AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Bowen tome 1 (6)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  

Ajouter une critique
Everlast
  29 juin 2011
J'ai accroché tout se suite à cette histoire de deux "Têtes brulées", pilotes d'essai d'une mystérieuse agence militaire américaine ultra secrète dans les années 50. Fan et quelque peu connaisseur des mystères de la fameuse Zone 51, je me suis dit que je n'allais pas découvrir grand chose avec cet album. Erreur ! J'ai été agréablement surpris de voir que l'auteur Gil Formosa a complétement revisité les thèmes chers à cette zone 51 pour nous livrer une histoire dense pleine de rebondissements, d'aventure et d'actions.
Pourtant, le plus intéressant à mon avis, c'est la relation amicale entre les deux pilotes qui ont l'air d'avoir un lourd passé ensemble, d'où une relation pour le moins conflictuelle qui n'est pas due seulement à leurs taux de testostérones élevés.
Un autre thème qu'aborde l'auteur c'est le thème de l'identité: qui est ce Bowen ? Pourquoi fait-il ce qu'il fait ? Comment se fait-il qu'il porte comme un fardeau un passé truffé de trous de mémoire épisodiques ? D'autant plus que les autres personnages ne sont pas aussi stéréotypés qu'on pourrait le croire au premier abord. Finalement, tout est bien plus subtil qu'il n'y paraît.

Plein de mystères, de manipulations, de complots, de non-dits, le tout dessiné avec force et dynamisme dans un découpage parfaitement maîtrisé, utilisant des angles de vue impressionnants surtout dans les scènes d'espace, ce qui ne m'a complétement emballé.
Bref, mission accomplie pour ce tome 1: me faire rêver.
J'attends donc la suite avec impatience pour voir si l'auteur confirme cet essai réussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Xophe
  15 juin 2011
Ayant reçu cette bande dessinée dans le cadre de Masse Critique, je m'attelle à cette tâche avec passion. Je ne connaissais pas Gil Formosa, si ce n'est de nom pour son Double gauche et encore moins Benjamin Rivière au scénario mais après tout, c'est l'occasion de découvrir.
Autant être franc tout de suite, au vu du synopsis j'ai démarré ma lecture avec un a priori assez sévère. En effet, l'histoire se passe dans la célèbre Zone 51 connue pour Roswell, on est en pleine guerre froide et un organisme secret, le ELSE, mène des opérations ultra-secrètes (normal pour un organisme secret...) visant à conquérir l'espace. Avouez qu'il y a de quoi se poser des questions car les histoires de ce genre sont quand même nombreuses et s'aventurer sur ce terrain nécessite une histoire plutôt bien ficelée.
L'accroche est très réussie. D'une part elle nous emmène dans une scène de pilotage d'un prototype très musclée et documentée (il semble que des pilotes chevronnés aient apporté leur concours et ça se ressent dans les expressions utilisées) et d'autre part, elle pose tout de suite la caractérisation des deux protagonistes principaux, que sont Bowen et Cox. Deux caractères forts qui donnent un peu de profondeur à l'histoire et permettent de redynamiser le récit quand il le faut.
Le dessin est très énergique avec un petit côté rétro (je trouve) qui situe bien l'action dans sa période de guerre froide. L'encrage est un peu appuyé (certains diront trop ;-) mais je trouve que ça donne de la cohérence à l'ensemble.
Rapidement mes doutes quant à l'histoire disparaissent et je me laisse emporter.
L'histoire est pleine de mystère. Certains trouveront leur explication dans le tome 1 et d'autres seront à venir, donnant l'envie d'aller plus loin dans la découverte. Ce qui donne une histoire à deux niveau avec les révélations immédiates et les spéculations que l'on peut avoir. Ca marche plutôt bien mais je trouve que tout vient un peu en même temps, d'autant qu'on ne sait pas trop où on va au début car "curieusement" on se retrouve dans une base souterraine occupée par un scientifique russe de génie et de ce fait il y a une partie un peu confuse mais ça ne dure pas. Ceci à le mérite cependant, d'amener quelques rebondissements et même des trahisons ce qui démontre que les personnages sont poussés au bout de leur logique et c'est bien.
Inévitablement, il fallait aussi parler des plantureuses femmes de cet Homme le plus haut. Au vu de leur plastique et particulièrement de celle de la blonde sexy venue de l'Est, on voit que Formosa s'est fait plaisir. Cependant, je trouve qu'on est trop dans le cliché. C'est dommage, les auteurs pouvaient aisément se passer de cet artifice mais bon je ne vais pas me plaindre non plus...
L'histoire est riche, les personnages principaux bien trempés, le dessin percutant et détaillé avec une partie spatiale très réussie.
Bowen, se révèle être une excellente découverte qui ravira les fans d'aviation et ceux d'espionnage en les réunissant autour d'une intrigue sur le personnage principal qu'est Bowen.
L'Homme le plus haut est le premier tome d'une série prometteuse mais il faudra aux auteurs, tenir la distance pour ne pas s'essouffler et tomber dans les facilités de ce type d'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
hubertguillaud
  18 juin 2011
On est toujours heureux de recevoir un livre via Masse Critique, mais parfois, on en sélectionne trop et on tombe très très mal. Enfin en l'occurrence, c'est plutôt l'auteur de cette BD qui n'a pas eu de chance avec moi. Car autant le reconnaître tout de suite, je n'ai rien trouvé d'intéressant dans cette BD d'aviation et d'anticipation sensée se passer en pleine Guerre Froide, avec un style de dessin sans grande accroche.

Un dessin inexpressif, un scénario incompréhensible et mou, des personnages sans épaisseurs et inexpressifs, des dialogues creux et répétitifs, des anglages exagérés qui déforment les personnages... En cherchant bien, la seule chose positive, c'est l'art du dessinateur pour dessiner des avions de chasse, mais ce n'est pas du tout ce qui m'intéresse dans la BD.
Commenter  J’apprécie          40
BlackWolf
  24 juin 2011
Mon Avis : Comme vous devez le savoir je me relance doucement dans le monde de la BD, c'est pourquoi, quand Babelio a proposé son Masse Critique spécial Bande Dessinée, j'ai décidé de tenter ma chance et ainsi aussi espérer pouvoir découvrir de nouveaux ouvrages intéressants voir des nouveaux auteurs voir illustrateurs à suivre. Je suis donc tombé sur le pitch de Bowen qui me paraissait vraiment intéressant et j'ai donc tenté ma chance. Je remercie donc Babelio et les éditions Glénat pour m'avoir sélectionné pour me faire découvrir cette BD. On peut dire que l'objet en lui même est assez chic avec une couverture qui en jette et quand on l'ouvre, les premières pages donnent l'impression de tenir un dossier Top Secret entre les mains.

Bowen et Cox sont deux vieux amis, sont tous les deux pilotes et travaillent tous les deux pour un projet secret pour le gouvernement des Etats-Unis. Mais Ils ont tous les deux le sang chaud ce qui va les conduire à un crash et à se retrouver entre les mains de Illya Kovlev, russe, qui cherche un pilote pour son dernier prototype. Guerre froide, Zone 51 et conquête spatiale voilà un peu ce que nous réserve ce premier tome. Un tome où on ne s'ennuie pas d'un point de vue action et aventure qui sont présentes et bien présentes. Les deux héros sont des tête brulés et répondent facilement aux questions par les poings.Le rythme de l'histoire est rapide du début à la fin.

Mais voilà l'intrigue se veut dense, complexe et travaillée dévoilant ses secrets petit à petit, mais voilà on a du mal à accrocher à cette histoire, les ficelles sont bien trop grosses, concernant ce premier tome, pour ne pas ennuyer le lecteur. Rien n'arrive vraiment à surprendre le lecteur, pourtant l'auteur laisse des signes ici ou là sur Bowen ou sur les murs de la cité qui pourrait faire entrer les prochains tomes dans le fantastique et la SF mais ils n'arrivent pas à attirer le lecteur. de plus on se rend vite compte que ce tome ne sert qu'à présenter les personnages, on n'apprendra rien d'intéressant dans ce premier tome. Je ne parle même pas des dialogues qui paraissent pas du tout crédible, creux, répétitifs, voir limite par moment enfantin.

Les personnages sont tout ce qu'il y a de plus caricatural, nos deux héros américains cow boy au sang chaud qui partent au quart de tour et s'apprécient et se détestent selon l'humeur du moment, Bowen est un héros au passé trouble dont on ne sait pas grand chose, Kovlev est tout ce qu'il y a de plus russe dans ses manière brutales. Il y a bien sur aussi les deux héroïnes, une blonde et un brune, à la plastique parfaite, toutes les deux amoureuses du héros et qui couchent avec une facilité déconcertante. Tout cela fait vraiment trop cliché ce qui fait que je n'ai pas accroché du tout aux personnages.

Les dessins sont très réussis offrant des décors des décors réalistes et des personnages convaincants. On sent que le dessinateur s'est renseigné concernant tout ce qui est avion car ils sont très bien dessinés. de plus le trait nerveux et le découpage des cases ajoute un effet de mouvement rapide pour les scènes d'actions. du début à la fin ce graphique excellent nous donne l'impression d'être immergé dans l'action. Dommage que le reste n'ai pas suivi, rien ne me donne envie de découvrir la suite et sûrement pas le twist final qui est beaucoup trop "gros" pour être crédible selon moi.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sandow1977
  04 juillet 2011
BD reçue dans le cadre de « Masse critique »

Bowen et Cox font partie de E.L.S.E., une division ultrasecrète de l'armée américaine qui supervise et contrôle les découvertes de l'US Air Force et de la NACA (ancêtre de la NASA). A l'occasion d'un vol d'essai d'un prototype d'avion, nous sommes en pleine guerre froide à l'aube de la conquête spatiale, nos deux « héros » s'écrasent dans le désert à quelques pas de la Zone 51…

On n'a pas vraiment envie d'en dire plus, car on s'ennuie ferme à la lecture de cette BD. le scénario, cousu de fil blanc et tiré par les cheveux, ne suscite guère l'enthousiasme et surtout pas la curiosité : on n'a pas envie d'en savoir plus.

Les personnages sont fades, irritants et totalement puérils. C'est surtout le manque d'originalité qui plombe sérieusement la dynamique de l'histoire. On passera sous silence les nombreux poncifs du genre, on citera tout de même : le savant fou russe, la méchante qui ne l'est pas vraiment, le héros amnésique etc.

S'il ne s'agissait pas d'un artiste chevronné, on pourrait encore passer l'éponge et se dire qu'on parfois lu des comics d'un niveau inférieur, mais là… L'auteur est un fan d'Alan Moore (auquel il a consacré un livre), on est pourtant bien loin de l'oeuvre du maître (même en comparant « Bowen » à l'un des épisodes le plus mauvais de la « Planetary » par exemple).

Bref, une BD qui donne l'impression d'avoir été faite à la va-vite (on espère que c'est le cas) et qui déçoit par son manque de profondeur, on n'est pas loin du remplissage comparable aux derniers opus de « Blake et Mortimer ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Vance
  18 juin 2011
Sous des dehors agréables (bel ouvrage cartonné, doté d'une couverture intrigante sur laquelle se détachent un astronaute ensanglanté et un F-104 Starfighter modifié) avec en page de garde des « blueprints » d'un jet top secret et un dossier ultra-confidentiel, l'album m'a fait très vite déchanter. Passons vite sur le dessin, très old school avec un encrage d'un autre âge : ça donne un style particulier, un brin naïf, ou nostalgique, à l'ensemble. le découpage est un peu moins classique et permet quelques illustrations hors cadre. Mais si l'intrigue est dense, bourrée de secrets dont on sait d'avance qu'ils ne seront révélés qu'au compte-gouttes (il s'agit du tome 1 d'une série à venir), les dialogues sont vraiment insupportables, constellés de clichés et pullulant de points d'exclamation, au point qu'on se demande si les personnages passent leur temps à crier. [...]
On se retrouve ainsi avec un matériau fascinant, au pouvoir attractif énorme (quand bien même il aurait été galvaudé par d'innombrables productions) mais on n'arrive guère à se passionner, la faute à un découpage hâtif, des ficelles beaucoup trop visibles et des happenings remontant à l'époque des premiers épisodes de Twilight Zone. Les nombreuses zones d'ombre entourant le projet « Long Joe Space » (d'une technologie trop avancée pour l'époque, avec cet alliage inconnu aux propriétés exceptionnelles) et les origines du sergent-major Bo Owen ne parviennent pas à entretenir l'intérêt, miné par une mise en page anémique.
[...]
On passera aussi sur les personnages féminins, semblant tout droit issus des premiers James Bond (une blonde et une brune dans chaque camp, toutes deux au physique de top model, toutes deux succombant au charme du bô héros). Cela passerait si l'objectif était de rendre un hommage appuyé à ces oeuvres qui jadis nous faisaient vibrer, un peu à la manière des récents OSS 117 avec Jean Dujardin. Mais ce n'est pas le cas. Si le début est plutôt bon (le design du jet est très réussi) et dynamique, tout ce qui se passe au sol n'est vraiment pas à la hauteur.

Grosse déception, surtout au regard des possibilités offertes par le pitch.

Lien : http://journal-de-vance.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1383 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre