AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Finitude


Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez Finitude


Dernières critiques
Lilite
  23 mai 2020
En attendant Bojangles de Olivier Bourdeaut
Bilan mitigé pour cette lecture. Un récit loufoque et dramatique à la fois mais dans lequel je ne suis pas vraiment rentrée.

Peut-être les personnages étaient trop excentriques à mon goût, quand à l'histoire d'amour, elle ne m'a pas particulièrement chamboulée, la fin m'a même dérangée. La où certains crient au romantisme, moi j'y vois de l'égoïsme.
Commenter  J’apprécie          150
Jstrange
  21 mai 2020
L'appel de la forêt de London Jack
Très beau roman, en écho à Croc Blanc, j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre la vie de Buck, et son parcours de vie incroyable.
Commenter  J’apprécie          20
tirezsurlepianiste
  21 mai 2020
La soustraction des possibles de Joseph Incardona
L'auteur nous prépare au début. Dans le Prologue, il nous met en garde. Ce n'est pas une histoire d'argent, il nous dit, ni de truands, désir et trahison. Il s'agit d'une historie d'amour. Et pourtant, je peux dire que c'est sans doute, une histoire complexe à la manière suisse. Tout ou presque tout se passe à Genève à la fin de 1989 et au début de 1990. Une intrigue intéressante qui se développe lentement et nous maintient collés au livre sans pouvoir le laisser de côté.





Et puisque nous sommes en Suisse, il y a de l'argent, beaucoup d'argent, des banques, et de puissants hommes d'affaires. Il y a aussi de belles femmes, des mariages d'intérêts, des amants clandestins, des mensonges et des simulations. Tout commence avec Aldo Bianchi sur un court de tennis. Et il y a Odile, amoureuse d'un rêve, qui s'ennuie dans sa maison au bord du lac, Svetlana, belle et élégante, dédiée à son travail chez UBS et Mireille Leon, regardant la mer dans son paradis corse.





L'histoire s'étend sur une centaine de chapitres et prend des virages inattendus, laissant l'imaginable de côté, jusqu'à ce qu'il atteigne une fin totalement inattendue. Tout au long du livre, Joseph Incardona montre une bonne capacité narrative, couplé avec un esprit créatif de bon romancier. L'auteur ne cache pas son admiration pour Charles Ferdinand Ramuz qu'il cite à plusieurs reprises. Ces citations sont une sorte de coup de pinceau sur le tableau et s'ajoutent aux ressources littéraires qui abondent tout au long du livre.





Parfois, l'écriture prend une tournure fantaisiste et propose des scènes franchement incroyables qui nous font douter de ce que nous lisons. Mais, la plupart du temps, une certaine cohérence prévaut qui fait de ce livre un roman charmant.





Mais attention, les lecteurs engagés, alors que La soustraction des possibles est l'héritier d'une histoire narrative helvétique, il ne rivalise pas avec le chef-d'oeuvre absolu d'Albert Cohen, Belle du Seigneur .



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00