AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.58 /5 (sur 13 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Noémie Renard (un pseudonyme) a fait des études d’agronomie et est auteure d'une thèse en biologie.

Elle s’est donnée pour mission de déceler les mécanismes sexistes qui maintiennent les inégalités entre femmes et hommes à travers analyses sociologiques et articles scientifiques, le tout par le biais d’un blog, crée en 2011.

De 2012 à fin 2016, elle a été bénévole dans l’association le "Mouvement du Nid". Ses actions principales sont la rencontre et l'accompagnement des personnes en situation de prostitution, la prévention auprès des jeunes et la sensibilisation des acteurs sociaux et du grand public.

Dans "En finir avec la culture du viol", elle décrypte les dysfonctionnements et les préjugés culturels qui forment le terreau des violences sexuelles.

son blog : https://antisexisme.net/
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Noémie Renard, auteure du livre "En finir avec la culture du viol"


Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
de   12 mars 2018
En finir avec la culture du viol de Noémie Renard
Il faut défricher cette étrange inversion qui fait des victimes les quasi-coupables, acculées à se défendre, à dissimuler, à se taire et soupçonnées, quand elles osent parler, de vouloir attenter à la stature et à l’honneur de l’homme
Commenter  J’apprécie          50
Prudence   23 janvier 2019
En finir avec la culture du viol de Noémie Renard
Par ailleurs, quand on les interroge sur leurs motivations, les hommes incarcérés pour le viol de femmes énoncent assez fréquemment l'idée de punition, de revanche ou de volonté de contrôler le comportement d'autrui: "[Je voulais] la rabaisser et la remettre à sa place, pour m'avoir défié."
Commenter  J’apprécie          30
ClaireNet   10 mars 2018
En finir avec la culture du viol de Noémie Renard
Il y a donc des viols qui n’en seraient pas tout à fait, et qui, par là même, ne sont ni vraiment condamnables ni condamnés, et ceux, plus rares, où l’on juge que l’agresseur a dépassé les limites du tolérable ou n’a pas respecté certaines règles tacites, celles régissant le groupe des hommes. Dès la fn des années 1980, dans son livre Toward a Feminist Theory of the State, la théoricienne féministe Catharine MacKinnon faisait des observations similaires. Elle concluait: «Du point de vue des femmes, le viol n’est pas prohibé; il est régulé.»
Commenter  J’apprécie          20
ClaireNet   10 mars 2018
En finir avec la culture du viol de Noémie Renard
L’expression «culture du viol» est née dans les années 1970 aux États-Unis au sein du mouvement féministe radical. Il désigne une culture (dans le sens de «l’ensemble des valeurs, des modes de vie et des traditions d’une société») dans laquelle le viol et les autres violences sexuelles sont à la fois prégnants et tolérés, avec un décalage entre l’ampleur du phénomène et l’impunité quasi-totale des agresseurs – pas uniquement au sens juridique, mais aussi social.
Commenter  J’apprécie          20
Prudence   23 janvier 2019
En finir avec la culture du viol de Noémie Renard
Certaines victimes sont tellement maltraitées durant le processus judiciaire qu'elles parlent de "second viol", et les chercheurs qui étudient ce phénomène l'ont nommé "victimisation secondaire". La victimisation secondaire peut être générée par des agents de la chaîne judiciaire, mais également par d'autres professionnels: des médecins, des psychologues, etc.
Commenter  J’apprécie          20
Prudence   23 janvier 2019
En finir avec la culture du viol de Noémie Renard
Les résultats ont révélé que c'est bien le plaisir de dominer qui prédit la propension au viol, et non l'excitation sexuelle.
Commenter  J’apprécie          20
Prudence   23 janvier 2019
En finir avec la culture du viol de Noémie Renard
Par exemple, pour quatre Français sur dix, la responsabilité du violeur est moindre si la victime se montre aguichante, et, pour deux sur dix, un "non" veut souvent dire "oui".
Commenter  J’apprécie          10
de   12 mars 2018
En finir avec la culture du viol de Noémie Renard
La pornographie est donc l’expression d’un imaginaire collectif où la sexualité est intimement liée à la domination masculine
Commenter  J’apprécie          10
de   12 mars 2018
En finir avec la culture du viol de Noémie Renard
une culture de viol se caractérise par des éléments plus insidieux comme les idées reçues et des attitudes concernant es actes et la sexualité, ainsi que par des inégalités sociales entre hommes et femmes et entre adultes et enfants
Commenter  J’apprécie          00
de   12 mars 2018
En finir avec la culture du viol de Noémie Renard
Autrement dit, un tel droit s’intéresserait avant tout à la volonté et aux désirs réels des protagonistes de l’interaction sexuelle, et non pas aux moyens déployés par l’agresseur pour faire céder sa victime
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Harry Potter à l'école des sorciers

La famille Dursley vit à Privet Drive, à quel numéro exactement?

3
4
6
8

15 questions
5301 lecteurs ont répondu
Thème : Harry Potter, tome 1 : Harry Potter à l'Ecole des Sorciers de J. K. RowlingCréer un quiz sur cet auteur

.. ..