AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.45 /5 (sur 22 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 10/06/1946
Biographie :

Naissance le 10 juin 1946 à Paris
Écrivain, traducteur. Est traduit en italien, espagnol, catalan, allemand, chinois.
- Enseignant (lettres, philosophie) de 1969 à 1983
- Lecteur, traducteur dans l’édition (Flammarion, éd. Jean-Michel Place 1980-1982)
- Directeur du Centre Culturel Municipal puis du théâtre la Colonne, Miramas (1985-1989)
- Multiples collaborations artistiques :
Théâtre
Théâtre-Narration (Gislaine Drahy), Théâtre de la Jacquerie (Alain Mollot),
Théâtre de la Chrysalide (F. Coupat, D. Pouthier), Cie le Temps de dire (P. Fructus), Cie Juin 88 (M. Heydorff), Cie Adesso e sempre (J. Bouffier), Cie Anabase (M. Baylet), Cie L’Atalante (C. Hugel), Cie Amédée (Flavio Polizzi), Cie Labyrinthes (J-M. Bourg)
Danse
Cie Raphaël Djaïm, Cie M. Ettori, Cie Artefact (M. Vincent)
Marionnettes
Cie Eidolon (Pupella /Nogues), Cie À ciel ouvert (Catherine Humbert)
Arts plastiques
Anik Vinay & Emile-Bernard Souchière (Ateliers des Grames), J. Brianti, D. Friedrich, Riba, D. Givry, C. Hugel, J. Clauzel, A-P. Arnal
Musique
Frank Royon Le Mée, Barry Schrader, Albert Tovi, Serge Monségu, Eric Guennou, Maguelonne Vidal

Boursier Centre National des Lettres en 1981 et 2000, Bourse d’encouragement, Direction du Théâtre, 1997, Aide à l’écriture, D.M.D.T.S. 2000

(sur le site de l'Amourier http://www.amourier.com/les-auteurs/46.php)
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Vidéo de Michaël Glück

Citations et extraits (80) Voir plus Ajouter une citation
coco4649   15 octobre 2018
Tournant le Dos a de Michaël Glück
Extrait





1.



dit renonce

et pourtant recommence

salue le matin salue le soir

dit rien n’eut

lieu ni mémoire rien

ne fut à marquer

d’un caillou roulé par les eaux

des heures semblables à

n’importe quelle heure

à peine eut le temps de

corner une page

Commenter  J’apprécie          140
coco4649   01 mai 2020
Ciel déchiré, après la pluie de Michaël Glück
CHORAL DES SEPTANTES, 6





J’ai mordu l’intérieur de ma joue, j’ai craché une étoile rouge sur la neige.



Signer, saigner, écrire, avec mon corps écrire, ne laisser que des pas dans la neige, des morceaux de moi, une dent gâtée, la chaleur d’une larme, l’urine noire, le sang perdu, le sang craché, n’écrire qu’avec mon corps mon nom dans la neige ou bien le semer à voix haute dans le vent qui geint, neige est mon nom, hurler neige est mon nom, Sirka, je m’appelle Sirka, ma mère, ma mère, ma défunte mère, toujours défuntes sont les mères, ma mère m’a donné ce nom Sirka et mon père a acquiescé en silence avant de partir vers le large, au nord du nord, sur un traîneau tiré par des chiens. Moi aussi je veux partir au nord du nord, je veux écrire vers le large, avec mon souffle devant moi, écrire vers les navires qui ont sombré en mer, signer, saigner, écrire avec le sang, cesser de fouiller dans les entrailles de la terre pour tracer au charbon les noms brûlés, j’aurai peut-être dix-sept ans quand nous atteindrons le bout du monde, car nous allons au bout du monde, n’est-ce pas ? Je m’appelle Sirka. Neige est mon nom et sous mon nom bat le sang. C’est ma signature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Melodeona   12 juin 2012
L'échelle : Dans la suite des jours de Michaël Glück
je m'obstine à écrire

dans les marges écrire



je m'obstine

je m'entête



comme un commencement de phrase

pour tituber vers une autre



pour ne pas perdre

l'usage de langue



ni monter ni descendre

ni ramper ni soumettre



je pose une échelle dans la poussière

je saute entre les barreaux

Commenter  J’apprécie          40
coco4649   09 février 2019
D'après nature de Michaël Glück
Une tête plus fine encore…





Une tête plus fine encore, enfance ou adolescence saurienne, se risque hors d’un autre trou. Alors le vieil idéogramme abandonne brutalement son immobilité de signe pour contraindre le jeune lézard à s’enfoncer dans le silence et les ténèbres des pierres. L’intrépide pourtant n’en fait qu’à sa guise et le voilà qui échappe à la vigilance de l’ancien, le voilà qui se joue de l’ombre et de la lumière, qui s’aventure entre les pots de fleurs, avant de disparaître. Deux vieux lézards renoncent à le suivre ; l’un s’abandonne à la chaude patience des pierres, l’autre se repose dans le soleil noir d’un point au bout d’une phrase, sous l’interrogation : quel insecte suis-je dans l’œil du lézard ?
Commenter  J’apprécie          20
coco4649   12 février 2019
...commence une phrase de Michaël Glück
entre canal et cimetière…





entre canal et cimetière

entre terre et ciel

j’ouvre les yeux

j’ouvre la bouche



entre les lèvres du temps

entre azur et flaque d’eau

une phrase

commence le jour

ouvre mes yeux

ouvre ma bouche
Commenter  J’apprécie          30
coco4649   10 février 2019
un livre des morts de Michaël Glück
NOUS SOMMES VENUS D’UN CIEL À L’ENVERS…





Extrait 2



plumes noires

squelettes blancs

de Flora la belle romaine

plumes noires

de pendus en pendus

grappes maudites



et semences de mandragore
Commenter  J’apprécie          20
coco4649   15 octobre 2018
Sur l’aube d’un ciel taché d’encre de Michaël Glück
septembre





Extrait 2



un matin bleu

lèche les toits



la nuit paresse silencieuse

une faible lueur caresse les tuiles



fallait-il se lever

le jour l’a déjà fait



la nuit est tombée de l’autre côté

dans nos mains la crinière du temps



au-dessus des toits de tuile et de zinc

les hirondelles funambulent



le jour a traversé la chambre

aux volets ouverts



dès le premier pas on oublie

quel pied a ouvert la marche

Commenter  J’apprécie          10
coco4649   15 octobre 2018
Le taille crayon de Michaël Glück
nous vivons nous rêvons…





nous vivons nous rêvons

nous dormons nous jouons

nous mangeons nous travaillons

entourés d’objets



crayons couteaux fourchettes

billes poupons ballons

oreillers gros édredons

châteaux de cartes et skates



nous fabriquons

des objets des objets des objets

dont nous faisons collections



mais aucun ne vaut

n’est aussi beau que mon

que mon taille-crayon

Commenter  J’apprécie          10
brigetoun   21 septembre 2010
proférations de la viande de Michaël Glück
ce n’est pas nous c’est plus fort que nous cette odeur tu dis c’est de la pourriture de pensée tu dis des vomissures de livres tu dis qu’il faut faire avec avec nous il faut faire avec dirais-tu nous pas grand chose de moins que vous tu dirais je ne sais plus que tu dis ne sais plus dirais-tu la boîte est pleine la pensée l’encombre tu distingues un chien d’un autre chien tu prends peur.
Commenter  J’apprécie          10
coco4649   10 février 2019
Poser la voix dans les mains de Michaël Glück
Verticales de nuit





OÙ DE VIVANTS PILIERS…



                      où de vivants piliers



                      où de vivants piliers



                      où de vivants piliers

laissent parfois sortir de confuses paroles



nous sommes

adossés à la nuit

immobiles et passants



nous allons nous restons

arbres et oiseaux

nous tenons le ciel

entre nos serres jointes

oiseaux de pierre



des voix chuchotent dans la fraîcheur

circulent entre les ombres

le temps pèlerin écoute les corps

qui cherchent les corps

sous les phrases obscures

on ne voit rien on sait on sent

ce sont présences de chair

qui appellent la chair
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Littérature et poésie japonaise du XIXe et XXe siècle

Atsushi Nakajima a écrit

La bête au clair de lune
Histoire du poète qui fut changé en tigre
Le livre de la jungle

7 questions
2 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature japonaise , poésie japonaise , xixème-xxème sièclesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..