AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Finitude


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
photomum01
27 mai 2017
En attendant Bojangles de Olivier Bourdeaut
Dans un monde fantasque évolue Louise et Georges qui ne cessent de danser... Tout est prétexte à transgression, poésie, fantaisie, originalité... de leur animal domestique, un oiseau exotique du nom de Mademoiselle Super fétatoire, à l'éducation de leur fils... Dans leur maison, où tout fonctionne à l'envers des règles du monde, Tout est Amour aussi de la vie à la mort...



Ce roman allégorique est une fable pétillante qui fait sourire, rire ou pleurer et qui entraine le lecteur au rythme des pas de danse des parents devant un enfant médusé, qui ne comprend pas toujours, voire rarement, les tenants et aboutissants de leur comportement...

La construction du récit à deux voies est également originale... lorsque l'enfant raconte le lecteur croit lire une chanson, lorsque c'est le père, le style est plus sobre, un peu vieillot, et le ton plus sombre... dessinant subtilement les contours de la folie...

Du bonheur à l'extrême virevolte la souffrance...

A lire sans hésiter

















+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Pluiedor
26 mai 2017
En attendant Bojangles de Olivier Bourdeaut
Ce roman atypique ne reprend pas le conte de Cendrillon, comme l'illustration de couverture me l'avait fait penser. Ce n'est pas non plus une reprise de En attendant Godot comme le titre pouvait le faire croire. Mais il y est question d'un amour plus fort que la folie et la mort, et le récit, quoi que poétique, est parfois dénué de logique. il se trouve à la croisée de plusieurs genres.

Le petit garçon est retiré de l'école par ses parents, il ne vit que le soir lors de fêtes mémorables au cours desquelles ses parents se livrent à mille extravagances.

Jusqu'au jour où sa mère met le feu à leur appartement...

Je n'ai pas vraiment adhéré ...
Commenter  J’apprécie          51
Corboland78
26 mai 2017
En attendant Bojangles de Olivier Bourdeaut
Olivier Bourdeaut, écrivain français né en 1980 à Nantes, est le fils d'un notaire local, le troisième d'une famille de cinq enfants. Après son échec au brevet des collèges, il s'oriente vers un BEP vente-action marchande et devient agent immobilier. A l'âge de 30 ans, il perd son travail et décide de se consacrer à la littérature. Un premier roman ne trouvera pas d’éditeur, le second, En attendant Bojangles, paru en 2016, connait un grand succès immédiat. Il vient d’être réédité en collection de poche.

Il y a le père, la mère et le fils narrateur. Si je vous dis que cette famille ne serait pas complète sans Melle Superfétatoire, une grue de Namibie vivant en liberté avec eux, ou bien que le père raconte des bobards à son fils comme celui d’exercer le métier de chasseur de mouches au harpon, ou bien encore que tous les trois passent leurs soirées à danser sur une unique chanson de Nina Simone, vous commencez à vous interroger sur la santé mentale de tout ce petit monde. Et vous n’avez pas fini de hausser les sourcils d’étonnement à la lecture de ce roman assez brindezingue qui enchaine les gentils délires de l’écrivain.

Un château en Espagne comme résidence secondaire, un ami sénateur surnommé avec affection L’Ordure, de folles réceptions nocturnes, des impôts impayés, un déménagement et même un enlèvement, les péripéties ne manquent pas, l’invraisemblable alternant avec le grand n’importe quoi.

Un roman un peu fou-fou, gai, drôle et tendre qui fait passer le lecteur par trois étapes successives, à savoir, un début très amusant autant que surprenant, un milieu commençant à lasser et une fin extrêmement touchante. Effectivement, si la première partie du bouquin fait sourire par ses situations loufoques, on commence à se lasser un peu de ce sans queue ni tête qui tombe parfois dans l’humour potache (« personne n’avait eu envie de se rallier à son fromage blanc ») mais heureusement Olivier Bourdeaut a assez de bon sens pour écrire un livre très court et couper court à ce léger ennui qui pointe, d’autant qu’il termine son roman en beauté sur un épilogue très attendrissant pour ne pas dire émouvant.

Comme les clowns au cirque, le roman se pare d’extravagances souriantes pour mieux cacher (ou mettre en valeur ?) une très belle histoire d’amour fou. Un bon roman mais qui m’a très légèrement déçu, vu le battage favorable qu’on en avait fait à sa sortie…

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80