AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Claude Gawsewitch

Maison d`édition créée en 2004 par Jean-Claude Gawsewitch, les éditions Jean-Claude Gawsewitch ont annoncé leur fermeture en 2014. La maison comprenait une collection nommée « Coup de Gueule » regroupant majoritairement des documents, quelques romans et bandes dessinées.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Jean-Claude Gawsewitch



Dernières critiques
Hanahok
  03 août 2020
Zona Frigida de Anne B. Ragde
Étonnant ce livre… glacial ! Normal vu la région dans laquelle se passe cette histoire d’éventuelle vengeance. Huit clos ou tous les personnages vont se découvrir, se dévoiler… en tout cas belle balade et belle découverte d’une région qui semble surprenante avec des paysages à couper le souffle… la vie sauvage… bref, la lutte pour survivre… hommes et animaux confondus… drames, liaisons, désabusement… la promiscuité permettant certains « rapprochements ».

Cette lecture m’a embarquée dans un autre monde...
Commenter  J’apprécie          00
badpx
  02 août 2020
Joséphine, Tome 1 de Pénélope Bagieu
Les rares lectures que j'ai déjà faite de Pénélope Bagieu ne m'avaient pas enthousiasmée. Donc, j'évitais un peu ce bac quand je faisais le tour de la médiathèque.

Mais voilà, crise covid, fermeture des bibliothèque, réouverture en drive... et il faut faire sa commande sur catalogue. Donc je me suis laissée tenter.

Et je ne regrette pas.

J'adore ce regard acidulé sur la vie trentenaires célibataires. C'est tellement réel, et surtout ce regard décalé permet d'en rire.

C'était donc la lecture "détente des zygomatique".
Commenter  J’apprécie          10
OryaneC
  27 juillet 2020
La vague de Todd Strasser
La vague de Todd Strasser, édition Pocket



...



Résumé : La Vague est inspiré de La Troisième Vague, une expérience de psychologie pratique réalisée au lycée Cubberley à Palo Alto (Californie) en 1967 par le professeur d'histoire Ron Jones.



Pour faire comprendre à ses élèves les sentiments qui peuvent emporter tout un pays dans le totalitarisme, le professeur fonda un mouvement fascisant qu'il baptisa « La Troisième Vague ». En une semaine, dépassé par les événements et l'enthousiasme des élèves, le professeur mit un terme à l'expérience sur le nazisme. Faisant ainsi une leçon de morale aux étudiants. Ce livre montre qu'une dictature est encore possible aujourd'hui. Il a été adapté en manuel d'histoire en Allemagne.



...



Avis : Le roman reprend la chronologie de l'expérience telle qu'elle a été relatée par Ron Jones dans son article de 1976. Ce qui commence comme un simple cours sur les bienfaits de la discipline se mue, en une semaine, en un mouvement fascisant de type totalitaire avec slogan (« La force par la discipline, la force par la communauté, la force par l'action »), signes de reconnaissance (logo et salut rappelant le salut nazi), embrigadement de type martial (pour répondre aux questions, les élèves doivent se lever, se mettre au garde-à-vous, et commencer leur réponse par l'adresse « Monsieur Ross »). Surpris par l'enthousiasme des élèves, terrifié par l'ampleur et la tournure que prennent les événements (la délation, les menaces et la paranoïa surgissent au sein du lycée), incapable de contrôler l'expérience dont il se sent lui-même le jouet, le professeur met un terme prématuré à la « Troisième Vague ». 





Le roman de Todd Strasser accentue cette dimension romantique en faisant de Laurie la rédactrice en chef du journal du lycée, et en lui donnant la première place dans la résistance contre « La Vague ». Dans le roman, c'est un éditorial « anti-Vague » signé par Laurie qui déclenche la colère de David. Le roman explique par ailleurs l'adhésion inconditionnelle de David à « La Vague » : capitaine de l'équipe de football américain du lycée, le jeune homme parvient à dynamiser ses joueurs et à accroître leur cohésion grâce aux méthodes du mouvement (salut, slogans scandés, égalitarisme au sein de groupe, sentiment de supériorité, etc.). L'adoption des manières de « La Vague » permet aussi, dans le roman, d'expliquer la rapide notoriété du mouvement.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30