AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.22/5 (sur 99 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : San Francisco, Californie , le 16/06/1965
Biographie :

Richard Bryan Pelzer est un conférencier et auteur.

Né dans une famille de cinq enfants, il est le fils de Stephen Joseph Pelzer (1923-1980), pompier de San Francisco d'origine autrichienne, et de Catherine Roerva Christen Pelzer (1929-1992).

Lorsque son frère aîné Dave (l'écrivain Dave Pelzer, 1960) est placé à l'age de 12 ans par les services sociaux en famille d'accueil, c'est à son tour d'être martyrisé par sa mère, dans l'indifférence la plus totale.

C'est cette terrible histoire qu'il raconte dans son autobiographie, "Pour ma mère, je n'étais rien" ("A brother's journey", 2005).

Père de quatre enfants, il a travaillé pour des associations d'aide à l'enfance maltraitée.

Ajouter des informations
Bibliographie de Richard Pelzer   (1)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
Sans crier gare,je me levai et me mis à hurler aussi fort que je pouvais:
"Je ne suis qu'un enfant,laisse-moi tranquille !"
Je ne savais pas à qui je m'adressais,peut-être à Dieu. A cette personne invisible qui étais censée être là quand on en avait besoin,être notre dernier espoir d'aide et d'amour.Il ne répondit jamais à mes cris,silencieux ou non.Dieu était devenu juste un nom,un titre.Peut-être que je m'adressais à Maman,ou à moi-même.
Commenter  J’apprécie          130
Le réconfort était mince, mais il m'était nécessaire. Il était totalement injustifié que j'aie le moindre sentiment pour lui ou pour qui que ce soit d'autre. Je n'étais pas sencé avoir le moindre sentiment. Pour personne. Ni pour elle, ni pour moi, ni pour les enfants à l'école, ni pour personne. J'étais sencé avoir aucune émotion, aucun sentiement., j'étais sencé être sa gestapo personnelle et rien de plus.
Commenter  J’apprécie          80
Je commençais à croire que j'étais vraiment là pour ça : j'avais été créé pour être présent à chaque fois qu'elle avait besoin de passer sa rage sur quelqu'un. J'étais né dans cette famille en tant que serviteur et exutoire de Maman. Alors que cette idée s'ancrait de plus en plus dans mon esprit, je m'efforçais de trouver des moyens de changer mon destin et de devenir quelque chose de plus, quelqie chose de valable.
Commenter  J’apprécie          70
"Ok, ça suffit comme ça, dit-il, on va chez Sears."
Ce jour-là, Ben m'acheta tout ce dont j'avais besoin, y compris le maillot de bain. Il m'avait souvent parlé de Maman et me dit qu'il pensait qu'elle était malade mentale. Il ne l'avait jamais accuséd'être mauvaise, juste d'être malade. Je comprenais à présent que les autres voyaient qui elle était.
Commenter  J’apprécie          60
Cela me donna un sentiment de pouvoir incroyable. Plus important encore, je découvris que Maman était vide à l'intérieur et n'avait aucune valeur à mes yeux. Elle n'était rien de plus qu'une partie misérable de mon enfance qui s'éloignait. Pour la première fois de ma vie, j'avais gagné. A présent, j'avais l'impression d'avoir le pouvoir de contrôler, et j'allais l'utiliser.
Commenter  J’apprécie          50
A l’époque, je ne pensais pas que j’étais maltraité. Quand je comparais ce que je subissais à ce que subissait mon frère, je trouvais que j’avais de la chance, du moins jusqu’à ce qu’il soit retiré de la famille.
Commenter  J’apprécie          50
L’horrible vérité est que mon enfance a été un vaste mensonge. Derrière les apparences, ma famille n’avait rien de normal. Les recoins de nos esprits cachaient des secrets terrifiants. Nous savions tous lesquels, mais nous n’en parlions jamais. Nous avions tous trop peu
Commenter  J’apprécie          40
-Les ambulanciers, ils arrivent pour t'aider. S'ils pensent que c'est moi qui t'ai fait ça, ils t'emmèneront loin de moi", répondit-elle calmement.
Elle paraissait tellement sincère et inquiète à cette idée que j'eus l'impression qu'il était de mon devoir de protéger ce secret, et d'empêcher qu'elle en soit gênée. L'expression de son visage me toucha. La dépendance et la peur dans sa voix consumèrent mon esprit. c'était comme si elle me testait pour savoir si j'étais digne de confiance. Je devais l'aider. A ce moment-là, j'avais de la peine pour elle, pas pour moi, mais pour elle. J'étais gêné et j'avais honte pour elle.
Commenter  J’apprécie          20
Au début, ma vie était passionnante, ma vie était chouette. À l'âge de 5 ans, bien que très jeune, j'était cruel et méchant. Cela me faisait plaisir de regarder mon frère se faire frapper ou être obligé de subir une punition répugnante. C'était génial à regarder. C'est épouvantable de s'en souvenir.
Commenter  J’apprécie          20
C'est cela que je ne pouvais pas comprendre. Qu'est-ce qui me faisait céder ? J'étais plus âgé, plus grand, plus fort. J'aurais pu l'arrêter. (...) j'eus la révélation.
Je m'accrochais à ce petit garçon.
J'avais cherché si désespérément l'amour de Maman que je ne pouvais pas laisser partir ce petit garçon jusqu'à ce qu'il ait trouvé un moyen pour que Maman l'aime. Je fus abasourdi d'avoir passé autant de temps à m'accrocher à cette enfance, à rester ce petit garçon. En pensant à ma vie, je compris qu'enfant je n'aurais jamais pu m'opposer à Maman.
Je ne suis plus ce petit garçon.
"Il est parti" dis-je à voix haute et avec confiance en moi.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Richard Pelzer (231)Voir plus

Quiz Voir plus

Vocabulaire ...❓

"Lacustre" signifie ...

suranné
au bord d'un lac
champêtre
près de la mer

14 questions
108 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , vocabulaire , mots , expressions , signification , définitionsCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}