AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4 /5 (sur 3 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Diplômé de l’École des hautes études en sciences sociales, Tangui Perron a suivi les cours de Marc Ferro et Robert Paris.

Historien, il est spécialiste des rapports entre mouvement ouvrier et cinéma, chercheur associé au Centre d’histoire sociale et correspondant du Dictionnaire biographique, mouvement ouvrier, mouvement social (Le Maitron).

Chargé du patrimoine audiovisuel au sein de l’association Périphérie, il poursuit un travail d’éducation populaire et de programmation en région parisienne, majoritairement en Seine-Saint-Denis.

Collaborateur épisodique de la revue Positif, Tangui Perron est par ailleurs l’auteur de Le Cinéma en Bretagne (Éditions Palantines, 2006).

Source : Les Editions de l'Atelier
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
LE CINEMA EST UN COMBAT - L'HUMANITE L’Écran rouge raconte une histoire oubliée, celle d’un cinéma français engagé et militant, du technicien à la tête d'affiche où résonnent des noms comme Gabin, Signoret, Marais ou encore Belmondo…
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Pecosa   19 juin 2018
L'écran rouge de Tangui Perron
Pendant l'Occupation, les acteurs et actrices du cinéma français furent des cibles de choix pour les services allemands de propagande. A leurs dépens ou non, ils ont joué un rôle de séduction de l'opinion, tant par les films que par l'utilisation de leur image dans les médias de masse de l'époque. Si, au moment de l"épuration, les jugements se sont concentrés sur la participation à des productions de la Continental Films, cette société franco-allemande ne fut toutefois pas le seul instrument de la mainmise de l'Occupant sur le cinéma français. Les parcours d'Harry Baur et de Danielle Darrieux illustrent la diversité des sollicitations et des pressions des autorités allemandes sur les comédiens. Âgés respectivement de 23 et 60 ans en 1940, Danielle Darrieux et Harry Baur n'eurent pas l'occasion de partager l'affiche d'un film à cette période. Outre les événements mondains, c'est en mars 1942, au cours d'un voyage en Allemagne des artistes cinématographiques français, qu'ils eurent l'occasion de se rencontrer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Pecosa   18 juin 2018
L'écran rouge de Tangui Perron
Personnage romanesque, André Colomer a notamment exercé une forte influence sur le jeune Léo Malet, qui le rencontre à son arrivée à Paris, au milieu des années 1920, au foyer végétalien de la rue de Tolbiac, refuge anarchiste que le romancier met en scène dans Brouillard au pont de Tolbiac et Le soleil n'est pas pour nous (il donne aussi à l'un des personnages de 120, rue de la Gare, le nom de Colomer).
Commenter  J’apprécie          173
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Sale temps !

Poème de Pierre Corneille

Orage, Oh désespoir !
Orage et désespoir !
Ô rage ! ô désespoir !

12 questions
31 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , fables , littérature , films , chanson françaiseCréer un quiz sur cet auteur