AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de JeanAugustinAmarDuRivier


JeanAugustinAmarDuRivier
  24 février 2020
A ce jour, J'ai vécu la moitié de ma vie dans un monde séparé en deux blocs jusqu'en 1990. Un monde simple, équilibré par la terreur avec des conventions de communications normalisées. Pour faire court dans la description, le monde de Ian Fleming et de David John Moore Cornwell, dit John le Carré. Je vivais alors dans la partie ouest brièvement croquée par Paul-Loup Sulitzer et ses westerns financiers tels que : le roi vert. Je croyais cet ordre du monde de quelques dizaines d'années institué pour toujours depuis la nuit des temps.
Peter Frankopan nous réveille. Il nous fait voyager dans l'histoire réelle où la goutte d'eau évaporée du monde de Yalta, nous apparaît tel qu'il est : "une vapeur de l'histoire".
Une différence actuelle, entre l'histoire et notre avenir : une certaine capacité à capter l'information. Cette aptitude du monde digital souligne, d'ailleurs, notre difficulté à analyser les événements.
L'auteur des routes de la soie nous y aide véritablement. Il nous rappelle l'utilité de l'histoire et de sa compréhension. Des événements qui se sont répétés fréquemment, se reproduiront certainement dans l'avenir avec une adaptation à l'air du temps qui s'écoule en spirale.
Les forces en présence tentent de reconstituer leurs gloires passées, leurs empires. Nous voyons aussi les conséquences des communications dont celles des routes de la soie. le commerce, les échanges culturels et aussi la circulation de nouvelles plaies.
Une lecture vraiment indispensable.
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (3)voir plus