu sénateur du Nord en septembre 1974, vice-président du Sénat de 1977 à 1983, réélu sénateur en 1983 et en 1992, président de la Commission des Affaires culturelles du Sénat de 1986 à 1995. Fin 21984, il succède à Wladimir d’Ormesson et Gaston Palewski comme principal chroniqueur de la Revue des deux mondes où il publie chaque mois un article de fond.
Élu à l’Académie française, le 7 mars 1974, au fauteuil de Wladimir d’Ormesson

+ Voir plus
Source : http://www.academie-francaise.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Maurice Schumann   (11)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
EricB   21 février 2015
Honneur et Patrie de Maurice Schumann
Il y a un an, jour pour jour, la bête mécanique se ruait sur la France. Victimes de leur neutralité, la Hollande et la Belgique s'écroulaient dans le sang. Le pays qui - selon l'expression du Président de la Chambre des députés belge - s'est "fait une spécialité du crime", "l'agresseur des antiques ruées" dont parlait naguère Clemenceau, partait à l'assaut de l'Occident. Endormie par de faux stratèges dans les formules d'une guerre périmée, travaillée par des dissensions et des complots dont l'ennemi tenait les fils, trahie par certains de ceux qui avaient pour mission de la défendre, la France fut terrassée. Mais Jeanne, qui tira la Patrie d'un abîme plus profond encore, nous dit : "Ce n'est pas pour toujours".

Comme il arrive dans tous les siècles, une poignée de mercenaires s'est mise au service du vainqueur provisoire. Les dignes fils de ceux qui - pour brûler une sainte - se drapèrent dans le manteau de l'Eglise, ont inventé cet euphémisme : "La collaboration avec l'Allemagne", pour dissimuler ce forfait : "L'intelligence avec l'ennemi". Après s'être résignés à la défaite, ils ont exalté la défaite. On a entendu le Ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Vichy célébrer comme le début d'une ère nouvelle cette date du 10 mai 1940, anniversaire du grand deuil de la France. Pire encore : voici que ces prétendus Français se flattent d'assister Hitler dans sa course éperdue vers la victoire impossible, vers cette victoire qui retrancherait pour des siècles de la communauté française Alsaciens, Lorrains, Flamands, Picards, Francs-Comtois, Niçois, sans compter les fils de nos terres impériales déjà sournoisement envahies. Mais Jeanne qui a vu la Cour de Bourges et ses valétudinaires chamarrés, Jeanne qui fut victime d'un procès de sorcellerie parce qu'elle voulait poursuivre le combat jusqu'à la délivrance, Jeanne nous dit : "Patience ! Ce n'est pas pour toujours". (11 mai 1941.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Maurice Schumann
rickiss   23 septembre 2015
Maurice Schumann
A un enfant, quel que soit son âge, on n'a jamais le droit de voler la fin d'une belle histoire.
Commenter  J’apprécie          00
Maurice Schumann
dido600   15 mai 2017
Maurice Schumann
Je préfère un futur imprévisible à un futur imposteur."
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Egéries

De qui Elsa Triolet a été l’égérie ? (indice: elle avait des yeux)

Paul Eluard
Paul Claudel
Louis Aragon
Robert Desnos

10 questions
138 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur