AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Atramenta


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
scarlett76
  17 novembre 2020
La Robe noire de June Summer
Une erreur de sélection dans le moteur de recherche avec le prénom June et je suis arrivée sur cette page.

A la lecture de la bibliographie de l'auteur, quelques titres m'ont interpellées et notamment celui-ci. Tout de suite je l'ai associé à Chanel et au parfum de Guerlain.

Quelques achats plus tard, découverte...

Une lecture fluide, très agréable.

Un joli conte alliant érotisme et fantastique.

Cela change des habituelles romances avec les mots "boss", "milliardaire" etc........

Conquise je vais donc poursuivre la découverte de cette auteure qui me promet quelques heures de douce détente
Commenter  J’apprécie          00
Juin
  01 novembre 2020
La vengeance d'un père de A. S. Margherita
Un court roman à la couverture noir. Thriller c'est inscrit sur la couverture. Finalement c'est un roman assez surprenant. Mal écrit, c'est rare que je me fasse cette réflexion... Je n'aime pas le style ou je n'accroche pas mais je juge pas l'écriture en général. Et puis toutes ces répétitions...

Après l'histoire est rocambolesque et semble totalement improbable. Une jeune femme enlevée comme monnaie d'échange contre un virus sorti d'un labo ( mais pourquoi je lis des histoires avec des virus mortels moi, en ce moment ? ).

Et tout ça pour une vengeance, comme le dit le titre qui semble avoir peu de lien avec l'histoire.

J'ai malgré tout lu jusqu'au bout, parce que l'on a envie de savoir le fin mot ( ça c'est plutôt positif) mais les dernières phrases m'ont achevée... D'une platitude consternante.

Dommage, mais c'est un premier essai.









Commenter  J’apprécie          120
Cannetille
  24 octobre 2020
Destins croisés de Michel Giraud
Ce recueil doit son titre à ses deux premières nouvelles : l’une sur l’amitié entre quatre cyclistes que la mort va enfermer à jamais dans un noeud de non-dits, l’autre sur la rencontre accidentelle de deux amoureux de bolides motorisés. La troisième histoire est assez différente et évoque les incidences inattendues de la création d’un open space de direction au sein d’une société française.





Avec son intéressante construction qui alterne les points de vue en une série de retours en arrière, l’ironie du sort qui vient empêcher au moment décisif l’inflexion de plusieurs destins, et la justesse de l’émotion exprimée par les personnages à jamais figés dans leur parcours comme par un inattendu et irréparable arrêt sur image, j’ai beaucoup aimé l’histoire des cyclistes et sa cohorte de non-dits. La deuxième nouvelle, à l’issue rapidement prévisible, aurait à mon avis gagné à jouer davantage sur la tension dramatique que favorise le pressentiment d’une terrible fatalité. Il me semble aussi que ces deux textes auraient pu prendre davantage de force et d’ampleur en se libérant des noms et de la configuration exacts de lieux réels qui, à mon sens, ôtent de leur universalité à ces histoires et gênent leur appropriation par le lecteur qui ne les connaît pas. C’est aussi ce souci de précision, de sérieux et de rigueur quasi journalistiques, ce besoin très perceptible chez l’auteur de se raccrocher à des éléments réels, qui tendent à assécher la part de création romanesque dans la troisième nouvelle : dommage que l’humour n’y apparaisse qu’à la toute dernière phrase, alors que toute l’histoire semblait propice à la morsure d’une ironie acide.





Première publication présentant certes quelques imperfections de « jeunesse », ce petit fascicule révèle quoi qu’il en soit une plume fluide et offre un agréable moment de lecture, rythmé et jamais ennuyeux, en compagnie de protagonistes crédibles plongés dans des situations réalistes.





Un grand merci à Michel Giraud (giraud_mm) pour m’avoir fait connaître ses publications.


Lien : https://leslecturesdecanneti..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          690