AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.89 /5 (sur 27 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 11/02/1951
Biographie :

Thierry Delcourt est psychiatre, pédopsychiatre et psychanalyste.

Il est l'auteur d'une thèse de docteur en médecine en 1979 et d'un mémoire de Psychiatrie et Pédopsychiatrie en 1982.

De 2011 à 2021, il a été rédacteur en chef de la Revue Psychiatries et de la revue BIPP (Bulletin d’Information des Psychiatres Privés).

Il est l'auteur de textes, séminaires et cycles de conférences dans deux domaines de recherche : Psychiatrie clinique et condition sociale et Processus de création artistique et créativité existentielle et sociale.

Thierry Delcourt vit à Reims.

son site : https://www.thierry-delcourt.fr/
Twitter : https://mobile.twitter.com/delcourtthierr3

Ajouter des informations
Bibliographie de Thierry Delcourt (II)   (12)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

États généraux Psy sur la radicalisation


Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
Rappelons que les symptômes de l'enfant ont une signification dans son histoire et son psychisme, qu'ils ont même une utilité, ne serait-ce que pour se défendre contre l'angoisse et la perception d'une menace de leur intégrité dans l'insertion scolaire. S'ils se protègent, s'ils s'expriment, s'ils s'opposent par un comportement de repli, d'agitation, d'opposition active ou passive, ce n'est pas par hasard, et rarement parce qu'ils seraient atteints d'un trouble neurodéveloppemental. Rappelons aussi que l'enfant est un sujet à part entière et qu'il n'a pas à subir des bilans et des rééducations sans son accord.
Commenter  J’apprécie          30
Qui n'a pas, enfant, connu de difficultés dans sa vie familiale, scolaire et sociale ? Les enfants doivent franchir des épreuves, parfois un parcours du combattant, pour réussir leur sociabilisation et leurs apprentissages scolaires. Si certains y parviennent aisément, d'autres rencontrent des obstacles. Ça coince un peu, beaucoup, en tout cas suffisamment pour que les parents soient interpellés plus ou moins aimablement et maladroitement. On leur fait comprendre que leur progéniture a un problème, qu'elle pose problème à la classe. Les termes techniques utilisés inquiètent l'enfant et ses parents. Certains mots résonnent longtemps à leurs oreilles : anormal... handicap... inadapté... rééducation... traitement.
À l'instant où sont prononcés ces mots, on passe d'un projet d'épanouissement de l'enfant à sa mise au ban. Objet malformé, il est jugé anormal car il ne correspond pas aux normes définies par l'Éducation nationale quant aux acquis scolaires et au comportement. Il n'est malheureusement pas abusif d'affirmer que l'école fabrique des enfants anormaux.
Commenter  J’apprécie          20
Car, avant cela, comme l'évoque Carolyn dans le film de Charles Picq, il y a ces morts d'enfants innocents, leur abandon et toutes les douleurs qui lui font rappeler cette grande loi bouddhique: que la première expérience de l'humain, c'est la souffrance. C'est une clé d'Inanna, celle d'éveiller la compassion, le partage et l'amour sans lesquels l'émotion confinerait au désespoir.
(p.244)
Commenter  J’apprécie          30
Ce qui vaut pour l'Éducation nationale vaut pour la santé, les centres de soin et les établissements médico-sociaux accueillant les enfants en difficulté. Des directives aberrantes tombent tous les jours, sans concertation avec les professionnels, et applicables immédiatement.
Commenter  J’apprécie          30
Ce qui compte à ses yeux, c’est de préserver sa créativité, de poursuivre inlassablement sa quête poétique, d’atteindre un idéal du mouvement infini et pur, de développer et de transmettre ses choix et ses convictions artistiques, philosophiques, spirituelles.
Commenter  J’apprécie          30
Plus grave encore, quand le spectre de l'autisme est brandi comme une alerte face aux parents sidérés et comme une obsession anxieuse des enseignants déroutés face à un élève différent. L'extension du domaine de l'autisme est comparable à ce qui a lieu pour la bipolarité. Mot-épouvantail, il recèle une force d'évocation tragique. Chacun ayant en tête la gravité de l'autisme, il est très discutable d'en avoir élargi l'acceptation et de poser ce diagnostic sur des symptômes de plus en plus légers, et de vouloir le faire de plus en plus précocement. En fait, il ne s'agit pas de troubles du spectre de l'autisme, TSA, mais du spectre d'un trouble de l'autisme, un SOS-fantôme qui affole les parents et altère la relation affective et éducative avec leur enfant. Sauf que déclarer un trouble du spectre de l'autisme garantit l'acceptation de toutes les aides pour l'enfant qui, au passage, en paye le prix et devient handicapé. Exit la compréhension du problème qui peut relever de diverses causes : psychique, psychosociale, culturelle...
Commenter  J’apprécie          10
Alors, comment penser le trouble, la difficulté, la différence de façon positive ? L'intelligence du problème repose sur deux piliers : celui de penser a priori l'entrave de l'enfant comme conjoncturelle et a priori transitoire, celui de toujours garder à l'esprit que se cache un potentiel de compétences inouïes qu'une autre approche est capable de révéler. En effet, le fonctionnement neuropsychique dépend de variables individuelles qui laissent des territoires inexplorés. On sait qu'un parcours scolaire chaotique avec un échec à la clé n'empêche pas la réussite privée et professionnelle, par exemple Albert Einstein, mais aussi bien d'autres. Il est facile de ranger ces personnes atypiques dans le fatras commode des troubles du spectre autistique, en ne sortant du lot que les autistes présentables type syndrome d'Asperger, du nom d'un médecin, honte de la profession, qui a collaboré avec le régime nazi pour sa politique d'eugénisme et d'extermination des enfants prétendus débiles et des malades mentaux.
Commenter  J’apprécie          10
édition mi-poche qui reprend et simplifie les deux livres précédents "Au risque de l'art" et "Artiste féminin singulier" dont l'auteur est toujours Thierry Delcourt. Ce livre est plus accessible à tous publics que les deux précédents
Commenter  J’apprécie          20
Thierry Delcourt, psychiatre et psychanalyste, est parti à la rencontre des artistes pour comprendre leur processus de création. Il peut ainsi analyser ce qui est en jeu dans la créativité de chacun d'entre nous
Commenter  J’apprécie          20
Grâce à lui, j'ai découvert la cuisine macrobiotique, la méditation zen, et j'ai commencé un apprentissage du dessein calligraphique et des encres. C'était comme de revenir à une page vide, libre, en trouvant le juste trait; alors je découvrais mon centre. C'était une autre révélation, celle de prendre soin de moi, et je savais que ce que je suivais là, ce n'était pas exactement une thérapie, mais plutôt une autre voie pour exprimer mon art en tant esquisse et projection de pensée et sensations.
P.78
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Dans quelle région du Royaume Uni se passe l'enquête ?

"L'affaire Prothero" de Agatha Christie. Miss Marple originaire de St Mary Mead, village fictif...

Angleterre
Ecosse
Irlande du Nord
Pays de Galles

16 questions
17 lecteurs ont répondu
Thèmes : romans policiers et polars , anglais , humourCréer un quiz sur cet auteur